GAMOPAT
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

[PC ENGINE] En vrac

+84
Matari
kimengumi
retroactionman
Tonkatsu
Sybillin
Fellock
anachronox
dw85
Rudolf III.
Collet
Cormano
Peio
gau
MeteK
ShiningBZH
Kojiki2
riunaruto
Xorion
LuckyGame
A_s
patbeauf
Sylver78
jemenvais
MAINORDAVOS
meuhmeuh
GuiM
Tibob
Mordiggian
airdream
Le super cancre
darksad
antifrog
dai33
Djam
BlueTemplar
James gray
speed
viddal
Jhabu
Arthesis
oldgamer24
LaRetroXbox
PLISSKEN
agentsmith
looki pen
Tryphon
DRX1
kementari
sebnec
salocin
tilou
onizukakun
Johnny16Bit
Chô Aniki
Pacman 29
kitano77
fanoplusplus64K
Stef
calimero
Mor4nk
pckid
CPC6128
damspirit
vingazole
killsmarties
fiston
Ataré
Earthworm jo
zoe
Teriak
oliviersavey
Docteur_Mad
Nextome
Snoz
petitevieille
upsilandre
mateo
lessthantod
drfloyd
Alucardark
woliv
shubibiman
sengoku 2
TotOOntHeMooN
88 participants

Page 22 sur 24 Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23, 24  Suivant

Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par Rudolf III. Jeu 28 Mai 2020 - 13:51

Il y a une ou deux semaines, j'ai terminé Neutopia II :

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Neutopia2titlejap[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Neutopia2-1

Cette suite se passe quelques décennies après le premier épisode et nous fait diriger le fils du héros du 1 (on peut lui donner le nom qu'on veut). L'histoire est un peu plus intéressante et évolutive : le héros du II se réveille d'un cauchemar dans lequel on dirige son père (le héros du premier) qui se fait malmener par un boss (un boss qu'on affrontera plus tard dans l'aventure et au même endroit que dans le rêve). On apprend que son père est parti enquêter sur le retour mystérieux du Mal sur le royaume de Neutopia, explorant les divers "labyrinthes" du royaume, mais il est maintenant porté disparu. On dirige donc son fils pour reprendre cette quête et découvrir ce qui est arrivé à son père. Plus tard dans l'aventure, je vous rassure : il faudra à nouveau vaincre le grand méchant ténébreux qui n'était pas vraiment mort.

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Neutopia2-2

Le jeu reprend vraiment le gameplay de base du premier, mais avec bon nombre d'améliorations :

- cette fois, on retrouve une carte du monde unie et non plus quatre mini mondes ouverts comme dans le premier ;
- on peut se déplacer en diagonale, mais également frapper à l'épée en diagonale ;
- le personnage peut courir et frapper en même temps sans être interrompu ;
- les donjons sont plus vastes et certains tiennent sur plusieurs étages ;
- on retrouve la baguette de feu (avec la même évolution en fonction de notre barre de vie), mais on a de nouvelles baguettes (de vent et d'électricité), elles aussi évolutives en fonction de notre barre de vie ;
- les villages font leur apparition !

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Neutopia2-20
Le feu, le vent (ma baguette préférée) et l'éclair ne servent à rien sous l'eau

- on a même une phase où on peut explorer un petit secteur aquatique (en fait, on trouve un objet qui nous permet de marcher sous l'eau et de respirer, mais on ne peut pas utiliser les baguettes sous l'eau) ;
- on dispose de plusieurs armes secondaires : un boomerang (qu'il faut à tout prix ramasser quand il revient vers nous, sinon on le perd et il faut le racheter à prix d'or, mais c'est une arme bien utile et puissante) et un fléau (puissant lui aussi, mais qui consomme de l'argent à chaque utilisation).

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Neutopia2-21[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Neutopia2-15

La structure du jeu est un peu plus linéaire qu'avant : bien qu'on ait désormais un seul monde ouvert uni, en réalité, on a besoin de terminer un donjon pour obtenir un objet qui sera nécessaire pour accéder aux autres zones et aux autres donjons. Cela dit, il y a une légère ouverture dans le dernier tiers du jeu où on peut vraisemblablement faire trois ou quatre boss dans le désordre pour obtenir quatre cristaux qui ouvriront l'accès au donjon final (j'avoue que je n'ai pas essayé de changer de combinaison). Malheureusement, deux cristaux sur quatre ne se trouvent pas dans de vrais "donjons", mais dans des repaires qui se résument à deux salles dont la salle du boss (donc au final, il y a huit vrais donjons, en comptant le donjon final). Les zones géographiques sont très classiques : plaine, neige, désert, volcan, forêt.

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Neutopia2-22

Dans l'ensemble, ça reste quand même le même jeu que le premier, avec le même genre d'ennemi, le même type de donjon. Malheureusement, les donjons n'ont pas trop évolué, bien qu'ils tiennent sur plusieurs étages. Il y a une ou deux nouveautés comme les dalles fléchées qui nous font bouger automatiquement vers la direction indiquée, telles des tapis roulants (on peut courir dans le sens inverse de la flèche, mais il faut résister contre le mouvement qui nous entraîne). Je trouve que le jeu se montre, comme le premier, un peu maladroit dans ses "énigmes" consistant à pousser un bloc pour ouvrir une porte : il n'est pas rare d'arriver dans une salle remplie de blocs, demandant au joueur de toutes les tester jusqu'à trouver celui qu'on peut trouver (n'est pas Nintendo qui veut : Zelda 1 n'abuse pas à ce point de cette "énigme", même dans sa seconde quête).

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Neutopia2-11[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Neutopia2-18
Voilà le genre de salle maladroite et un peu trop récurrente où il faut "tester" tous les blocs, en faisant attention aux blocs piégés, jusqu'à trouver le bon qu'on peut pousser pour ouvrir la porte.

Il y a aussi un donjon qui a vraiment abusé dans sa mécanique de "bomber les murs" pour trouver une salle secrète qui renferme un objet indispensable : c'est la tour (de cinq étages) dans la zone enneigée. En fait, on nous dit vers le début qu'il existe UNE salle cachée, non indiquée sur la carte, qui contient une pièce d'équipement "indispensable" pour vaincre le boss final, mais on n'a absolument aucun indice sur l'endroit où chercher. Il a fallu donc que je "bombe" absolument tous les murs du donjon, à chaque étage, jusqu'à trouver enfin LA salle qui contient CE MUR DESTRUCTIBLE, mais le problème, c'est qu'on arrive vite à cours de bombes, donc on se retrouve à "farmer les bombes" dans ce donjon. Bref, une autre maladresse du jeu.

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Neutopia2-3
Vous allez vite manquer de bombes !

Bon, à part ces petits désagréments, les donjons restent quand même assez simples, y compris le dernier. On est dans le même niveau de difficulté que le premier, c'est-à-dire un Zelda 1 en plus accessible. On peut toujours obtenir des objets pour se téléporter au dernier point de sauvegarde, des objets que j'ai utilisés un certain nombre de fois lorsque les choses tournaient au vinaigre dans les donjons : je préférais rentrer pour me soigner et sauvegarder plutôt que de m'entêter à finir à tout prix un donjon en une seule exploration, en profitant du fait que je connaissais désormais le chemin à prendre et que j'avais trouvé la carte du donjon et certains objets. Et on peut toujours jouer avec deux potions de soin (mieux vaut ne pas entrer dans un donjon sans avoir ces deux potions sur soi).

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Neutopia2-25
Les boss restent assez réussis

J'ai aussi un petit reproche (pas bien grave non plus) sur l'usage des armes secondaires : si on utilise une arme secondaire sur un ennemi, mais qu'on se retourne pendant que cette arme frappe toujours l'ennemi, celle-ci a tendance à ramener l'ennemi sur nous ! Je me suis fait avoir plein de fois avec ça !

Sinon, que dire de plus ? C'est du Neutopia pur jus, mais amélioré : meilleurs combats (le fait de pouvoir frapper en diagonale apporte un plus, on dispose de davantage d'armes secondaires), meilleurs graphismes (c'est bien mieux maîtrisé au niveau des couleurs), level-design un poil meilleur, musiques également un poil meilleures, univers un peu plus vivant et évolutif grâce aux villages et aux petites évolutions du scénario. Un jeu très sympathique, mais… comme le premier, ça manque un peu d'âme, quand même : on est non seulement en-dessous de Zelda 1, mais aussi de Golden Axe Warrior (qui talonne de près le jeu de Nintendo), et de beaucoup d'autres Action-RPG de la NES (Faxanadu, The Battle of Olympus, Castlevania II Simon's Quest), Master System (Golvellius, Wonder Boy in Monster Land) et PC Engine (les Ys) qui dégagent nettement plus de charme et d'originalité. On ne ressent pas d'émotion particulière quand on finit ces jeux. Je ne pense pas rejouer un jour à ces deux jeux.

A noter que le jeu se terminer par un beau "To be continued" et un message qui nous annonce fièrement un "Neutopia III"... qui n'est jamais sorti (dommage, quand même).

Rudolf III.
Infirmier

Nombre de messages : 4400
Date d'inscription : 28/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par Cormano Jeu 28 Mai 2020 - 14:48

Merci pour ces retours détaillés, même si tes tests m'ont peu refroidi sur ces titres qui sentent vraiment le jeu de commande pour faire une alternative à Zelda. Mais j'y jouerais peut-être quand même un jour, des fois sur ce genre de jeu il m'arrive d'accrocher sans trop savoir pourquoi.

Sinon dans le genre "action/aventure/rpg" sur PCE il y a aussi Dragon's Curse et The Dynastic Hero (CD), soit les équivalents de Wonder Boy: The Dragon's Trap et Wonder Boy in Monster World, qui valent le coup Wink
Cormano
Cormano
Patient incurable

Masculin Nombre de messages : 1724
Age : 52
Localisation : Italie
Date d'inscription : 01/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par Rudolf III. Mer 10 Juin 2020 - 4:31

Après, je suis peut-être un peu sévère : ça reste quand même de bons jeux, agréables à jouer.

Sinon, je connais très bien les Monster World, mais j'ai très envie de jouer à ces versions PC Engine un jour.

A part ça, je viens de terminer Ys Book I&II (sachant que j'avais déjà joué aux versions "Chronicles" sorties plus tard sur PC).

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Jaquette-ys-book-i-ii-turbografx-pc-engine-cover-avant-g

Historiquement, il s'agit de deux jeux séparés, sortis initialement sur les micro-ordinateurs japonais comme le PC-88, mais qui avaient été envisagés pour être un seul et même jeu, tant ils sont liés l'un à l'autre. Il s'avère que la version sortie sur PC Engine Super CD-ROM regroupe les deux volets en un seul et même jeu (au point que l'expérience et le niveau acquis dans le segment Ys I est conservé dans le segment Ys II).

Pour ceux qui ne connaissent pas trop, la série met en scène toujours le même héros, Adol Christin, un aventurier explorant un monde proche du nôtre (très souvent l'Europe, parfois aussi l'équivalent de l'Afrique du Nord), mettant en lumière d'anciennes légendes. Ici, tout tourne autour d'une ville antique disparue appelée Ys (qui fait un peu référence à une ancienne légende bretonne d'une ancienne ville engloutie sous les eaux, le segment Ys I se passe d'ailleurs dans une contrée appelée Esteria qui s'inspire vaguement de la Bretagne, sauf qu'ici, Ys fait plutôt référence à une ville disparue qui s'est élevée dans les airs).

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Ys-book-i-ii-turbografx-pc-engine-004

La première partie de l'aventure se passe donc dans la contrée Esteria, en proie aux monstres, dominée par une tour gigantesque appelée "Tour de Dam" et située juste à côté d'un étrange et énorme cratère. Rapidement, le héros Adol devra enquêter sur cette étrange ville disparue d'Ys, avec une voyante qui la guide dans un premier temps. Pour cela, il devra retrouver deux "déesses" qui veillent sur Ys, ainsi que les descendants de six "prêtres" de l'ancien royaume. Son objectif principal dans la première partie de l'aventure consistera à trouver les six anciens livres (chacun lié à l'un des six prêtres) qui relatent l'histoire et les secrets d'Ys, mais surtout qui ouvriront au héros la voie vers ce royaume disparu. Les derniers livres se trouveront d'ailleurs dans la "Tour de Dam" (attention, elle fait office de premier "point de non retour" à partir duquel on ne peut plus retourner sur Esteria, sachant que cette tour d'une bonne vingtaine d'étages constitue à elle seule le tiers du segment Ys I en terme de durée d'exploration).

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Ys-book-i-ii-turbografx-pc-engine-005

La seconde partie de l'aventure se passera sur le royaume perdu d'Ys (dès qu'on y arrive, cela constitue un autre point de non retour qui nous empêche de revenir à la Tour de Dam et à Esteria). Le but du héros sera ici de comprendre ce qui s'est passé il y a des siècles, comment cet ancien royaume a disparu de la surface de la Terre, pourquoi des monstres sont apparus, et enfin vaincre le mal à l'origine de toute cette histoire. Cette fois, exit la (petite) carte du monde d'Esteria : cette seconde partie est plus linéaire dans sa géographie… pour autant, la quête est deux fois plus longue que celle du premier segment qui se boucle plutôt en une petite demi-douzaine d'heures. Cette île est dominée par un énorme temple appelé "Temple de Salomon", à l'architecture assez complexe à plusieurs niveaux, et dans lequel on va passer un bon tiers de l'aventure sur Ys (c'est un peu l'équivalent de la Tour de Dam dans la première partie).

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Ys-book-i-ii-turbografx-pc-engine-013

En terme de gameplay, c'est un Action-RPG avec une grosse composante "Aventure". Le système de combat est très particulier : il n'y a pas de bouton d'attaque pour attaquer en mêlée. Ainsi, le jeu opte pour un système de combat "rentre dedans". Toutefois, il ne faut pas faire non plus n'importe quoi : pour éviter de se prendre des dégâts, il ne faut surtout pas attaquer les ennemis de front (sauf si notre niveau est très supérieur au leur). Au contraire, il faut les toucher "en biais", ou bien sur le côté ou par derrière. Ce système est déroutant au départ, mais on s'y fait et il fonctionne assez bien, quoique les boss du segment Ys I ne sont pas bien intéressants (à part un ou deux qui demandent quand même au joueur de bien se placer et d'éviter les attaques, les autres se règlent au bourrinage si notre niveau et notre équipement sont assez puissants). Par contre, dans la seconde partie de l'aventure, le système de combat s'enrichit d'une attaque à distance : une boule de feu. Il faudra affronter la majorité des boss du second segment avec cette magie de feu d'ailleurs, ce qui rend les combats plus intéressants et moins bourrins. Autrement, on a une gestion très basique de l'équipement : épées, boucliers, armures, et anneaux avec des effets passifs (du moins pour le premier segment, car les anneaux vont être remplacés par la magie dans la seconde partie du jeu). Il faut savoir aussi que les ennemis tués réapparaissent vraiment à la chaîne et indéfiniment dès qu'on s'éloigne un tout petit peu du lieu où on les a tués (ce qui peut être pratique pour gagner de l'expérience).

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Ybi0wi002

Mais il y a aussi une grosse composante Aventure dans le jeu. En effet, le jeu s'apparente aussi à une sorte d'enquête pour comprendre ce qui s'est passé autrefois avec l'ancien royaume d'Ys. Pour cela, le joueur devra parler aux personnages, faire pas mal d'aller-retour, et surtout trouver des objets de quête qu'il doit ensuite et équiper et utiliser au bon endroit afin de débloquer la suite de l'aventure. Ainsi, il faut vraiment comprendre les textes pour résoudre les petites énigmes, sinon vous allez être bloqués (le jeu est disponible en japonais et en anglais). 

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Ys-book-i-ii-turbografx-pc-engine-001

A noter que dans le second segment, après avoir obtenu la première magie de feu et d'autres magies un peu plus mineures (encore que, la magie de téléportation qui nous permet de revenir aux villages débloqués est super utile), on va débloquer une autre magie SUPER IMPORTANTE : la "télépathie", qui nous sert à... parler à absolument tous les ennemis du jeu !!! Ainsi, si les ennemis vous embêtent dans un donjon, vous pouvez carrément les transformer en PNJ avec cette magie et ainsi leur parler, ce qui est quand même assez rare pour un RPG japonais (qui plus est sorti au départ en 1988). Mais cette magie ne sert pas qu'à ne plus se faire attaquer par les ennemis : on obtient aussi des indices importants en parlant aux ennemis (mais on a aussi des dialogues assez drôles et décalés comme - je traduis vaguement moi-même car j'y ai joué en japonais - "Ne pensez-vous pas que voyager avec autant de bagages sur vous, c'est lourd à porter ? " - faisant référence à tous les objets qu'on se trimballe dans notre inventaire ^^ - ou bien "Beaucoup de mes camarades sont morts, soyez prudents" ou encore le fait que le héros Adol passe vraiment pour un psychopathe sanguinaire quand des ennemis me disent "Faites attention si vous croisez la route de ce gars, Adol, moi je ne veux pas mourir" XD ). L'air de rien, cette magie "Télépathie" est géniale, ça apporte énormément au jeu, en plus "d'humaniser" les ennemis qu'on affronte.

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Ys-book-i-ii-turbografx-pc-engine-011

Autrement, ce jeu dégage un charme fou, c'est ce qui fait sa grande force. Au niveau du design des personnages et des couleurs, voire de certaines musiques (notamment la musique du générique de fin), on se croirait vraiment dans un bon dessin animé japonais des années 80. :-)

Le joueur se prend au jeu, on a envie d'en savoir plus sur ce mystérieux royaume d'Ys disparu, de comprendre ce qui s'est passé il y a des siècles, pourquoi il y a plein de monstres. Visuellement, ça ressemble à de la "8 bits épurée", avec des couleurs maîtrisées, j'aime beaucoup (mais il faut savoir que la version Chronicles sortie bien plus tard adopte une refonte totale des graphismes qui gagnent vraiment en beauté, ainsi que de magnifiques artworks pour les personnages). La plupart des musiques sont cultes (certaines sont signées Yuzo Koshiro, c'est ce jeu qui l'a rendu célèbres à l'époque au Japon), même si celles du second segment sont un peu moins bonnes (certains thèmes de donjons tapent un peu sur les nerfs à la longue). On s'attache à tout ce petit univers, ces personnages. Autrement, l'aspect aventure fonctionne bien et le level-design est assez recherché dans la seconde partie.

Mention spéciale également à la Tour de Dam qui est extra, l'un des meilleurs donjons que j'aie jamais vus dans un RPG japonais. Et aussi au Temple de Salomon qui est également très marquant de par sa taille et la complexité de son level-design (qui alterne extérieur, intérieurs, et partie souterraine).

Et que dire de l'introduction ? Elle est magnifique et culte !



Niveau difficulté, c'est tout à fait accessible, pour peu qu'on augmente suffisamment son niveau et son équipement, sachant qu'on peut également sauvegarder quand on veut et où on veut depuis le menu. On a des objets (ou magie) pour se téléporter ou se soigner (ou restaurer sa magie).

Bref, j'aime beaucoup ce jeu qui dégage un charme fou qu'on ne retrouve pas ailleurs, et c'est le début d'une série mythique en matière d'Action-RPG. Ca m'a fait énormément plaisir de rejouer au jeu en le découvrant pour la première fois dans sa version PC Engine.

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Ys-book-i-ii-turbografx-pc-engine-003
Rudolf III.
Rudolf III.
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4400
Age : 35
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 28/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par Collet Mer 10 Juin 2020 - 10:23

Merci Rudolf de m’avoir fait redécouvrir Ys, je l’avais commencé et jamais fini sur Master System. Il n’y a que la première partie, la deuxième n’est jamais sortie sur Master System.
Collet
Collet
Patient contaminé

Masculin Nombre de messages : 647
Age : 46
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 20/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par Rudolf III. Mer 10 Juin 2020 - 12:34

C'est frustrant, de s'arrêter à la partie 1, sachant que la partie 2 est plus longue (deux fois plus), plus riche et plus aboutie : c'est un peu comme si on arrêtait de jouer à Zelda 3 juste après le premier combat contre Agahnim, ou Ocarina of Time juste après avoir retiré l'Épée de Légende.

Il faut d'ailleurs noter que Ys IV : The Dawn of Ys est la suite directe des deux premiers, au point qu'elle nous donne même l'occasion de revisiter tout Esteria (en plus de la contrée de Celceta). J'en reparlerai quand je pourrai (le jeu n'est pas dispo sur PC Engine Mini, du moins pour l'instant), mais le IV est encore plus abouti.
Rudolf III.
Rudolf III.
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4400
Age : 35
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 28/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par Sybillin Mer 10 Juin 2020 - 14:03

Merci beaucoup pour cette présentation d'un titre de légende, qui en a fait rêver plus d'un à l'époque, sur la seule base de photos d'écran de jeu dans des magazines spécialisés...
On comprend mieux pourquoi cette série est l'opus magnus de son éditeur, et continue de susciter un tel intérêt au Japon.
Quelqu'un avait suggéré de présenter ces textes sous une forme dédiée, de façon à pouvoir les faire valider et publier par le doc, et compter en tant que piges sur le site. Cela me semble plus de fondé.
Sybillin
Sybillin
Guéri miraculeux

Masculin Nombre de messages : 2572
Age : 46
Localisation : Au loin...
Date d'inscription : 13/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par mateo Mer 10 Juin 2020 - 16:46

Merci pour cette belle présentation
mateo
mateo
Docteur *
Docteur *

Masculin Nombre de messages : 25016
Age : 42
Localisation : 92
Date d'inscription : 21/04/2005

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par Rudolf III. Mer 10 Juin 2020 - 19:14

Merci pour les retours.

"Sous une forme dédiée" : c'est-à-dire ?

Sinon, je suis en train de jouer à PC Kid. J'aime bien, c'est assez mignon, mais je suis très étonné de lire que le jeu est "facile" et qu'il "se termine vite" : je ne sais pas ce que les gens ont fumé en disant ça, mais je ne suis pas du tout d'accord car je trouve que la difficulté oscille entre le normal et le carrément dur. Le premier niveau est tranquille, mais dès le second niveau, j'ai eu un game over, sachant que les attaques sautées peuvent être bien traîtres et qu'il y a pas mal de subtilités de gameplay à comprendre.

Mais le pire, c'est la fin qui ne pardonne rien car on nous demande de réussir un boss rush impitoyable : on doit réaffronter les quatre premiers boss, plus deux boss finaux, à la chaîne, avec des schémas d'attaques assez compliqués à maîtriser, mais si on fait game over, il faut refaire tout le boss rush avec deux vies et trois coeurs, c'est sans pitié ! J'avoue être un peu en galère pour le moment (le mieux que j'ai fait, c'est arriver au dernier boss, mais je galère encore beaucoup sur le troisième et le cinquième).

Je suis tout de même agréablement surpris par les boss, qui sont beaucoup plus évolués que l'immense majorité des jeux de plate-forme 8 bits et 16 bits.

Je pense que je vais refaire tout le jeu depuis le début, en essayant de ne pas faire de game over afin de conserver mes cœurs (et si possible un max de vies). Vu que maintenant je maîtrise mieux le gameplay et les boss, ça devrait mieux se passer.
Rudolf III.
Rudolf III.
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4400
Age : 35
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 28/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par Rudolf III. Jeu 11 Juin 2020 - 16:27

J'ai terminé hier soir le premier PC Genjin (le nom "PC" signifie "Pithecanthropus Computerurus" tout en faisant référence à la PC Engine, tandis que le mot "Genjin" signifie littéralement "Homme des origines", ce qui peut se traduire par "homme préhistorique" ou "homme des cavernes"), connu en Europe sous le nom PC Kid et aux Etats-Unis sous le nom Bonk's Adventure.

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Bonk

C'est un jeu développé par le studio Red Entertainment (connu aussi pour ses shoot'em up comme Gate of Thunder et Winds of Thunder/Lords of Thunder, ainsi que sa fameuse série de RPG Tengai Makyou/Far East of Eden jamais sortie du Japon), sorti en 1989/1990. C'est le premier épisode de la série qui a accueilli deux autres épisodes sur PC Engine, ainsi que des volets Super Nintendo et Game Boy. On dirige un petit homme préhistorique avec une grosse tête et qui doit sauver la princesse Za enlevée par le méchant [s]King K. Rool[/s]... King Drool (un scénario classique mais profond et qui a fait ses preuves ^^). Le grand méchant a aussi comme "hypnotisé" certains dinosaures (faisant office de boss) en pondant un œuf sur leur tête (les combats consisteront à briser l'œuf sur leur tête pour que les boss recouvrent leurs esprits et redeviennent amicaux).

En cherchant des infos sur ce jeu sur Internet, je me rends compte qu'il est à la fois connu et mal connu. Connu dans le sens où le nom du jeu est connu de beaucoup de joueurs (sans qu'ils n'y aient nécessairement joué), mais également méconnu parce que, finalement, assez peu de joueurs y ont joué… et parce que, selon moi, les quelques tests que j'ai lus (la plupart datant de l'époque où le jeu était ressorti sur la Console Virtuelle de la Wii et de la Wii U) donnent une image assez fausse du jeu. Même sur les forums, les joueurs parlent rapidement du jeu essentiellement pour le citer en tant que jeu PC Engine et généralement sans aller au-delà de "Le jeu est joli, les ennemis rigolos et le héros donne des coups de boule" (après, lui et le second s'en sortent bien, parce que, à côté, les volets Super Nintendo sont carrément méconnus des joueurs et tombés dans l'oubli, je compte bien y jouer un jour). Du coup, j'avoue que j'ai traîné des pieds depuis dix ans pour enfin tester ce jeu, car de ce que j'en retenais en lisant les tests et les avis de joueurs, je pensais avoir affaire à un petit jeu de plate-forme basique, court et facile… ce qui est un peu vrai de prime abord, mais aussi un peu faux quand on creuse un peu et qu'on va au bout de l'aventure. En fait, je me suis vraiment trompé sur son compte : c'est beaucoup plus original et abouti que je ne le croyais au départ.

Déjà, le jeu s'avère joli graphiquement : c'est de la "8 bits épurée", très propre, très fluide (pas de ralentissement ni de clignotement), avec des couleurs bien choisies, même si les décors sont un peu inégaux (certains ont un bon arrière-plan, d'autres sont assez vides, mais souvent c'est pour mieux mettre en scène des ennemis ayant un sprite assez grand). Le héros a une bonne bouille et s'avère assez charismatique dans son genre (surtout au vu de sa palette de mouvement et de ses animations cartoon). Le bestiaire constitue également un gros point fort du jeu : ils ont une tronche pas possible et délirante typique des jeux japonais, certains sont même énormes (je pense aux boss en particulier), et en plus ils sont assez travaillés dans leurs attaques et leurs comportements.

Musicalement, c'est assez sobre, mais plutôt joli : j'aime beaucoup le thème de l'écran-titre, du premier niveau, des boss, ainsi que le thème de fin. Ca donne aussi au jeu un certain charme.

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Pckid02

Niveau gameplay, le jeu se démarque vraiment des autres jeux de plate-forme (il faut noter que ce jeu est sorti un an après Super Mario Bros 3 et un an avant le premier Sonic : une époque charnière du jeu de plate-forme). Sur ce point, le jeu s'avère original et faussement basique. Au départ, quand on découvre le jeu, on a effectivement affaire à quelque chose d'assez basique : le personnage est assez lent et un peu lourd (il a une certaine inertie surtout au démarrage), il peut attaquer en mêlée avec des coups de boule et sauter sur les ennemis (à condition d'avoir appuyé sur le bouton d'attaque pour que le héros se retourne la tête la première afin de frapper les ennemis en retombant). Mais quand on creuse, on se rend compte que le jeu cache beaucoup de subtilités et une certaine richesse étonnante.

En effet, quand le héros tombe la tête la première, on peut appuyer à nouveau sur le bouton d'attaque pour se remettre à l'endroit (à ce moment-là, attention, on est à nouveau vulnérable contre les ennemis), puis à nouveau sur le bouton pour se remettre la tête la première, puis encore pour se remettre droit, et ce indéfiniment, aussi longtemps que dure la chute. Grâce à ça, on peut ralentir sa chute, mais également sauter plus loin.

De plus, il existe une autre manière d'attaquer les ennemis. Quand un ennemi se trouve au-dessus de nous, on peut lui infliger des dégâts en sautant pour que la tête du héros le frappe (ce qui va également à l'encontre de ce à quoi on est habitué dans un jeu de plate-forme). C'est une attaque qui s'avère très utile lorsque, par exemple, le héros se trouve sous une plate-forme sur laquelle se trouve un ennemi.

On dispose également d'un power-up. Lorsque le héros mange de la viande, après une animation cartoon désopilante, il devient plus puissant, ça le protège d'un coup (mais on perd le pouvoir si ça arrive) et on peut faire une sorte "d'attaque rodéo" au sol qui paralyse temporairement les ennemis. Ce "pouvoir" dure une vingtaine de secondes. Et si on mange à nouveau un morceau de viande (ou bien qu'on mange un gros morceau de viande), la musique change et le héros devient temporairement invincible. Certains morceaux de viande se révèlent lorsqu'on saute sur certaines fleurs (qui peuvent aussi lâcher un fruit, un "smiley", voire une vie ou un nouveau cœur pour les plus rares), mais attention car certaines se transforment en monstres (on a juste le temps de les tuer en retombant dessus la tête la première).

On se rend compte également que le héros ne peut pas seulement attaquer les ennemis, mais il peut également parer avec sa tête les roches volcaniques éjectées par les volcans en éruption, ainsi que les projectiles (comme les flèches ou les espèces de tomahawks) lancés par des ennemis.

Et plus on avance dans le jeu, plus le gameplay se renouvelle. Ainsi, on découvre que le héros peut également nager sous l'eau : la maniabilité est bonne, on n'a pas de jauge d'oxygène à gérer et on peut toujours attaquer les ennemis et parer les projectiles en donnant des coups de tête. On peut soit marcher sous l'eau (à ce moment-là, notre mouvement est ralenti), soit nager, et pendant qu'on nage, on peut appuyer sur le bouton de saut pour se propulser verticalement (ce qui fait d'ailleurs également office d'attaque quand un ennemi se trouve au-dessus de nous).

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Pckid28[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Pckid18

On découvre aussi que le héros peut s'accrocher à certaines falaises et les escalader grâce à... ses dents (et toujours avec une animation cartoon bien drôle). Concrètement, le joueur doit marteler le bouton de saut. On peut même remonter les cascades qui se trouvent en arrière-plan, toujours en martelant le bouton de saut. D'ailleurs, pour certaines surfaces d'eau, le héros peut temporairement marcher dessus, mais s'il ne bouge plus, il tombe au fond de l'eau et il doit à nouveau remonter la cascade pour revenir à la surface.

On trouve également les classiques plates-formes rebondissantes, mais aussi un niveau de glace avec des plates-formes glissantes (donc l'inertie du personnage change car on glisse plus, mais on a aussi des blocs de glace mobiles sur lesquels on peut monter pour se laisser entraîner par eux et remonter les pentes glissantes). On a même une phase où on peut s'accrocher sur des lianes et se balancer avec.

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Pckid30

Le jeu adopte également un système de vies (avec des continues illimités), de barre de vie (qu'on peut augmenter de deux cœurs supplémentaires si on trouve les rares fleurs bleues qui nous en donnent, mais on les perd pour revenir à quatre cœurs si on fait game over) et de score (qui sert surtout à gagner des vies). Là encore, je ne m'en étais pas rendu en début de partie, mais on peut enchaîner plus ou moins indéfiniment les coups de tête sur les ennemis déjà morts pour augmenter le score. On augmente aussi le score si on ramasse des fruits et des espèces de "smiley". Le jeu comporte pas mal de salles bonus (certaines sont cachées par des murs à détruire avec un coup de tête) de plusieurs sortes :

- une salle façon Adventure Island (on sent que c'est Hudson Soft qui édite le jeu) où il faut rebondir sur des fleurs trampolines afin de ramasser les fruits, sans tomber dans le vide ;
- une salle consistant à escalader une falaise jusqu'au sommet avant la fin du temps imparti ;
- une autre salle qui est le contraire de la précédente : on démarre en haut d'une falaise et le but est de tomber le plus lentement possible jusqu'au sol ;
- une autre encore où il faut parer un maximum de roches volcaniques éjectées par un volcan en éruption.

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Pckid13bb[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Pckid16

Bien sûr, si on fait game over, le score retombe à zéro, on revient à deux vies et on recommence depuis le début du monde en cours (exception pour la fin : le game over nous fait recommencer juste avant les boss à la fin du dernier monde).

Ainsi, le jeu dévoile une certaine richesse surprenante dans son gameplay avec lequel on peut faire pas mal de choses. Mais c'est la même chose pour le level-design qui est faussement basique. Il est vrai que le jeu est linéaire, qu'on ne peut pas revenir aux niveaux précédents et que la majorité des niveaux se résument à une sorte de "ligne droite" avec des ennemis, sauf que, généralement, ce sont des lignes droites avec au moins deux écrans de hauteur (donc avec potentiellement toutes sortes de secrets, voire de salles bonus, à trouver), ce qui donne au joueur la possibilité d'explorer afin d'augmenter son score et de gagner des vies (et ce d'autant plus qu'il n'y a pas de compte à rebours, on peut prendre tout son temps pour jouer un niveau). Mais comme je l'ai dit, certains de ces niveaux proposent une mécanique de gameplay originale (comme le fait de remonter une cascade, de nager sous l'eau, ou de se balancer sur des lianes). On a également certains niveaux qui sont verticaux, consistant donc à arriver tout en haut. 

Donc non, le level-design n'est pas si basique que ça, sachant que le jeu se renouvelle bien dans ses situations. Le premier monde est marquant : à un moment donné, on se déplace sur le dos d'une énorme bestiole verte qui tient plusieurs écrans, jusqu'à atteindre sa tête qu'on doit frapper pour qu'il ouvre la gueule (une fois de plus, la gueule du bestiau est drôle). Ensuite, on entre carrément dans sa bouche pour tout un niveau semi-aquatique qui se passe dans son estomac (on ressort des entrailles de la bête par… derrière après avoir détruit les "blocs cubiques couleur marron" qui obstruent le trou de sortie ^^). 

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Pckid08[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Pckid09

On a aussi un désert avec du sable mouvant (si on reste dessus sans bouger, on s'enfonce) et des cactus géants qu'on peut faire marcher en les frappant (pour ensuite grimper sur leur tête et les laisser nous mener de l'autre côté). On a un très bon niveau de pure escalade d'un arbre, qui nous montre une subtilité de gameplay unique à ce niveau : on peut non seulement escalader le tronc d'arbre, mais on peut même contourner le tronc quand on est accroché dessus (ce qui permet de se frayer un chemin lorsqu'on est bloqué par un plafond). 

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Pckid22[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Pckid21

A un moment donné, on a aussi un petit embranchement : on doit vite escalader un pont d'os qui s'effondre sous notre poids pour atteindre la sortie (qui cache une vie), mais si on se plante et qu'on tombe, on atterrit dans l'eau et on doit prendre la sortie alternative qui nous mène à un niveau aquatique. 

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Pckid29

Un truc que j'ai particulièrement apprécié dans le level-design, auquel je suis sensible habituellement dans les jeux de plate-forme, mais dont on parle très peu dans les tests (en tout cas, je n'ai pas lu de tests de PC Kid qui en parle), ce sont les petits détails graphiques qui font office de "mise en bouche" de ce qui nous attend plus tard. Dans les premiers niveaux par exemple, si on haute assez haut, on peut voir une Lune assez grosse : ce n'est pas un hasard. Dans un autre niveau vers le début du jeu, on peut voir une espèce de château en arrière-plan : pareil, ce n'est pas là simplement pour faire joli, car c'est ce qui nous attend à la fin du jeu quand on atteint le repaire du grand méchant. 

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Pckid25

On a aussi une certaine logique dans l'enchaînement des niveaux. Dans le second monde par exemple, on est dans un décor fluvial au milieu d'une forêt et qui se termine par l'entrée d'une caverne ; le niveau suivant est justement une caverne ; en sortant de la caverne, on est dans une plaine avec une forêt en arrière-plan ; ensuite, niveau suivant, on est dans une forêt un peu sombre avec de grosses bestioles et des lianes sur lesquelles se balancer ; puis, on nous demande d'escalader un arbre gigantesque ; et enfin, on termine par un niveau de type "canopée" au sommet des arbres, avec des nuages qui nous servent de plates-formes rebondissantes. Franchement, c'est du grand art, l'enchaînement des niveaux du second monde !
Le dernier monde, pareil : le premier niveau consiste à escalader une partie de la tour du château depuis le sol, puis le second niveau nous amène sur les remparts, ensuite le troisième niveau à l'intérieur du château, suivie d'une phase d'escalade, puis on atteint une cascade artificielle à remonter pour arriver au sommet du château.

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Pckid40[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Pckid42
Attention aux plates-formes qui se rétractent sous nos pieds ! Et la gueule de cet ascenseur ! ^^

Bref, je trouve qu'il y a un effort pour apporter une certaine continuité géographique, chose que je vois assez peu souvent dans les jeux de plate-forme (un petit peu dans Sonic 3 & Knuckles et dans certains jeux Kirby comme Kirby 64 ou Kirby et le pinceau arc-en-ciel).

Une chose aussi qui m'a bien plu, c'est que le jeu n'est pas trop prévisible ou monotone dans son enchaînement des mondes. En effet, on pouvait s'attendre à ce que les mondes aient tous le même découpage avec le même nombre de niveaux chacun, mais pas du tout. Ainsi, on peut aussi bien avoir un monde constitué de trois niveaux, qu'un autre constitué de six ou sept niveaux, voire un monde constitué d'un seul niveau en ligne droite (mais une ligne droite bien chaotique, avec ennemis dangereux, sables mouvants et éruptions volcaniques, tout ça avec la musiques des boss en accompagnement sonore). On est toujours surpris quand on change de monde.
Un truc que je n'ai pas dit sur le level-design : il n'y a absolument aucun trou mortel (ce qui est inhabituel dans un jeu de plate-forme). Même les liquides dangereux comme la lave ne nous tuent pas en un coup (on subit des dégâts, mais on peut sortir de là). Une chose liée à ça, c'est que le jeu présente aussi une certaine originalité peu habituelle dans un jeu de plate-forme (un truc qu'on retrouve plutôt dans des jeux de baston typés "Arcade") : quand on perd une vie, au lieu de recommencer au début du niveau ou au check-point (il n'y a pas de check-point dans ce jeu, sauf juste avant les derniers boss), le héros s'endort quelques secondes, puis reste endormi (pendant ce temps, les ennemis ou boss éventuels bougent toujours) jusqu'à ce que le joueur appuie sur "Run" (ou "Start") pour le réveiller et reprendre aussitôt là où il a perdu sa vie. C'est un système appréciable un peu hérité des beat'em all typés Arcade, peu commun dans un jeu de plate-forme, et qui donne au jeu une certaine fluidité (ça explique aussi pourquoi il n'y a pas de trous mortels dans ce jeu car ce serait incompatible avec le fait de reprendre exactement là où on est mort).

Un mot enfin sur le niveau de difficulté du jeu. Je lis pratiquement partout que le jeu est facile, qu'il se termine très rapidement (sur Gamespot par exemple, je lis "Nothing about the game is terribly difficult, and most players should be able to breeze through the entire game in a couple of hours"). Je ne sais pas trop ce qu'ils ont fumé pour dire ça, à moins qu'ils n'aient pas dépassé le premier monde ou qu'ils aient utilisé les sauvegardes instantanées d'émulateur, mais je ne suis carrément pas d'accord avec ça. Sans être hardcore non plus, le jeu a dans l'ensemble un niveau de difficulté "moyen", mais avec ponctuellement des passages durs (notamment les boss). Ainsi, j'ai eu mon premier game over au deuxième monde, rien que ça ! Je me suis fait aussi pourrir par le troisième boss (qu'il faut en plus affronter sur une plate-forme glissante). J'ai eu aussi un game over sur le quatrième boss. Mais alors, le cinquième monde se termine par un boss rush impitoyable : il faut réaffronter les quatre premiers boss à la chaîne, plus deux boss finaux, et si on fait game over même sur le dernier boss, il faut recommencer au tout début du boss rush avec à peine deux vies et quatre cœurs, c'est sans pitié !

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Pckid35
Séparer les familles, ça, il ne faut pas faire : la mère ET ses petits vont y passer !

La maniabilité elle-même demande un petit temps d'adaptation. Comme je l'avais dit, le personnage est assez lourd et a de l'inertie, donc il faut un peu d'élan pour démarrer, et quand on ne peut beaucoup contrôle son saut (on peut réduire l'ampleur du saut, mais on ne peut pas revenir en arrière quand on saute). Les ennemis sont nettement plus coriaces et fourbes que dans un Mario ou un Sonic : très souvent, je me suis fait avoir par les ennemis volants qui ne fonçaient pas au moment ni à l'endroit où je croyais, mais aussi par mal d'ennemis qui font un demi-tour sans prévenir alors que j'étais en train de tomber sur eux la tête la première (quand ça arrive et qu'on manque l'ennemi, le héros se retrouve exposé, immobile et vulnérable pendant une seconde, ce qui laisse le temps à l'ennemi de refaire demi-tour pour nous toucher). Les boss également sont beaucoup plus aboutis que dans n'importe quel Mario ou Sonic 2D : la plupart ont des sprites énormes, mais ils ont aussi pas mal d'attaques différentes, on a même le second boss qui a trois phases de combat bien distinctes. Ils demandent une certaine phase d'apprentissage pour bien les affronter, mais même là, ce n'est pas toujours évident. Bref, les boss sont très réussis et bien travaillés dans leurs attaques (après, on n'atteint pas non plus la richesse des boss des jeux Kirby à partir de Kirby Super Star).

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Pckid11[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Pckid45
La tronche des boss ! XD

Vous voulez que je vous dise ce qui s'est passé vers la fin du jeu ? Et bien, à force de mourir à la chaîne contre les six derniers boss à affronter à la chaîne, je me suis résolu à refaire tout le jeu depuis le début car le game over me faisait recommencer au début du boss rush avec à peine deux vies et quatre cœurs. C'est à ce moment-là que le level-design, le système de score (ainsi que de combo contre les ennemis qu'on frappe un maximum de fois alors qu'ils sont déjà morts) et les salles bonus trouvent tout leur sens afin de s'octroyer un maximum de vies et de cœurs supplémentaires (donc c'est en ce sens que je ne suis pas d'accord pour dire que le level-design est simpliste alors qu'il y a un peu d'exploration et un certain nombre de secrets à trouver). Mais même comme ça, je peux vous dire que j'ai galéré et j'ai failli mourir contre le tout dernier boss qi m'a vraiment donné du fil à retordre. Mais j'étais hyper satisfait : je trouve que ce château final en lui-même, plus l'enchaînement des six boss, constitue un tour de force qui conclut le jeu en apothéose, on a vraiment l'impression qu'on arrive aux choses sérieuses, qu'on est dans le repaire du grand méchant et qu'il faut lutter pour en découdre avec lui ! La fin du jeu est donc très satisfaisante pour le joueur (et puis la fin en elle-même est assez mignonne avec une bonne musique).

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Pckid26
"Ooooh ! Banana ! ". Ah non, merde, je me suis trompé de jeu !

Bref, je suis très surpris par ce jeu que je prenais au départ pour un petit jeu mineur et basique, mais en fait non, c'est un excellent jeu de plate-forme de l'ère 8 bits et 16 bits, qui n'a pas à rougir par rapport à certains "concurrents" comme Sonic. J'ai bien envie de faire sa suite (elle aussi disponible sur PC Engine Mini, cette fois dans sa version américaine) et même les autres épisodes comme ceux, méconnus, de la Super Nintendo.

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Pckid49
"Bye bye ! ", en effet !
Rudolf III.
Rudolf III.
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4400
Age : 35
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 28/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par Cormano Jeu 11 Juin 2020 - 16:56

Super retour, très précis et bien développé, comme d'hab Wink

J'ai aussi beaucoup aimé ce jeu que j'ai découvert il y a peu et que j'ai apprécié pour les mêmes raisons que tu cites.

...Et puis PC Genjin est une mascotte franchement plus chouette et sympathique qu'un plombier bedonnant qui surfacture ses travaux ou qu'un hérisson frimeur qui se la pète Mr. Green
Cormano
Cormano
Patient incurable

Masculin Nombre de messages : 1724
Age : 52
Localisation : Italie
Date d'inscription : 01/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par mateo Jeu 11 Juin 2020 - 22:35

Super analyse Rudolf et surtout PC Kid mon jeu de coeur
mateo
mateo
Docteur *
Docteur *

Masculin Nombre de messages : 25016
Age : 42
Localisation : 92
Date d'inscription : 21/04/2005

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par Rudolf III. Mer 17 Juin 2020 - 18:10

Merci.
Oui, le héros a tout d'une "mascotte".

J'ai terminé PC Genjin 2 (toujours sur ma PC Engine Mini), appelé aussi PC Kid 2 en Europe ou Bonk's Revenge aux Etats-Unis :

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 43248--pc-genjin-2

Alors cette fois, je vais faire plus court, car c'est à peu près la même chose que le premier, donc avec un peu les mêmes qualités (le gameplay, le bestiaire drôle et charismatiques, les boss travaillés, une bonne transition entre les niveaux avec même un peu de mise en scène). 

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 1513191229-1857-noelshack-artwork
Le jeu est vraiment plus beau

Je vais plutôt me concentrer sur les nouveautés :

- level-design un poil plus ouvert avec quelques secrets à trouver ;
- des salles bonus différentes et un peu plus variées ;
- une utilité aux "smileys" qu'on ramasse : selon le nombre qu'on ramasse, on accède à un court passage où on ramasse des bonus dans un petit train. Attention : si on ramasse 50 "smileys", on n'a pas d'autre choix que de monter dans un "train warp zone" qui nous permet de sauter un monde ;

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 1513194285-8551-noelshack-artwork

- trois modes de difficulté : un mode "débutant" (on a huit cœurs et pas mal de vies, mais on ne fait que le premier monde), un mode intermédiaire (on a cinq cœurs et on a accès à quatre mondes) et un mode "expert" (on n'a que trois cœurs en début de partie - on pourra trouver des cœurs bleus qui augmentent notre barre de vie tant qu'on ne fait pas game over - et on a accès à tous les mondes du jeu jusqu'au boss final) ;

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 1513191226-792-noelshack-artwork

- nouveautés de gameplay : on peut faire une espèce de saut mural en donnant des coups de tête (bonne idée), et on peut trouver une fleur qu'on met sur sa tête et qui nous permet de sauter plus haut et en planant (ça permet même de faire des sauts muraux sur un seul mur). 

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 1513194440-7734-noelshack-artwork
Non, vous ne rêvez pas : quand le héros mange de la viande, il crache du feu et a une tête de c...l ! XD

Pour le reste, les graphismes sont plus beaux, les mondes plus variés, les musiques restent sympas (certaines sont reprises de l'épisode précédent, d'autres sont nouvelles). Le jeu est peut-être un poil plus facile que le premier… mais pas tellement plus en fait. A vrai dire, je me suis prêté au jeu de faire d'abord le mode débutant, puis le mode intermédiaire, avant de faire le mode expert, ce qui m'a constitué un petit "entraînement". Mais sinon, attention, les boss restent un peu délicats à affronter et le tout dernier niveau est également sans pitié : comme dans le premier, ça se termine par un "boss rush" (auquel ils ont même ajouté des portions de pure plate-forme pour accéder à chaque boss à réaffronter), et si on meurt au dernier boss, on recommence tout le niveau depuis le début avec seulement deux vies (en plus de ça, contrairement au premier, les continues ne sont plus illimités car désormais on en a trois). 

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 1513191229-56-noelshack-artwork
Toujours beaucoup d'humour

En tout cas, j'ai beaucoup aimé ce seconde épisode, mais je garde quand même une chtite préférence pour le premier (notamment pour son dernier niveau qui constitue pour moi un plus gros morceau de bravoure, même si j'ai quand même bien aimé la petite mise en scène assez classe où le héros fait face au château surmonté de "pyramide lunaire", en plus la fin du 2 est un peu décevante et expéditive par rapport à la fin du premier). Mais c'est vraiment pour pinailler car ça reste vraiment un très bon jeu de plate-forme comme le premier. Par contre, je ne peux pas encore jouer au 3 sur PC Engine Mini (même si je sais qu'il est réputé comme moins bon que les deux premiers), et j'ai aussi les volets Super Nintendo à tester un jour.

Sinon, j'ai refait à 100% un jeu que je connais bien, c'est Castlevania Rondo of Blood.

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 220px-Dracula_x_%28j%29_front

Là encore, je ne vais pas non plus m'appesantir car ce jeu commence à être bien connu. 

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Castlevania-rondo-of-blood-turbografx-pc-engine-251
La Mort nous attend, dans les tous les sens du terme

L'introduction culte en allemand sous-titré japonais a marqué les esprits, ainsi que le premier niveau de la ville en feu (ville directement inspirée des villages de Simon's Quest, dont on retrouve même le "passeur" pince-sans-rire sur sa barque), la poursuite du Béhémoth, ou encore la cathédrale avec ses orgues et ses vitraux. 

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Castlevania-rondo-of-blood-turbografx-pc-engine-256

Hormis les musiques de grande classe et les graphismes, le gros point fort du jeu, ça reste son gameplay qui constitue peut-être le summum des Castlevania classiques (les armes secondaires sont mieux exploitées qu'avant et l'espèce de pirouette arrière est un mouvement à la fois classe et très utile), avec les meilleurs boss de la série classique. 

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Castlevania-rondo-of-blood-turbografx-pc-engine-223
Ils sont classes, quand même, ces boss

Le level-design est également chouette, avec des passages secondaires qui mènent à des sorties alternatives (un gros changement par rapport à avant, c'est que certains "trous" ne sont plus mortels mais nous amènent à une autre portion de niveau). Et si je n'ai pas rejoué avec Maria, ce personnage reste également un gros plus.

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Castlevania-rondo-of-blood-turbografx-pc-engine-142
L'un des niveaux les plus beaux, réussis et difficiles du jeu

Il y a tout de même des petits défauts (pas rédhibitoires non plus) : c'est un peu inégal dans les graphismes (je ne sais pas ce qu'ils ont fumé avec cette arrière-plan vert fluo qui pète les yeux dans l'antichambre du quatrième boss ! ) et les musiques (les thèmes musicaux des niveaux 3bis dans le cimetière et 5bis sont INSUPPORTABLES ! ), le boss final est classe mais un peu trop facile (on se dit "Quoi, c'est tout ? "), le niveau 5bis fourre-tout donne une désagréable impression d'inachevé, et le fait de libérer toutes les filles n'apporte rien de satisfaisant. Pas non plus complètement convaincu par le changement total de design au profit d'un look "manga" pour les personnages (j'ai du mal avec Maria et avec Dracula).

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Castlevania-rondo-of-blood-turbografx-pc-engine-086
Un niveau "boss rush" lui aussi mémorable avec son côté "fan service"

Du coup, je n'en démords pas, je sais que mon avis est assez isolé, mais je maintiens que le remake PSP Dracula X Chronicles lui est supérieur pour tout un tas de raisons :

- le nouveau design des personnages est très supérieur à l'ancien (on délaisse ce côté "manga" qui, pour moi, jure avec la série), et personnellement je n'ai pas été choqué par la 3D des décors qui cadre bien avec l'ambiance "gothique" de la série ;
- il y a davantage de mise en scène et de scénettes (par exemple, le passage en radeau dans le niveau 4bis est rendu plus "spectaculaire" grâce à la 3D et aux petits effets de rotation) ;
- le niveau 5bis est méconnaissable et ressemble enfin à un vrai niveau, avec un vrai boss à la fin (parmi les meilleurs du jeu, alors que sur PC Engine ça se terminait de manière abrupte) et ils ont viré cette musique insupportable au profit d'une autre qui est beaucoup mieux ;
- sauver toutes les filles sert enfin à quelque chose : le boss de l'avant-dernier niveau change selon si on a sauvé toutes les filles ou pas, et surtout ça débloque à une forme ultime de Dracula très classe et assez difficile, qui rend le combat final beaucoup plus mémorable en corrigeant le défaut de sa facilité initiale (en plus, c'est classe de voir Dracula se transformer en chauve-souris et en loup).
Je soupçonne que très peu de joueurs ont vraiment joué sérieusement à ce remake 3D, qu'ils se sont juste contentés de le "rusher" en restant sur leur mauvais a priori de départ sur la 3D afin de débloquer rapidement la version PC Engine d'origine et Symphony of the Night.

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Castlevania-rondo-of-blood-turbografx-pc-engine-193
Peut-être le niveau le plus beau du jeu

Bon, c'était une petite parenthèse, mais tout ça pour dire que même dans sa version PC Engine d'origine, ce Castlevania Rondo of Blood est un jeu excellent, j'ai beaucoup de plaisir à y jouer et rejouer.
Rudolf III.
Rudolf III.
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4400
Age : 35
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 28/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par Sybillin Mer 17 Juin 2020 - 18:30

.


Dernière édition par Sybillin le Dim 12 Juil 2020 - 19:21, édité 1 fois
Sybillin
Sybillin
Guéri miraculeux

Masculin Nombre de messages : 2572
Age : 46
Localisation : Au loin...
Date d'inscription : 13/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par GuiM Mer 17 Juin 2020 - 19:02

@Rudolf III: Dommage que tes avis n'aient pas plus de visibilité... 
J'ai peur qu'ils finissent par se perdre dans les pages de ce topic.
avatar
GuiM
Guéri miraculeux

Masculin Nombre de messages : 2634
Age : 40
Localisation : 92
Date d'inscription : 15/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par meuhmeuh Mer 17 Juin 2020 - 20:14

Rudolf iii merci pour tout c’est test c’est cool
avatar
meuhmeuh
Patient incurable

Masculin Nombre de messages : 1099
Age : 48
Localisation : paris
Date d'inscription : 05/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par Tryphon Mer 17 Juin 2020 - 20:24

Tu devrais te monter un blog, comme Upsilandre Wink
Tryphon
Tryphon
Docteur *
Docteur *

Masculin Nombre de messages : 26166
Age : 44
Localisation : Un peu plus à l'Ouest
Date d'inscription : 23/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par LuckyGame Mer 17 Juin 2020 - 20:36

Pareil que mes compères ou même un topic, ça ferait peut être égocentrique mais je pense que ça dérangerait personne !
LuckyGame
LuckyGame
Patient incurable

Masculin Nombre de messages : 1760
Age : 41
Localisation : Derrière toi, non je déconne
Date d'inscription : 05/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par Tonkatsu Mer 17 Juin 2020 - 20:39

@GuiM a écrit:@Rudolf III: Dommage que tes avis n'aient pas plus de visibilité...
Tants que ses avis se cantonnent aux JV  Razz
Tonkatsu
Tonkatsu
Patient incurable

Masculin Nombre de messages : 1745
Age : 40
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par vingazole Mer 17 Juin 2020 - 21:04

Je crois que @drfloyd veut regrouper les tests, il faudrait peut être le contacter... [PC ENGINE] En vrac  - Page 22 517947
vingazole
vingazole
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4522
Age : 47
Localisation : Midian
Date d'inscription : 05/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par Rudolf III. Mer 17 Juin 2020 - 23:40

Merci à tous pour vos retours.

Oui, mes messages ont souvent tendance à vite sombrer dans les méandres de l'oubli sur les forums, mais bon, je commence à avoir l'habitude (surtout quand c'est du rétro et en particulier des supports et jeux "peu mainstream"). ^^

Le blog, on m'en a parlé il y a des années, mais… je n'y connais rien, je ne sais pas comment faire ni où aller. Ou alors effectivement un autre endroit où je peux "regrouper" tous mes écrits dispersés à droite et à gauche. Ou bien ici sur ce site. A voir.
Rudolf III.
Rudolf III.
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4400
Age : 35
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 28/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par mateo Jeu 18 Juin 2020 - 8:55

Super tes tests comme dhab
mateo
mateo
Docteur *
Docteur *

Masculin Nombre de messages : 25016
Age : 42
Localisation : 92
Date d'inscription : 21/04/2005

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par oldgamer24 Jeu 18 Juin 2020 - 17:11

Amazon.fr : la date de dispo vient de s'afficher au 24 Juin !
oldgamer24
oldgamer24
Interne
Interne

Masculin Nombre de messages : 16685
Age : 42
Localisation : Pays de l'homme (24)
Date d'inscription : 01/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par Rudolf III. Dim 21 Juin 2020 - 3:23

J'ai terminé (toujours via ma PC Engine Mini) Ninja Ryûkenden ("La légende de l'épée Dragon du Ninja"), plus connu sous le nom de Ninja Gaiden (ou Shadow Warriors chez nous) :

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Jaquette-ninja-gaiden-turbografx-pc-engine-cover-avant-g

En fait, c'est un jeu que je connaissais déjà car j'ai terminé la version NES il y a maintenant quelque temps. Pour l'occasion, j'ai même enchaîné directement sur la version Famicom que j'ai refaite aussi entièrement juste après avoir terminé la version PC Engine, parce que je vous dire qu'il y a des différences significatives entre les deux versions (notamment au fameux niveau 6 qui en a traumatisé plus d'un sur NES, donc il n'y a pas que des différences graphiques ou musicales). 

Mais avant de parler des différences entre la version NES et la version PC Engine, je vais d'abord parler du jeu en lui-même (qui reste sensiblement le même que sur NES, à quelques grosses différences près vers la fin, mais les niveaux restent les mêmes ainsi que les boss). On dirige un Ninja des temps modernes, Ryo Hayabusa, qui s'embarque dans une quête dans le but initial de venger la mort de son père. Mais la particularité du jeu, pour son époque du moins, et chose peu commune pour un pur jeu d'action, c'est qu'il y a un vrai scénario qui se développe tout au long de l'aventure (en fait, il sera question d'un clan occulte qui essaie vaguement de réussir des statues pour faire venir un démon, et le héros entrera carrément en contact avec la CIA et des agents secrets), avec des personnages marquants, des "cinématiques" en image fixes entre chaque niveau (on peut quand même les zapper si on le souhaite) : l'histoire se laisse vraiment suivre avec plaisir, c'est bien mené (par la suite dans les autres épisodes sur NES, le scénario sera beaucoup moins intéressant). 

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Trilogy1-pce-c2[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Trilogy1-pce-21
Cette version est uniquement sortie au Japon, par contre. On notera que la police de caractère est bien plus lisible que sur Famicom

Autrement, le jeu est un "Ninja Game" : c'est un pur jeu d'action/plate-forme, dans lequel le héros qu'on dirige est vif et nerveux. Il peut même s'accrocher aux murs (sans pouvoir les escalader, il faudra attendre les épisodes suivants pour ça) et sauter de mur en mur. Le jeu a été largement influencé par Castlevania car on retrouve plein d'éléments communs :

- un système d'armes secondaires, qu'on utilise en consommant de la "magie" (ce qui remplace les cœurs) ;
- des espèces de chandeliers (ou d'insectes bizarroïdes selon les niveaux) à détruire afin de trouver une arme secondaire, des "munitions" magiques, voire une fiole de soin ou encore des bonus magiques (bouclier de flammes qui nous entoure en nous rendant temporairement invincible, ou bien un sablier qui fige temporairement le temps pour les ennemis, un peu comme la montre de Castlevania mais sans que ce soit un objet secondaire qu'on peut équiper) ;
- on aura même droit à un plan marquant où on voit le héros faire face à un immense château abritant l'ennemi à abattre (et bien sûr le jeu se terminera par l'effondrement du château).

Au niveau des armes secondaires, on a un shuriken simple (qui joue un peu le même rôle que le couteau dans Castlevania), une espèce de "shuriken boomerang" (ça fait un peu penser à la croix, mais c'est quand même différent car ce shuriken oscille rapidement et indéfiniment autour du héros tant qu'il l'esquive pour ne pas le rattraper), un jet de flammes diagonal ascendant (pas vraiment d'équivalent dans Castlevania, la seule arme secondaire qui s'en rapproche est l'eau bénite, sauf qu'on la jette au sol au lieu de la lancer diagonalement vers le haut), et une attaque tournoyante (très pratique si on veut tracer et tuer les ennemis sur notre chemin sans s'arrêter). Attention, comme dans Castlevania, dès qu'on attrape une arme secondaire, elle remplace définitivement celle qu'on avait avant.

A l'instar de Castlevania, on a des crédits infinis sans système de sauvegarde (ce qui rend quand même le jeu "finissable" si on est assez persévérant), et une vie perdue nous fait recommencer au dernier sous-niveau (sauf… une GROSSE exception, bien sûr ^^). Toutefois, une différence de taille : un game over nous fait recommencer au début du sous-niveau en cours (sauf une grosse exception une fois encore), alors que dans Castlevania on recommençait au début du niveau entier. Après chaque game over, on démarre avec deux vies (on peut parfois en trouver d'autres, mais c'est assez rare).

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Trilogy1-pce-c1

Si je peux donner quelques conseils pour ceux qui veulent se mettre au jeu :
- les armes secondaires, comme dans Castlevania, sont réellement utiles ! Il ne faut pas hésiter à les utiliser, et ce d'autant plus que les chandeliers qui en contiennent une sont judicieusement placés ;
- il ne faut pas hésiter non plus à aller vers un chandelier qui se trouve dans un "détour", parce que très souvent il renferme un objet utile (potion de vie, une vie tout court, une arme secondaire importante pour un passage délicat situé juste après, voire un bouclier d'invincibilité ou un sablier) ;
- en réalité, il est possible d'escalader un mur, de manière un peu détournée : pour cela, il faut enchaîner à toute vitesse "gauche-droite-gauche-droite" tout en sautant. C'est un mouvement un peu avancé, qui demande de la pratique, mais une fois maîtrisé, il vous rendra d'énormes services (quand, par exemple, vous n'avez pas envie de faire réapparaître un ennemi à cause du défilement de l'écran) ;
- le défilement de l'écran est à la fois votre ennemi et votre ami : votre ennemi car vous remarquerez qu'il suffit de reculer un tout petit pour qu'un ennemi réapparaisse aussitôt après l'avoir tué en déplaçant l'écran (certains passages un peu rares vont d'ailleurs vous pourrir la vie : ceux où un oiseau ou un Ninja tombant du ciel apparaît à l'infini alors que votre écran ne bouge pas du tout, auquel cas il va falloir s'y prendre autrement et la jouer fine pour s'en sortir ! ), mais aussi votre ami pour un certain nombre d'ennemis (en particulier les ennemis volants) que vous pouvez faire disparaître en vous arrangeant pour qu'ils se retrouvent hors de votre écran ;
- ne vous laissez pas déstabiliser par la désagréable surprise qui vous attend au niveau final : certes, il y a plusieurs boss finaux à enchaîner, mais ceux que vous avez tués restent définitivement morts tant que vous n'éteignez pas la console (et en plus vous affrontez le dernier boss final qui vous a tué mais avec toute votre magie, cette fois ! ) ;
- il y a quelques moments où il faut se montrer prudents, mais ça peut aussi être piégeux car vous remarquerez que le jeu est une vraie invitation à aller vite et attaquer furtivement, tel un Ninja justement !

En tout cas, malgré toutes ces ressemblances avec Castlevania, manette en main, Ninja Gaiden en est aux antipodes : là où le jeu de Konami nous fait manier un héros assez lent et raide, ici on a affaire à un jeu beaucoup plus rapide, nerveux, fluide (pas de ralentissement à l'horizon, même sur NES), et le fait de pouvoir s'accrocher aux murs est une grosse différence également.

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Trilogy1-pce-c4

Voilà, je vous ai présenté le jeu tel qu'il était. Je pense toujours la même chose qu'avant : c'est un grand jeu d'action, bien conçu (globalement, à part quelques petits soucis à droite et à gauche), plaisant, l'histoire est bien mise en scène, et le gameplay est excellent. Maintenant, je vais vous parler des différences entre la version NES et PC Engine. Déjà, vous avez des yeux : les graphismes sont nettement plus détaillés et certains décors sont vraiment très différents sur PC Engine. Rien que la ville du premier niveau est méconnaissable, mais ça fait plaisir (en plus, sur PC Engine, on a beaucoup plus l'impression d'affronter le premier boss dans un bar grâce à tous ces détails qu'ils ont rajouté en arrière-plan). Idem pour la jungle, qui était peut-être le niveau le plus moche du jeu sur NES, ça ressemble enfin à quelque chose. Le niveau final a beaucoup changé également dans ses arrières-plans : on voit apparaître de la lave qui coule, ou encore des surfaces un peu plus "scintillantes". Les cinématiques également sont plus belles, et le design du grand méchant est nettement plus "maléfique" sur PC Engine.

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Ninja-gaiden-20080605044347996-2424577
Arène du premier boss : ça ressemble beaucoup plus à un bar, cette fois !

Juste un défaut : ils ont rajouté sur PC Engine un défilement de l'arrière-plan, mais c'est fait de telle sorte que ce n'est pas toujours agréable à l'œil (je crois que c'est ça qu'on appelle un "problème de parallaxe"). Maintenant que j'y pense, j'ai l'impression que c'est un problème récurrent sur PC Engine, car il y avait un passage un peu problématique vers la fin de Ys Book I&II (quand on monte une tour), et apparemment Ys III : Wanders from Ys souffre aussi de ce problème. Bon, à part un ou deux passages un peu gênants quand on joue, ce n'est pas non plus dramatique. Dans l'ensemble, je préfère largement les graphismes de la version PC Engine, et ce d'autant plus qu'ils améliorent selon moi la lisibilité du jeu (sur NES, parfois je trouvais que c'était un peu fouillis, surtout dans les passages avec beaucoup de vert en arrière-plan, j'avais du mal à bien distinguer les ennemis et projectiles).

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Trilogy1-pce-29
On remarquera aussi que les barres de vie ont changé de design : ce ne sont plus des "carreaux rouges", mais de vrais jauges, cette fois

Niveau musical, c'est là que le jeu divise les opinions : malheureusement, à part le petit jingle d'introduction de chaque niveau, la bande-son est complètement différente ! Toutefois, bon, pour avoir refait la version NES, je trouve sa bande-son légèrement surfaite : à part évidemment LE thème qui déchire tout au niveau 4-2 (l'une des meilleures musiques 8 bits jamais créées toutes consoles confondues), je ne trouve pas non plus les autres musiques renversantes. Donc oui, les musiques de la version PC Engine sont différentes, mais elles se défendent très bien, j'aime bien la nouvelle bande-son, même si, il est vrai, il manque peut-être LE thème qu'on retient absolument comme le niveau 4-2 sur NES, mais très sincèrement, je préfère largement cette bande-son PC Engine à... cette espèce de diarrhée auditive qu'ils ont osé faire dans leur espèce de remaster Ninja Gaiden Trilogy sur Super Nintendo (ils avaient absolument massacré le thème du niveau 4-2, c'était impardonnable, mais même les autres musiques ne ressemblaient plus à rien) !

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Trilogy1-pce-18

Maintenant, j'aborde les différences de gameplay, parce qu'il y en a (contrairement à la version Super Nintendo d'après ce que j'ai vu) ! Quand j'ai fait le fameux niveau 6, certes, j'ai une fois de plus galéré, mais… pas tant que ça une fois que je comprenais comment faire. J'étais un peu étonné. Donc pour être sûr, j'ai refait ensuite la version NES… et effectivement, là c'est clair, le niveau 6 est réellement, nettement, plus dur que sur PC Engine ! Ca tient à plusieurs choses. Tout d'abord, deux ennemis parmi les plus dangereux du jeu ont été retouchés :

- un ennemi un peu gros qui nous balance une espèce de "hache boomerang" : déjà, son mouvement est un peu compliqué à négocier, mais surtout il posait problème car c'était le seul et unique ennemi du jeu qui nécessitait deux coups pour le tuer sur NES. Et bien, sur PC Engine, ils ont changé ça : désormais, même cet ennemi meurt en un coup. L'air de rien, ça change la difficulté d'un passage du niveau 5, et surtout celle d'un passage qui était horrible à cause de lui dans le niveau 6-3 !
- ensuite, celui que j'appelle "l'ennemi le plus dangereux du jeu" a complètement changé dans son comportement ! Je parle des Ninja volant horizontalement en nous balançant deux shuriken à la fois ! Et bien, désormais sur PC Engine, il ne tire plus qu'un seul shuriken, mais en plus il vole un poil plus lentement, ils sont placés de manière moins sournoise et ils sont même un poil moins nombreux. Là encore, ça change complètement un passage du niveau 6-2 qui était immonde à cause d'eux. Maintenant, c'est beaucoup plus facile à négocier.

J'ai aussi l'impression que les espèces de Bruce Lee qui attaquent au pied avec un saut tournoyant ont un peu changé, car sur PC Engine ils peuvent sauter par-dessus le héros (mais ce n'est pas trop difficile non plus pour les vaincre).

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Trilogy1-pce-7

Ensuite, ce n'est pas seulement ces ennemis qui ont changé : le placement des ennemis a énormément changé dans le niveau 6 ! En particulier… ces putains d'oiseaux et autres ennemis volants qui nous pourrissaient la vie dans pas mal de passages où il fallait sauter au-dessus du vide ! Là encore, ça rendait certains passages infâmes sur NES dans le niveau 6, mais là, non, ils ont non seulement changé la zone d'apparition de certains oiseaux, mais ils en ont même supprimé. Bon, il y a toujours UNE salle assez horrible dans le niveau 6-2, mais tout de même un peu plus simple qu'avant, et les autres zones du niveau n'ont plus rien à voir avec avant : la difficulté est vraiment plus basse qu'avant.

Ainsi, alors que le niveau 6 constituait quand même une vraie fausse note sur NES, avec des passages vraiment injustes et hyper énervants, là il est beaucoup mieux conçu sur PC Engine.

Par contre, attention : les derniers boss finaux sont un peu plus durs que sur NES. L'avant-dernier, c'est un peu moins flagrant, mais j'ai l'impression que ses boules de feu ne disparaissent plus aussi facilement qu'avant au sol (du coup, ça peut devenir infernal quand il y a beaucoup de boules de feu à l'écran). Mais le plus flagrant, c'est le tout dernier boss : là où il était quand même assez facile à vaincre sur NES, il est nettement plus dur sur PC Engine (mais pas non plus horrible), car ses projectiles sont non seulement plus nombreux, mais en plus ils rebondissent sur le sol ! 

Toutefois, une fois de plus, il ne faut pas oublier qu'un boss final tué reste définitivement mort, même après un game over, tant qu'on n'éteint pas la console. Comme les derniers sont plus durs qu'avant, vous avez toutes les chances de mourir, surtout que vous devez les affronter sans arme secondaire. Mais si vous trouvez le courage de refaire tout le chemin, vous n'aurez pas à vous retaper les boss déjà vaincus, et surtout vous pouvez réaffronter le dernier qui vous a tué, mais cette fois avec votre arme secondaire ! Je peux vous dire que contre l'avant-dernier boss, j'ai trouvé l'arme secondaire "jet de flamme" déterminante (avec plus de 70 munitions, j'ai pu tuer le boss rien qu'avec ça, tout en détruisant ses boules de feu qu'il m'envoyait grâce à mon jet de flammes). 

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Trilogy1-pce-10

Donc voilà, il y a quand même des différences non négligeables entre les deux versions : graphismes, musiques, mais aussi certains modifiés modifiés dans leur comportement et leur placement (ce qui rend le dernier niveau beaucoup plus faisable qu'avant). Personnellement, je trouve que la version PC Engine est donc la meilleure version du jeu… même si, visiblement, j'ai l'impression d'être le seul à le penser, car de ce que je remarque sur Internet, cette version PC Engine se fait plutôt descendre par les internautes (mais généralement, leurs reproches se résument surtout à "Les musiques ne sont plus les mêmes", ce qui, selon moi, est un peu… spécieux, et ce d'autant plus que je n'ai pas l'impression qu'ils ont joué bien longtemps à cette version et encore moins atteint le fameux niveau 6).
Rudolf III.
Rudolf III.
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4400
Age : 35
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 28/11/2018

Djam et Cormano offrent 1 suppo à ce post!

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par retroactionman Dim 21 Juin 2020 - 7:01

Encore un excellent test ! thumleft
retroactionman
retroactionman
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 3039
Age : 48
Localisation : Nord
Date d'inscription : 24/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par Cormano Lun 22 Juin 2020 - 11:24

Yep, encore un super test Rudolf !   thumleft

La comparaison entre les 2 versions est particulièrement intéressante pour ce jeu, étant à la fois si identiques et différentes. Pour ma part j'ai essayé les premiers niveaux des 2 moutures pour voir celle qui me plaisait le plus, et j'ai finalement opté pour la version NES après pas mal d'hésitation.

C'est principalement la partie sonore qui m'a décidé pour celle-ci, car elle apporte au jeu une ambiance qui colle parfaitement à son thème. Par ses musiques évidemment, bien speed et dont les thèmes m'ont accroché dès les premières notes avec ce style techno/retro caractéristique qui accompagne superbement l'action, mais aussi par ses bruitages plus secs, notamment lorsqu'on slashe avec notre katana, ce qui me plait beaucoup manette en main. Et accessoirement j'ai aussi une préférence pour les "cinématiques" de cette version.

Ce qui n'empêche que je trouve la mouture PCE très réussie aussi. C'est une autre interprétation, plus "douce" à l’œil et à l'oreille et techniquement meilleure. De plus je n'ai pas été aussi loin que toi pour en juger, mais si le niveau 6 a été arrondi dans ses angles, c'est forcément un bon point en sa faveur Razz

Sinon au-delà des considérations techniques et qualitatives, il y a aussi un facteur de "statut historique" qui joue dans la renommée respective de ces titres, Ninja Gaiden étant un peu LE jeu de ninja de la NES (avec peut-être Blue Shadow, mais il est plus confidentiel), comme Ninja Spirit est celui de la PCE.
Cormano
Cormano
Patient incurable

Masculin Nombre de messages : 1724
Age : 52
Localisation : Italie
Date d'inscription : 01/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par GuiM Ven 3 Juil 2020 - 23:35

Je te réponds ici pour les caravans pour éviter de "polluer" le topic tests  Wink

Tout d'abord, je ne les ai pas tous testé, je vais donc me limiter à ceux pratiqués à un bon niveau: FS, SSS, Gunhed (attention caravan présent uniquement dans une Hucard Special) et Spriggan Serei Senshi.
SB, jamais réussi à faire un bon score.
Alzadick et Nexzr, j'y ai trop peu joué. Star Parodier (qui paraît-il est très bien) pas encore eu le temps de le tester.

Dans les 4 pratiqués, Spriggan est un peu à part car ses modes différent des Soldiers. Les Soldiers ont un mode 2 min et 5 min alors que le Spriggan a un mode 2 min et un mode time attack.

Le mieux pour découvrir les Caravans est toujours le mode 2 min (découverte des vagues d'ennemis et beaucoup moins usant que les 5 min!).

Ensuite pour le jeu, Final Soldier est très bien pour débuter pour les raisons suivantes :
- caravan non piégeux (contrairement à Gunhed et Spriggan): pas de bonus à éviter, vagues d'ennemis apparaissant toujours au même endroit.
- un seul choix d'arme: pas de réflexion/stratégie à définir
- scoring moins dépend de la vitesse de destruction des vagues d'ennemis (contrairement à SB et SSS)
- 2 choix de scoring possibles (via milkage du boss ou via sa destruction rapide)

Une fois le 2 min mode maîtrisé un minimum, tu peux passer au 5 min mode.
La difficulté du 5 min mode de FS réside dans son boss final (l'oiseau entouré de ses petits oiseaux), réussir à le détruire rapidement demande pas mal d'entraînement.
Et c'est là où FS est top car il intègre un mode 1 min secret (un cheat code est à effectuer à l'écran à la page de présentation : Gauche, Gauche, I, Droite, Droite, II, Haut, Bas, Haut, Bas
Si la manip est réussie le chiffre 1 apparait. Le chiffre correspond au niveau de stage. Pour le 1 Minute Mode, prendre le "Stage O".)
Ce mode 1 min correspond à un boss rush avec les 2 boss proposés dans le 2 min et 5 min. Il est un excellent entraînement pour apprendre à milker ou tuer rapidement le 1er boss et tuer rapidement cet oiseau de malheur.

Gunhed et Spriggan sont les plus bourrins, piégeux et bordéliques. Ce sont mes préférés  Mr. Green
Les chances de mourir sont énormes, sur 10 parties, tu peux ne valider aucun score !
Il y a plusieurs choix d'arme donc il faut absolument éviter les plus pourries !
Ensuite les ennemis n'apparaissent pas toujours au même endroit.
L'action est souvent confuse car il y a beaucoup de choses à l'écran.
Bref, c'est de l'énervement et de la frustration à l'état pur  MDR

SB, jamais réussi à scorer, tout est dans la destruction des vagues d'ennemis.

SSS est entre Gunhed / Spriggan et FS.
Il ressemble à FS car il a la même seule arme mais est un peu plus piégeux car des bonus sont à éviter et 4 ennemis apparaissent de manière aléatoire.
Mais il est beaucoup moins piègeux que Gunhed et Spriggan.

Dans les Caravans, la seule chose qu'il faut avoir pour réussir un score est la motivation. Ce n'est qu'un recommencement perpétuel pour que chaque seconde (voir dixièmes de secondes) qui passent soient rentabilisées au mieux.
Honnêtement sur SSS et Gunhed, comme je n'ai pas de skills particulières, j'ai dû lancer des centaines de parties !
avatar
GuiM
Guéri miraculeux

Masculin Nombre de messages : 2634
Age : 40
Localisation : 92
Date d'inscription : 15/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par Cormano Sam 4 Juil 2020 - 21:56

Ah les fameux Caravan de la PC Engine, ils font partie de l'Histoire de la console Very Happy

Merci pour ces conseils, je vais essayer de m'appliquer sur celui de FS pour commencer, quoique j'aime bien le mode "Calavan" de SSS aussi Razz
Cormano
Cormano
Patient incurable

Masculin Nombre de messages : 1724
Age : 52
Localisation : Italie
Date d'inscription : 01/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par kimengumi Sam 4 Juil 2020 - 22:36

Je comprends pas les scores des modes caravan. Trop de petits détails font que tu dois limer le jeu pendant des heures et des heures. Alzadick est très sympa
kimengumi
kimengumi
Patient contaminé

Masculin Nombre de messages : 578
Age : 41
Localisation : Paris 12
Date d'inscription : 19/06/2020

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par GuiM Sam 4 Juil 2020 - 22:55

Les Caravans étaient des événements magiques!
Puis le niveau atteint par ces jeunes est hallucinant.

Oui il faut jouer pendant des heures et des heures pour gagner en rapidité et précision. 

J'ai découvert ces modes récemment (par découvert j'entends y jouer suffisamment pour atteindre un niveau minimum de scoring) et j'aime ce principe si élémentaire de jeu.
avatar
GuiM
Guéri miraculeux

Masculin Nombre de messages : 2634
Age : 40
Localisation : 92
Date d'inscription : 15/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par petitevieille Sam 4 Juil 2020 - 23:24

Ce type de jeu à score est complètement anachronique aujourd'hui, pourtant c'est un plaisir de jeu intense, et la répétition fait partie intégrante du concept. En fait chaque partie est une performance comme peut l'être une performance sportive : précision du geste, stratégie soumise à l'adresse, l'habileté, la recherche de la perfection jusque dans ses moindre détails… deux minutes de concentré de jeu vidéo où chaque seconde compte, et qui contiennent autant de matière qu'une longue partie dans les jeux modernes, ces machins dilués et sans saveur où l'on passe le plus clair de son temps à déplacer un personnage sans autre défi que de pousser le stick dans la bonne direction.
petitevieille
petitevieille
Infirmier

Autre / Ne pas divulguer Nombre de messages : 3898
Age : 42
Localisation : the look-out tower
Date d'inscription : 13/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

[PC ENGINE] En vrac  - Page 22 Empty Re: [PC ENGINE] En vrac

Message par kimengumi Sam 4 Juil 2020 - 23:29

Le score ne m'a jamais motivé (à part ce comparer à des amis). Je préfère un shoot classique en se mettant des challenge 1 vie, 1 credit.
kimengumi
kimengumi
Patient contaminé

Masculin Nombre de messages : 578
Age : 41
Localisation : Paris 12
Date d'inscription : 19/06/2020

Revenir en haut Aller en bas

Page 22 sur 24 Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23, 24  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum