GAMOPAT
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Définition du retrogaming

+24
tilou
Kulten
Kristof
Lyacos
Anarwax
SMR
Pops
Chandler
Xorion
kimengumi
Soliris
Vortex
gau
VieuxBouz1
killvan
Samkukai
retroactionman
BULSARA
avalon471
davlar
jack oneil
Rudolf III.
Kenshinro
xinyingho
28 participants

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par Rudolf III. Lun 22 Avr 2024 - 9:00

Vu que le dématérialisé a permis les correctifs et extensions de jeux sur console, mais aussi l'explosion du jeu vidéo dit "indépendant" ainsi que l'essor des boutiques virtuelles et en particulier celles proposant des jeux rétros (débouchant alors sur un retour en force de la 2D qu'on croyait morte et enterrée sur consoles de salon), au contraire, je l'ai sentie à fond, la rupture.

Je n'ai pas trouvé l'évolution si "continue" que ça : j'ai clairement senti qu'il se passait un truc à l'époque de la PS360 et de la Wii. J'ai le souvenir d'une transition assez "brutale" en l'espace d'une seule génération de machines.

Rudolf III.
Docteur *
Docteur *

Nombre de messages : 7520
Date d'inscription : 28/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par Pops Lun 22 Avr 2024 - 9:15

xinyingho a écrit:L'essor du dématérialisé n'est pas une rupture pour moi, c'est plus un truc qui s'est immiscé de façon continue dans les pratiques pour que les studios puissent se faire plus d'argent sur une base plus pérenne d'un ensemble de jeux au lieu de devoir toujours créer des nouveautés.
Rudolf III. a écrit:Vu que le dématérialisé a permis les correctifs et extensions de jeux sur console, mais aussi l'explosion du jeu vidéo dit "indépendant" ainsi que l'essor des boutiques virtuelles et en particulier celles proposant des jeux rétros (débouchant alors sur un retour en force de la 2D qu'on croyait morte et enterrée sur consoles de salon), au contraire, je l'ai sentie à fond, la rupture.
Le point de Rudolf est intéressant mais pour autant je ne pense pas que cela contribue à créer une rupture dans l'expérience de jeu. Cela a ouvert les portes à une scéne indé, certes. Cela a permis des DLC/correctifs, certes. Cela a permis des e-shops, certes. Mais quel impact concret sur le jeu en lui-même? Est-ce qu'un Dead Space dématéralisé sur PS5 est - hors cosmétique évidemment beaucoup plus réussi - fondamentalement très différent d'un Dead Space en CD sur 360?  
Cela a surtout bousculé nos habitudes de consommation infinimeent plus que le jeu en lui-même.
Pops
Pops
Docteur agrégé **
Docteur agrégé **

Masculin Nombre de messages : 5780
Age : 46
Localisation : RP
Date d'inscription : 24/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par Lyacos Lun 22 Avr 2024 - 9:15

Larousse :
Pratique du jeu vidéo consistant à jouer à des jeux considérés comme anciens, initialement sortis sur des machines auj. obsolètes (consoles, par ex.).

La définition est pourtant simple, par exemple dans le cas de Nintendo, la Switch et les jeux sur ce support vont l'être, la 3DS et la Wii U, c'est du rétrogaming.

Tout le reste, le nombres d'années requis pour, rupture technologique, etc, ce n'est que votre propre interprétation de ce qu'est du rétrogaming.
Lyacos
Lyacos
Patient contaminé

Masculin Nombre de messages : 187
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 06/10/2023

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par Rudolf III. Lun 22 Avr 2024 - 9:44

Pops a écrit:
xinyingho a écrit:L'essor du dématérialisé n'est pas une rupture pour moi, c'est plus un truc qui s'est immiscé de façon continue dans les pratiques pour que les studios puissent se faire plus d'argent sur une base plus pérenne d'un ensemble de jeux au lieu de devoir toujours créer des nouveautés.
Rudolf III. a écrit:Vu que le dématérialisé a permis les correctifs et extensions de jeux sur console, mais aussi l'explosion du jeu vidéo dit "indépendant" ainsi que l'essor des boutiques virtuelles et en particulier celles proposant des jeux rétros (débouchant alors sur un retour en force de la 2D qu'on croyait morte et enterrée sur consoles de salon), au contraire, je l'ai sentie à fond, la rupture.
Le point de Rudolf est intéressant mais pour autant je ne pense pas que cela contribue à créer une rupture dans l'expérience de jeu. Cela a ouvert les portes à une scéne indé, certes. Cela a permis des DLC/correctifs, certes. Cela a permis des e-shops, certes. Mais quel impact concret sur le jeu en lui-même? Est-ce qu'un Dead Space dématéralisé sur PS5 est - hors cosmétique évidemment beaucoup plus réussi - fondamentalement très différent d'un Dead Space en CD sur 360?  
Cela a surtout bousculé nos habitudes de consommation infinimeent plus que le jeu en lui-même.

Je trouve justement que l'essor du dématérialisé a permis de jouer à des tas de jeux qui n'auraient jamais existé autrement, et que la 2D ne serait pas revenue de la sorte.
Rudolf III.
Rudolf III.
Docteur *
Docteur *

Masculin Nombre de messages : 7520
Age : 37
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 28/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par Pops Lun 22 Avr 2024 - 9:48

Lyacos a écrit:Larousse :
Pratique du jeu vidéo consistant à jouer à des jeux considérés comme anciens, initialement sortis sur des machines auj. obsolètes (consoles, par ex.).
La définition est pourtant simple, par exemple dans le cas de Nintendo, la Switch et les jeux sur ce support vont l'être, la 3DS et la Wii U, c'est du rétrogaming.
Tout le reste, le nombres d'années requis pour, rupture technologique, etc, ce n'est que votre propre interprétation de ce qu'est du rétrogaming.
Sauf que cette définition - tout comme le terme - est apparue pour retranscrire une tendance principalement popularisée par les générations 80s/90s et qu'elle se basait sur une vraie rupture technologique dans l'experience de jeu. Cette définition n'a plus de sens 20 ans plus tard dès lors que les machines se limitent désormais à la course à la puissance sans offrir d'innovations majeures dans le jeu. L'obsolescence d'une SNES (et des jeux qui vont avec) via à vis d'une PS3 est évidente pour tout le monde. Absolument rien de ce qu'offre une PS3 ne peut être réaliser par une SNES. En est-il de même d'une 360 vis à vis d'une PS5? En dehors d'une cosmétique beaucoup plus chiadée car beaucoup plus gourmande, un Dead Space PS5 offre la même expérience de jeu que sa version 360...
Pops
Pops
Docteur agrégé **
Docteur agrégé **

Masculin Nombre de messages : 5780
Age : 46
Localisation : RP
Date d'inscription : 24/03/2009

Srogneugneu offre 1 suppo à ce post!

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par Pops Lun 22 Avr 2024 - 9:56

Rudolf III. a écrit:Je trouve justement que l'essor du dématérialisé a permis de jouer à des tas de jeux qui n'auraient jamais existé autrement, et que la 2D ne serait pas revenue de la sorte.
Je suis d'accord avec ça mais cela n'a rien apporté de neuf dans l'experience de jeu. Tes jeux - 2D ou 3D - ont la même qualité en physique et en démat. C'est simplement ton rapport à l'utlisation/consommation qui change.
Souviens toi que le démat est tout sauf récent. Au début des années 80 - avec les moyens de l'époque - tu avais déjà accès à du Gameline par exemple. Une rupture? Flop. Sega remet le couvert 10 ans plus tard avec Meganet ou Sega Channel. Une rupture? Flop. L'avènement d'internet a permis de rendre le procédé efficace et économiquement viable mais cela n'a jamais contribué a créer seul une rupture dans l'expérience de jeu.
Pops
Pops
Docteur agrégé **
Docteur agrégé **

Masculin Nombre de messages : 5780
Age : 46
Localisation : RP
Date d'inscription : 24/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par Rudolf III. Lun 22 Avr 2024 - 10:26

Pops a écrit:
Rudolf III. a écrit:Je trouve justement que l'essor du dématérialisé a permis de jouer à des tas de jeux qui n'auraient jamais existé autrement, et que la 2D ne serait pas revenue de la sorte.
Je suis d'accord avec ça mais cela n'a rien apporté de neuf dans l'experience de jeu. Tes jeux - 2D ou 3D - ont la même qualité en physique et en démat. C'est simplement ton rapport à l'utlisation/consommation qui change.
Souviens toi que le démat est tout sauf récent. Au début des années 80 - avec les moyens de l'époque - tu avais déjà accès à du Gameline par exemple. Une rupture? Flop. Sega remet le couvert 10 ans plus tard avec Meganet ou Sega Channel. Une rupture? Flop. L'avènement d'internet a permis de rendre le procédé efficace et économiquement viable mais cela n'a jamais contribué a créer seul une rupture dans l'expérience de jeu.

Avant, c'était super marginal, le dématérialisé, avec une technologie pas encore assez mature ni assez démocratisée pour que ça puisse vraiment marcher.
Ce serait comme dire que la 3D sur consoles 32-64 bits et PC de l'époque n'apportait aucune rupture, sous prétexte que la 3D existait avant.

Et justement, pas mal de jeux nés grâce au dématérialisé, sont des types de jeux qui n'existaient tout simplement pas avant (ou qui n'existaient plus depuis près de deux décennies), si bien que ça a été une découverte révélatrice pour beaucoup. Je ne sais pas, mais par exemple, un jeu comme Super Meat Boy, ça n'existait pas sur consoles japonaises 8/16 bits (il faut remonter à des jeux sortis sur micro-ordinateurs 8 bits occidentaux pour y trouver des jeux qui s'en rapprochent, et encore la jouabilité hyper précise n'a absolument rien à voir avec celle de ces jeux-là) et encore moins dans les jeux physiques de son temps. C'est juste UN exemple que je cite, mais on pourrait en citer des tas d'autres. 

Des jeux comme ça, proposant une telle expérience de jeu, ne seraient pas apparus sans le dématérialisé, donc ça a bel et bien changé l'expérience de jeu par rapport à ce qui se faisait en physique. Grâce au dématérialisé, il était bien plus facile pour les petits développeurs de diffuser et de vendre leurs jeux à contre-courant de la production de masse, que par une distribution physique classique. 


Sinon, le dématérialisé a aussi beaucoup changé la manière de jouer à un jeu rétro et donc l'expérience globale, par rapport à toutes les fonctionnalités que ça apporte comme les sauvegardes instantanées ou les rembobinages, mais aussi les remodelages qui revisitent certains classiques 8 ou 16 bits (comme Super Mario World, Sonic ou Super Metroid).
Rudolf III.
Rudolf III.
Docteur *
Docteur *

Masculin Nombre de messages : 7520
Age : 37
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 28/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par xinyingho Lun 22 Avr 2024 - 20:32

Rudolf III. a écrit:Avant, c'était super marginal, le dématérialisé, avec une technologie pas encore assez mature ni assez démocratisée pour que ça puisse vraiment marcher.
Ce serait comme dire que la 3D sur consoles 32-64 bits et PC de l'époque n'apportait aucune rupture, sous prétexte que la 3D existait avant.

Et justement, pas mal de jeux nés grâce au dématérialisé, sont des types de jeux qui n'existaient tout simplement pas avant (ou qui n'existaient plus depuis près de deux décennies), si bien que ça a été une découverte révélatrice pour beaucoup. Je ne sais pas, mais par exemple, un jeu comme Super Meat Boy, ça n'existait pas sur consoles japonaises 8/16 bits (il faut remonter à des jeux sortis sur micro-ordinateurs 8 bits occidentaux pour y trouver des jeux qui s'en rapprochent, et encore la jouabilité hyper précise n'a absolument rien à voir avec celle de ces jeux-là) et encore moins dans les jeux physiques de son temps. C'est juste UN exemple que je cite, mais on pourrait en citer des tas d'autres. 

Des jeux comme ça, proposant une telle expérience de jeu, ne seraient pas apparus sans le dématérialisé, donc ça a bel et bien changé l'expérience de jeu par rapport à ce qui se faisait en physique. Grâce au dématérialisé, il était bien plus facile pour les petits développeurs de diffuser et de vendre leurs jeux à contre-courant de la production de masse, que par une distribution physique classique.
Alors je comprends ce que tu veux dire Rudolf III mais, pour moi, le dématérialisé a apporté une rupture économique pas une rupture ludique.

Tu donnes l'exemple de Super Meat Boy. Aussi bien que ce jeu puisse être, c'est une évolution des jeux de plateformes qui existent depuis 1981 avec Donkey Kong. Au même moment en 2010, Nintendo sortait Super Mario Galaxy 2 (plateforme 3D) et New Super Mario Bros Wii (plateforme 2D).

Certes, le dématérialisé a permis l'explosion des indépendants qui se sont concentrés sur des jeux pas chers à produire et donc des jeux en 2D. Mais les jeux en 2D n'ont pas disparu entre temps.

Les indépendents n'ont pas créé de nouveaux gameplays, ils ont peaufiné et fait des variations sur des gameplays déjà existants. C'est pour ça qu'on ne peut pas parler de vrai rupture ludique, c'est plus une évolution.

Enfin si, il y a eu quelques créations de nouveaux gameplays comme Minecraft, DotA et PUBG. Mais c'est pas le raz de marée de la 3D géométrique.

Rudolf III. a écrit:Sinon, le dématérialisé a aussi beaucoup changé la manière de jouer à un jeu rétro et donc l'expérience globale, par rapport à toutes les fonctionnalités que ça apporte comme les sauvegardes instantanées ou les rembobinages, mais aussi les remodelages qui revisitent certains classiques 8 ou 16 bits (comme Super Mario World, Sonic ou Super Metroid).

Là, par contre, je te suis pas. Tout ça existait avec les émulateurs et les hacks depuis la fin des années 90. Il y a peut être juste le rembobinage (une évolution pratique des sauvegardes) qui a été ajouté mais c'est pas un truc qui existe grâce au dématérialisé.
xinyingho
xinyingho
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4595
Age : 44
Localisation : Noisy-le-Grand
Date d'inscription : 23/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par Kristof Lun 22 Avr 2024 - 21:41

Le temps passe vite. Le retro gaming c'est pour moi jouer a ce qui n'est pas dans le present. Les jeux se retrouvent vite démodés, et quelques années après a mon sens ils passent dans le "retro gaming". 
On est en 2024 et ca commence a devenir retro de jouer a la DS par exemple. Ca avancera avec le temps, mais on peut supposer qu'une période de 10 ans par rapport au présent semble déjà bien retro :)
Kristof
Kristof
Patient incurable

Masculin Nombre de messages : 1939
Age : 50
Localisation : Narbonne
Date d'inscription : 16/04/2013

http://www.dk-games.com/CK/Collection/Welcome.php

jack oneil offre 1 suppo à ce post!

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par davlar Mar 23 Avr 2024 - 3:31

Pops a écrit:
Lyacos a écrit:Larousse :
Pratique du jeu vidéo consistant à jouer à des jeux considérés comme anciens, initialement sortis sur des machines auj. obsolètes (consoles, par ex.).
La définition est pourtant simple, par exemple dans le cas de Nintendo, la Switch et les jeux sur ce support vont l'être, la 3DS et la Wii U, c'est du rétrogaming.
Tout le reste, le nombres d'années requis pour, rupture technologique, etc, ce n'est que votre propre interprétation de ce qu'est du rétrogaming.
Sauf que cette définition - tout comme le terme - est apparue pour retranscrire une tendance principalement popularisée par les générations 80s/90s et qu'elle se basait sur une vraie rupture technologique dans l'experience de jeu. Cette définition n'a plus de sens 20 ans plus tard dès lors que les machines se limitent désormais à la course à la puissance sans offrir d'innovations majeures dans le jeu. L'obsolescence d'une SNES (et des jeux qui vont avec) via à vis d'une PS3 est évidente pour tout le monde. Absolument rien de ce qu'offre une PS3 ne peut être réaliser par une SNES. En est-il de même d'une 360 vis à vis d'une PS5? En dehors d'une cosmétique beaucoup plus chiadée car beaucoup plus gourmande, un Dead Space PS5 offre la même expérience de jeu que sa version 360...

Pops a écrit:
[...]Sauf que cette définition - tout comme le terme - est apparue pour retranscrire une tendance principalement popularisée par les générations 80s/90s et qu'elle se basait sur une vraie rupture technologique dans l'experience de jeu. Cette définition n'a plus de sens 20 ans plus tard dès lors que les machines se limitent désormais à la course à la puissance sans offrir d'innovations majeures dans le jeu.[...]

Carrément, je trouve que le terme est figé et pointe sur un apogée, l'âge d'or du jeu video (1993). On devrait mettre une majuscule à Retrogaming.

C'est comme la "der des ders", on a pas changé le sens au fur et à mesure de toutes les guerres.

Une preuve, c'est le neo-retro, ce ne sont pas des tombriders-likes, mais des jeux en 2D pixel art.

Un jeu PS5 loupé, ça ne va pas être un neo-retro PS3.

Il faut comprendre un truc, en 80/90, le jeu video c'était pour les enfants (allez, enfants jusqu'à 20 ans). Ces enfants, ont grandi et fondé leurs familles, en continuant à jouer. Aujourd'hui à 55 ans, tu as été cet enfant, tes enfants ont joué avec toi, et même tes petits enfants ont leur switch à 4/5 ans et la partage avec toi. Nos parents ne faisaient pas cela (à part quelques exceptions, forcément, mais pas en masse).

Nous sommes les premiers adultes à avoir démocratisé le jeu video, le rendre acceptable pour toutes les générations, en avoir fait une culture.
Le retrogaming, ce terme, il raconte cette histoire, notre passage à l'age adulte en devenant des gamer adultes, nous les pionniers.


Les consoles de retrogaming, ce sont ces consoles qui ont amorcé la pompe, maintenant c'est cyclique.

Sans vouloir être agressif hein, j'ai juste raison c'est tout.
davlar
davlar
Patient en incubation

Masculin Nombre de messages : 28
Age : 43
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 14/04/2024

Maximilien et Kulten offrent 1 suppo à ce post!

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par gau Mar 23 Avr 2024 - 7:08

davlar a écrit:
Le retrogaming, ce terme, il raconte cette histoire, notre passage à l'age adulte en devenant des gamer adultes, nous les pionniers.

J'aime bien cette définition  Wink
gau
gau
Patient incurable

Masculin Nombre de messages : 1065
Age : 45
Localisation : Noisy le grand (93)
Date d'inscription : 11/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par Kulten Mar 23 Avr 2024 - 7:28

xinyingho a écrit:
  - Les jeux sur des machines avant le passage à la 3D géométrique en 1995-96, --> définition en phase avec la définition originelle

Je coupe en deux ères Rétro et Moderne : quand c'est de la 3D iso ou des gros polygones visibles c'est encore du retrogaming pour moi. Quand c'est moins pixelisé, plus ""réaliste"", que ce ne sont pas des formes qui suggèrent et ouvrent un imaginaire mais un truc immersif, ça devient moderne. Ce sont des sensations indéfinissables et complètement subjectives, mais je vois ça comme ça. La bascule pour moi serait là, Star Fox c'est encore rétro par exemple.
Kulten
Kulten
Patient incurable

Masculin Nombre de messages : 1051
Age : 51
Localisation : Caen
Date d'inscription : 17/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par Pops Mar 23 Avr 2024 - 7:32

davlar a écrit:
Pops a écrit:
[...]Sauf que cette définition - tout comme le terme - est apparue pour retranscrire une tendance principalement popularisée par les générations 80s/90s et qu'elle se basait sur une vraie rupture technologique dans l'experience de jeu. Cette définition n'a plus de sens 20 ans plus tard dès lors que les machines se limitent désormais à la course à la puissance sans offrir d'innovations majeures dans le jeu.[...]
Carrément, je trouve que le terme est figé et pointe sur un apogée, l'âge d'or du jeu video (1993). On devrait mettre une majuscule à Retrogaming. C'est comme la "der des ders", on a pas changé le sens au fur et à mesure de toutes les guerres.
Ah, enfin quelqu'un de raisonnable dans cette discussion Mr. Green!
Merci Wink
Pops
Pops
Docteur agrégé **
Docteur agrégé **

Masculin Nombre de messages : 5780
Age : 46
Localisation : RP
Date d'inscription : 24/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par tilou Mar 23 Avr 2024 - 7:38

mais techniquement une machine devient "retro" lorsqu'elle n'est plus produite
tilou
tilou
Interne
Interne

Masculin Nombre de messages : 5859
Age : 46
Localisation : salon de pce
Date d'inscription : 10/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par gau Mar 23 Avr 2024 - 10:29

Oui donc il y a (au moins) deux manières de définir le rétro : d'un point de vue technique (machine plus produite - mais compliqué pour les PC pour le coup car il faut un contre exemple où ça fonctionne moins bien -, passage à la 3D, plus de CRT produit etc.) ou d'un point de vue plus "sensible" car le terme rétro évoque au final la période de l'enfance / l'adolescence.
gau
gau
Patient incurable

Masculin Nombre de messages : 1065
Age : 45
Localisation : Noisy le grand (93)
Date d'inscription : 11/11/2015

killvan offre 1 suppo à ce post!

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par Rudolf III. Mar 23 Avr 2024 - 10:39

xinyingho a écrit:
Rudolf III. a écrit:Avant, c'était super marginal, le dématérialisé, avec une technologie pas encore assez mature ni assez démocratisée pour que ça puisse vraiment marcher.
Ce serait comme dire que la 3D sur consoles 32-64 bits et PC de l'époque n'apportait aucune rupture, sous prétexte que la 3D existait avant.

Et justement, pas mal de jeux nés grâce au dématérialisé, sont des types de jeux qui n'existaient tout simplement pas avant (ou qui n'existaient plus depuis près de deux décennies), si bien que ça a été une découverte révélatrice pour beaucoup. Je ne sais pas, mais par exemple, un jeu comme Super Meat Boy, ça n'existait pas sur consoles japonaises 8/16 bits (il faut remonter à des jeux sortis sur micro-ordinateurs 8 bits occidentaux pour y trouver des jeux qui s'en rapprochent, et encore la jouabilité hyper précise n'a absolument rien à voir avec celle de ces jeux-là) et encore moins dans les jeux physiques de son temps. C'est juste UN exemple que je cite, mais on pourrait en citer des tas d'autres. 

Des jeux comme ça, proposant une telle expérience de jeu, ne seraient pas apparus sans le dématérialisé, donc ça a bel et bien changé l'expérience de jeu par rapport à ce qui se faisait en physique. Grâce au dématérialisé, il était bien plus facile pour les petits développeurs de diffuser et de vendre leurs jeux à contre-courant de la production de masse, que par une distribution physique classique.
Alors je comprends ce que tu veux dire Rudolf III mais, pour moi, le dématérialisé a apporté une rupture économique pas une rupture ludique.

Tu donnes l'exemple de Super Meat Boy. Aussi bien que ce jeu puisse être, c'est une évolution des jeux de plateformes qui existent depuis 1981 avec Donkey Kong. Au même moment en 2010, Nintendo sortait Super Mario Galaxy 2 (plateforme 3D) et New Super Mario Bros Wii (plateforme 2D).

Vies illimitées, temps illimité, aucun score, et même rechargement quasi-immédiat du niveau après chaque mort, je trouve quand même que ça marquait une rupture énorme dans la manière de concevoir un jeu de plateforme 2D, de concevoir la difficulté de manière beaucoup plus "concentrée" en une succession d'une myriade de tout petits niveaux, plutôt qu'étalée en un nombre bien plus réduit de niveaux nettement plus longs (et une difficulté qui redevenait complètement "tendance" plutôt qu'un truc réservé à une micro-niche de joueurs jusqu'à alors à cette époque).

A côté de ça, c'était plus "classique", Super Mario Galaxy 2 et surtout New Super Mario Bros Wii.

En tout cas, je considère Super Meat Boy comme une révolution du jeu de plateforme 2D (plutôt qu'une simple évolution comme les autres jeux sus-cités), et c'est bien le dématérialisé qui a permis son existence. 

Sinon, je ne vois pas ce que ça change, que les sauvegardes instantanées, rembobinages et remodelages existaient à la fin des années 90 : est-ce que la chose était possible sur de vraies consoles 16 bits en insérant la cartouche, ou bien en dématérialisé sur PC via l'émulation ?
Rudolf III.
Rudolf III.
Docteur *
Docteur *

Masculin Nombre de messages : 7520
Age : 37
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 28/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par xinyingho Mar 23 Avr 2024 - 19:51

Rudolf III. a écrit:Vies illimitées, temps illimité, aucun score, et même rechargement quasi-immédiat du niveau après chaque mort, je trouve quand même que ça marquait une rupture énorme dans la manière de concevoir un jeu de plateforme 2D, de concevoir la difficulté de manière beaucoup plus "concentrée" en une succession d'une myriade de tout petits niveaux, plutôt qu'étalée en un nombre bien plus réduit de niveaux nettement plus longs (et une difficulté qui redevenait complètement "tendance" plutôt qu'un truc réservé à une micro-niche de joueurs jusqu'à alors à cette époque).

A côté de ça, c'était plus "classique", Super Mario Galaxy 2 et surtout New Super Mario Bros Wii.

En tout cas, je considère Super Meat Boy comme une révolution du jeu de plateforme 2D (plutôt qu'une simple évolution comme les autres jeux sus-cités), et c'est bien le dématérialisé qui a permis son existence.
Même si le dématérialisé a aidé Super Meat Boy et d'autres comme Braid (2 ans avant, en 2008) à sortir des limbes, je les vois surtout comme des jeux qui ont repris certains principes des jeux casuals initiés par la Wii dès 2006 et bien repris par les smartphones dès 2008. Ces principes sont des boucles de gameplays courts, du gameplay pas compliqué au début bien que ça puisse se complexifier un peu par la suite, et surtout d'enlever tout ce qui n'est pas du pure gameplay pour ne pas perdre les gens et les faire revenir facilement.

Si le dématérialisé a permis la création de ce genre de jeux, c'est surtout pour les aspects économiques. Tous les principes ludiques ont été défrichés avant la généralisation du dématérialisé. La naissance de Super Meat Boy, je le vois surtout comme une conséquence des dernières grosses innovations de la rupture plus globale liée à la fin des CRT pour passer au tout multimédia (TV plates, smartphones, tablettes).

Rudolf III. a écrit:Sinon, je ne vois pas ce que ça change, que les sauvegardes instantanées, rembobinages et remodelages existaient à la fin des années 90 : est-ce que la chose était possible sur de vraies consoles 16 bits en insérant la cartouche, ou bien en dématérialisé sur PC via l'émulation ?
Alors si on prend le mot dématérialisé au pied de la lettre, effectivement l'émulation est du dématérialisé pure jus. Par contre, l'émulation est presqu'aussi vieux que les 1er ordinateurs. En 1963, les ingénieurs d'IBM ont mis en place de nouveaux outils d'aide à la conception de nouveaux ordinateurs : des émulateurs (simulation de certaines parties à l'aide de matériels) et des simulateurs (simulation d'autres parties à l'aide de logiciels). Ce vocabulaire est resté dans l'EDA (Electronic Design Automation), le domaine où les ingénieurs conçoivent les chipsets (CPU, GPU, etc.). Aujourd'hui, un émulateur peut être entièrement logiciel dans les autres domaines de l'informatique et ça depuis au moins les années 80, voire peut être 70.

En partant de là, si on considère que l'émulation est du dématérialisé et qu'il représente une rupture ludique, c'est une rupture qui s'est mis en place bien avant les années 2000... et même bien avant le 1er jeu vidéo Computer Space en 1971. L'histoire parle d'autres proto-jeux vidéo avant cette date mais, pour moi, on ne peut parler de jeux vidéo qu'à partir du moment où ça devient une activité accessible au grand public.
xinyingho
xinyingho
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4595
Age : 44
Localisation : Noisy-le-Grand
Date d'inscription : 23/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par guyome Mar 23 Avr 2024 - 21:56

Tout ça me fait penser qu'au fond on pratique peut-être le rétro depuis plus longtemps qu'on le pense. Par exemple on m'a offert une Colecovision en 1987 et jusqu'à la Coleco je jouais sur Vectrex. Certains ont eu un C64 en 1988, d'autres une Atari 2600 en 1989. Un camarade de classe avait eu un cpc 6128 en 1991...
guyome
guyome
Patient incurable

Masculin Nombre de messages : 1434
Age : 45
Localisation : 94
Date d'inscription : 17/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par Jacques Atari Mer 24 Avr 2024 - 9:41

Le retrogaming, c'est essentiellement ce qu'on a connu étant jeune. Pas forcément ce qu'on a eu, on pouvait le regarder de loin à l'époque faute de blé, ou on l'a loupé, et on rattrape ça plus tard une fois fortune faite. On rachète aussi ce qu'on a parfois jeté des années plus tôt, ce qui est stupide mais bon, on l'a tous fait... On retrouve ainsi de vieux amis.
Jacques Atari
Jacques Atari
Interne
Interne

Masculin Nombre de messages : 5085
Age : 51
Localisation : Chez moi
Date d'inscription : 31/08/2021

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par Maximilien Mer 24 Avr 2024 - 11:50

Lyacos a écrit:Larousse :
Pratique du jeu vidéo consistant à jouer à des jeux considérés comme anciens, initialement sortis sur des machines auj. obsolètes (consoles, par ex.).

La définition est pourtant simple, par exemple dans le cas de Nintendo, la Switch et les jeux sur ce support vont l'être, la 3DS et la Wii U, c'est du rétrogaming.

Tout le reste, le nombres d'années requis pour, rupture technologique, etc, ce n'est que votre propre interprétation de ce qu'est du rétrogaming.

Excuse-moi de paraitre prétentieux mais sur ce point particulier, je pense que notre opinion est BEAUCOUP plus pertinente que celle des gens qui écrivent les définitions du Larousse   Razz
avatar
Maximilien
Infirmier

Nombre de messages : 3195
Date d'inscription : 21/05/2005

http://cybergill.blogspot

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par Srogneugneu Mer 24 Avr 2024 - 14:58

xinyingho a écrit:Les indépendents n'ont pas créé de nouveaux gameplays, ils ont peaufiné et fait des variations sur des gameplays déjà existants.

Définition du retrogaming - Page 2 Mouhai10

Plus que du "peaufinement", j'y vois surtout des variations effectivement, hélas pour moi souvent "entachés" par des standards modernes que je n'apprécie pas (et je ne parle pas des pelletés de wanabe pseudo "hommage" mais sans le talent ni la vibe de l'époque)...

killvan a écrit:En fait je pense qu'il n'y a clairement pas besoin de remettre en cause cette définition du retrogaming, qui se suffit amplement à elle-même.

Personnellement, je ressens le besoin, car l'idée qu'un Uncharted 3 ou Last of Us sur PS3 soit considéré comme du "retrogaming" sonne terriblement caduque à mes oreilles...
A choisir, j'opterais pour une considération "mouvante" basée sur une façon de faire les choses avec des règles de game-design en rupture avec la modernité (typiquement, l'essence arcade, die&retry, apprentissage par l'erreur, scoring, courts à faire et refaire en s'améliorant sans cesse, etc. cristallise ce qui est rétro à mes yeux) car comme l'a fait remarqué Rudolf, certains gameplay dits "obsolètes" il fut un temps peuvent revenir "à la mode" (beurk !).
Srogneugneu
Srogneugneu
Patient contaminé

Autre / Ne pas divulguer Nombre de messages : 693
Age : 34
Localisation : Brest
Date d'inscription : 14/02/2021

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par xinyingho Jeu 25 Avr 2024 - 23:14

Jacques Atari a écrit:Le retrogaming, c'est essentiellement ce qu'on a connu étant jeune. Pas forcément ce qu'on a eu, on pouvait le regarder de loin à l'époque faute de blé, ou on l'a loupé, et on rattrape ça plus tard une fois fortune faite. On rachète aussi ce qu'on a parfois jeté des années plus tôt, ce qui est stupide mais bon, on l'a tous fait... On retrouve ainsi de vieux amis.
J'aime bien cette définition.  Very Happy Mais je n'ai pas l'impression que ce soit celle du retrogaming. C'est plutôt celle des jeux de notre enfance.

Srogneugneu a écrit:
xinyingho a écrit:Les indépendents n'ont pas créé de nouveaux gameplays, ils ont peaufiné et fait des variations sur des gameplays déjà existants.

Définition du retrogaming - Page 2 Mouhai10

Plus que du "peaufinement", j'y vois surtout des variations effectivement, hélas pour moi souvent "entachés" par des standards modernes que je n'apprécie pas (et je ne parle pas des pelletés de wanabe pseudo "hommage" mais sans le talent ni la vibe de l'époque)...
Ahah sacré image de chien.

Je parle aussi de peaufinage par exemple pour Shovel Knight qui peaufine le gameplay de Duck Tales ou encore toute la tripotée de metroidvania, Ori et Hollow Knight en tête. Ce sont des jeux de qualité mais ils n'ont rien inventé à part leurs propres univers et diégèses.

Srogneugneu a écrit:Personnellement, je ressens le besoin, car l'idée qu'un Uncharted 3 ou Last of Us sur PS3 soit considéré comme du "retrogaming" sonne terriblement caduque à mes oreilles...
A choisir, j'opterais pour une considération "mouvante" basée sur une façon de faire les choses avec des règles de game-design en rupture avec la modernité (typiquement, l'essence arcade, die&retry, apprentissage par l'erreur, scoring, courts à faire et refaire en s'améliorant sans cesse, etc. cristallise ce qui est rétro à mes yeux) car comme l'a fait remarqué Rudolf, certains gameplay dits "obsolètes" il fut un temps peuvent revenir "à la mode" (beurk !).
Plus je réfléchis et plus je suis d'accord avec cette définition du retrogaming.

On devrait appeler les jeux rétro que ceux arrivés avant la rupture provoquée par l'arrivée de la 3D géométrique et la fin des écrans cathodiques.

L'autre définition mouvante désignant les jeux de plus de 10-15 ans par rapport à aujourd'hui sont simplement des jeux obsolètes. L'obsolescence est un phénomène qui existe dans tous les domaines de fabrication de produits usuels. Mais le retrogaming est la 1ère période de l'industrie vidéoludique où cette industrie se cherchait encore et où elle créait sa grammaire et les règles la régissant, une période de nombreuses expérimentations qui a posé les bases avant que le JVC devienne un loisir de masse.

Le jeu vidéo est à la fois un produit de consommation sujet à l'obsolescence et un domaine artistique pour lequel on peut définir différentes périodes représentant son évolution dans le temps : on peut en définir au moins 2, la période rétro et la période moderne.
xinyingho
xinyingho
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4595
Age : 44
Localisation : Noisy-le-Grand
Date d'inscription : 23/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par xinyingho Dim 28 Avr 2024 - 10:24

Je profite de la discussion sur l'âge d'or du JV dans cet autre sujet ( https://www.gamopat-forum.com/t61958p150-l-age-d-or-du-jeu-video ) pour citer Pops :

Pops a écrit:
xinyingho a écrit:
Pops a écrit:Définition de l'âge d'or? study

L'age d'or démarre au début des années 80 quand le Japon prend la main suite à l'explosion de la bulle gaming née des années 70. Elle court jusqu'au début des années 2000. Elle couvre toutes les innovations majeures/pérennes en terme de hardware (avénement du CD, développement du portable, expérience multi puis réseau...), la création de la quasi-intégralité des genres sofware et la maitrise définitive de toutes les dimensions. Tout ce qui suivra c'est de l'amélioration de l'existant...certes souvent/parfois réussie mais uniquement de l'amélioration.

Aparté: Je vois souvent l'argument de la profusion actuelle qui est avancé et avec elle son lot de pépites. Cela ne peut définir seul un "age d'or". Cette période doit être certes florissante mais aussi intégrer des accomplissements/bouleversements majeurs dont les effets se poursuivent bien au-delà.
Oui, j'aime bien cette définition.
Et donc, tu confonds l'âge d'or avec le retrogaming ? Ou ça reste 2 choses différentes pour toi ?
Je ne les confonds pas, le retrogaming démarre sur les 2 premières générations de supports donc bien avant ma définition de l'âge d'or. Mais - soyons réalistes et honnêtes - les 2 sont tout de même intimement liés...

Note: j'en profite pour remercier encore l'entrepise incontestablement la plus audacieuse et innovante de sa génération => Hudson Soft! amoureux
xinyingho
xinyingho
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4595
Age : 44
Localisation : Noisy-le-Grand
Date d'inscription : 23/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par davlar Dim 28 Avr 2024 - 11:01

xinyingho a écrit:Je profite de la discussion sur l'âge d'or du JV dans cet autre sujet ( https://www.gamopat-forum.com/t61958p150-l-age-d-or-du-jeu-video ) pour citer Pops :

Pops a écrit:
xinyingho a écrit:
Pops a écrit:Définition de l'âge d'or? study

L'age d'or démarre au début des années 80 quand le Japon prend la main suite à l'explosion de la bulle gaming née des années 70. Elle court jusqu'au début des années 2000. Elle couvre toutes les innovations majeures/pérennes en terme de hardware (avénement du CD, développement du portable, expérience multi puis réseau...), la création de la quasi-intégralité des genres sofware et la maitrise définitive de toutes les dimensions. Tout ce qui suivra c'est de l'amélioration de l'existant...certes souvent/parfois réussie mais uniquement de l'amélioration.

Aparté: Je vois souvent l'argument de la profusion actuelle qui est avancé et avec elle son lot de pépites. Cela ne peut définir seul un "age d'or". Cette période doit être certes florissante mais aussi intégrer des accomplissements/bouleversements majeurs dont les effets se poursuivent bien au-delà.
Oui, j'aime bien cette définition.
Et donc, tu confonds l'âge d'or avec le retrogaming ? Ou ça reste 2 choses différentes pour toi ?
Je ne les confonds pas, le retrogaming démarre sur les 2 premières générations de supports donc bien avant ma définition de l'âge d'or. Mais - soyons réalistes et honnêtes - les 2 sont tout de même intimement liés...

Note: j'en profite pour remercier encore l'entrepise incontestablement la plus audacieuse et innovante de sa génération => Hudson Soft! amoureux
Je suis assez d'accord avec Pops sur le lien avec l'age d'or, car c'est une époque. La fenetre glissante pour qualifier le retrogaming, non ça c'est bullshit. Ne pas confondre retrogaming et obsoledcence, encore une fois je rejoins Pops.
davlar
davlar
Patient en incubation

Masculin Nombre de messages : 28
Age : 43
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 14/04/2024

Revenir en haut Aller en bas

Définition du retrogaming - Page 2 Empty Re: Définition du retrogaming

Message par Chandler Dim 28 Avr 2024 - 11:31

les consoles ou vieux ordi peuvent devenir obsolète mais pas les jeux.(émulation, compatibilité PC, patch etc)

Le rétrogaming, serait une appellation commercial/de mode?/ou sociologique d'un mouvement spontané de personnes (dont beaucoup peuple ce forum^^) qui au alentour de fin 90 début 2000 se sont mis à racheter des vielles console et jeu (pour l'époque) , en boutique ou en VG. Je situerai cette vague à mi-PS2
Cela à été rendu possible par la baisse des prix de ces jeux, et l'arrivée de ces produit sur les VG, dont à l'époque les gens voulait se débarrasser.

Après cette période c'est devenu une mode, influencé par une nouvelle génération, par les youtuber, etc. 

Je pense aussi comme dit plus haut que cette vague est lié à l'âge d'or. Que personnellement je situe des annnées 80 à la fin de la Saturn/PS1. personnellement à partir de la ps2 on est plus dans l'âge d'or.

En général quand on nome un mouvement c'est qu'il est déjà terminé.
(donc à voir quand le terme rétrogaming est arrivé...)

Là je parle en terme de mouvement et pas de pratique.

Le rétrogaming en terme de pratique n'a pas trop de sens à mes yeux, car il faut lui donner une date de passage dans le retro des jeux. Est-ce que jouer sur switch à Zelda Snes c'est du rétrogaming? Ou est-ce jouer à ce même jeu sur SNES? avec un Crt sinon c'est pas retro? Comme en cinéma regarder des films muet, sur un écran HD ?

Plus simplement ce serait jouer à des jeux de l'âge d'or, là ça collerait plus.
Chandler
Chandler
Patient contaminé

Masculin Nombre de messages : 290
Age : 48
Localisation : vendée
Date d'inscription : 13/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum