GAMOPAT
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

+19
TotOOntHeMooN
babsimov
Anarwax
vicomte
lincruste
vincetek
philip
chiss
chacs
fzu2801
fonf
barbarian_bros
Evola
ryosaeba
youki
Lesarthois
MacDeath
drfloyd
zutaty
23 participants

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par Invité Dim 30 Juil 2017 - 11:20

Faut arrêter de prendre ses rêves pour des réalités : en 98, Microsoft n'avait pas peur de l'Amiga. Windows 95 était déjà passé par là et Direct 3D aussi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par babsimov Dim 30 Juil 2017 - 13:32

romano a écrit:Faut arrêter de prendre ses rêves pour des réalités : en 98, Microsoft n'avait pas peur de l'Amiga. Windows 95 était déjà passé par là et Direct 3D aussi.

Ce ne sont pas des rêves, mais les propos de l'équipe Amiga que Gateway avait formé pour relancer la machine, créer un nouveau hardware et mettre à jour l'OS. Tout semblait aller pour le mieux et tout à coup le direction à tout annulé, supprimé les budgets. 

A l'époque personne n'avait compris dans la communauté Amiga. Quelques années plus tard, les membres de cette équipe se sont confiés, comme l'avaient fait avant eux les anciens de Commodore (c'est à ce moment là qu'on avait appris toutes les erreurs de Commodore). Car, contrairement à ce que tu laisses sous entendre, il y avait une véritable envie de sortir une machine vraiment intéressante chez toutes ces personnes (aussi bien chez Commodore que chez Gateway).

http://amigaworld.net/modules/newbb/viewtopic.php?mode=viewtopic&topic_id=34705&forum=2&start=0&viewmode=flat&order=0

Quant à Microsoft et son windows 95/98, dans un autre sujet cela à été abordé et plusieurs (y compris moi) ont expliqué que l'AmigaOS à cette époque n'avait pas à rougir face à Windows (ce serait même le contraire).

Certes la communauté Amiga en 1998 avait grandement diminuée, mais elle était encore nombreuse et connaissait le potentiel de l'AmigaOS s'il était convenablement soutenu par un grand constructeur. Car, n'oublions pas que l'Amiga est considéré comme le premier ordinateur véritablement multimédia, des années avant que Microsoft invente le terme.

Bill Gates le savait. Il a choisit de soutenir Apple, parce qu'il savait bien que MacOS était au final pas mieux (voir moins bien) que Windows 95/98. De plus, il avait une dent contre Commodore depuis l'époque du C64 (et en particulier contre Jack Tramiel). Donc il allait pas soutenir un produit issu de Commodore. 

Mais, après le "désistement" de Gateway 2000, c'était, cette fois ci, sans véritable espoir de voir l'Amiga 
revenir sur le devant de la scène.

Les infos sur Gateway et l'Amiga à l'époque, ainsi que les projets annulés :
http://obligement.free.fr/articles/gateway2000_achete_amiga.php
http://obligement.free.fr/articles/strategie_gateway2000.php
http://obligement.free.fr/articles/qnx.php
http://obligement.free.fr/articles/itwhavemose_2.php

Qnx devait fournir le noyau du nouvel AmigaOS.

http://www.trollaxor.com/2005/06/how-qnx-failed-amiga.html

Ici ont peut lire :
"Gateway wanted out of the Microsoft/Intel duopoly"

Et plus loin :


"At this point, in mid-1999, Gateway had been talking up its future Amiga systems and invested millions in the project as well as in Motorola, all while Intel and Microsoft were breathing down its neck, unhappy with potentially losing such an important customer."


Ensuite Gateway aurait reproché des lenteurs du noyau sur le nouveau matériel. J'avais lu sur un autre sujet que je ne retrouve pas pour l'instant la version de QNX. Cette fois ils expliquaient qu'en réalité, ils avaient fournit le noyau que tout fonctionnait mais que Gateway n'a pas voulu payer. Au delà de ce problème financier, l'équipe QNX était motivée pour aider à relancer l'Amiga et regrettait qu'il n'y ait pas pu avoir d'entente avec Gateway qui a tout stoppé (enfin avant de tout stopper, Gateway avait basculé sur un noyau Linux, largement moins performant, à la stupeur de la communauté Amiga).
Et voici ce que Gateway prévoyait de sortir :

http://www.amigahistory.plus.com/amigamcc.html

Une conférence un peu avant l'annulation, on voit bien que ça avançait bien dans le développement :

http://obligement.free.fr/articles/gatewayamigashow2000.php


Je sais, j'ai encore fait un pavé, mais il y aurait tellement à dire sur toutes ces péripéties et les espoirs de la communauté Amiga qui n'ont pas pu exister.
babsimov
babsimov
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4439
Age : 51
Date d'inscription : 20/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par barbarian_bros Dim 30 Juil 2017 - 17:49

Anarwax a écrit:LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 9k=
je pensais à celle là !!

C'est pas fait par Atari ça, c'est du AtGames, comme toute la série Flashback (Atari, Intellivision, Colecovision) et les pseudo Megadrive (H&B, Firecore...). Tout ça c'est le même hardware bas de gamme avec des émulateurs plus ou moins pourris selon les versions. Apparemment la dernière Megadrive AtGames a enfin droit au son stéréo (mais toujours aussi peu fidèle à l'original) et à autre chose que du composite pour la vidéo.
barbarian_bros
barbarian_bros
Docteur *
Docteur *

Masculin Nombre de messages : 5242
Age : 44
Localisation : 33
Date d'inscription : 29/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par youki Lun 31 Juil 2017 - 10:40

@babimov

Interressant ton histoire avec Gateway.  Je me souviens à l'epoque que je me rejouissais de l'annonce de Rachat de Amiga par Gateway.  D'autant plus que j'avais un Gateway 2000 à l'epoque.  

Mais bon pour moi ce qui a surtout toué l'AMIGA , c'est la fallite d'ESCOM qui avait racheté a Amiga en 95 ...   Gateway ils ont racheté en 97.    97 c'etait deja trop tard pour l'Amiga , je pense.

Microsoft et DirectX etait deja bien trop "lancé" pour que l'Amiga puisse nuir a l'explosion de PC Multimedia.

Rachat en 97 par gateway 2000 , ca veut dire pas une machine sur le marcher valable avec  98-99 .    

Au niveau grand public , Windows 98 faisait grandement l'affaire pour les jeux et multimedia.  Et en plus, a cette epoque c'est l'explosion de Microsoft Office.   beaucoup de personne acheter un PC pour ca.   Tu avais offices dans les bureaux , au boulot , et tu avais pareil a la maison.  L'echange de fichier , de documents etait grande meme facilité. Ca apportait un confort d'utlisation extreme par rapport au "avant" office.

Alors meme si Gatewau 2000 aurait sorti une super machine avec un super OS.  Sans le soutient logiciel derriere de Microsoft , ils etaient mort. 

En plus au niveau pro, en 97 , il y avait deja Windows NT 4. bien qu'il manquait le coté "multimedia" a cette version.  C'etait un OS multitache vraiment stable et puissant.

La machine Amiga Gateway aurait pu peut etre visé un crenau de niche comme l'edition video "grand publique".  Mais le marché reste limité.  A l'epoque les "pro" avait tous des solutions SUN Spark station.

Je pense que AMiga aurait survecu si ESCOM avait pu sortir une machine en 95-96.   Il aurait pu concurencer les foireux  PC Windows 95, pour le grand publique.   Office existait deja 95 mais n'etait pas encore aussi bien implenté , et surtout c'etait encore la version 16 bits.

Enfin bien que je puisse bien imaginé que Bill est tué dans l'oeuf l'Amiga de Gateway  ,  je ne pense pas que c'etait vraiment necessaire, il ne risquait pas grand chose de ce coté là.

Surtout que quand meme l'OS d'apple en matiere de multimedia  a cette epoque offrait bien plus de possibilité que Windows. Alors pourquoi Bill aurait eu plus peur d'un Gateway que d'Apple?

Mais bon, ton histoire avec Gateway est tres interressantes. Je ne m'etais jamais vraiment interressé au dessous de l'histoire. Mais maintenant je vais m'y plonger! :)

J'aurais revé d'un Amiga Gateway!
youki
youki
Interne
Interne

Masculin Nombre de messages : 6732
Age : 50
Date d'inscription : 01/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par TotOOntHeMooN Lun 31 Juil 2017 - 12:17

Moi, j'aurai rêvé de PC Commodore avec carte son et graphique Amiga. Car bon, la continuité sur Intel aurait garanti la pérénité de l'offre de jeux tout en proposant mieux que les concurrents encore en EGA/VGA et carte SounbBlaster ou AdLib à deux balles.
TotOOntHeMooN
TotOOntHeMooN
Docteur agrégé **
Docteur agrégé **

Masculin Nombre de messages : 14190
Age : 52
Localisation : Terre I
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par drfloyd Lun 31 Juil 2017 - 12:20

TotOOntHeMooN a écrit:Moi, j'aurai rêvé de PC Commodore avec carte son et graphique Amiga. Car bon, la continuité sur Intel aurait garanti la pérénité de l'offre de jeux tout en proposant mieux que les concurrents encore en EGA/VGA et carte SounbBlaster ou AdLib à deux balles.

c'etait surement la seule solution pour s'en sortir.

_______________________________________________________
LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Giphy10
Ma brocante de poilu :
https://www.gamopat-forum.com/t113082-le-retour-de-la-brocante-du-doc
Mon profil Gamopat Advisor :
https://www.gamopat-forum.com/t94659-dr-floyd-advisor





drfloyd
drfloyd
DOYEN ET PROFESSEUR FOU DE L'HOPITAL

Masculin Nombre de messages : 171407
Age : 52
Localisation : Dpt 62
Date d'inscription : 05/12/2004

http://www.gamopat.com

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par babsimov Lun 31 Juil 2017 - 21:40

youki a écrit:@babimov

Interressant ton histoire avec Gateway.  Je me souviens à l'epoque que je me rejouissais de l'annonce de Rachat de Amiga par Gateway.  D'autant plus que j'avais un Gateway 2000 à l'epoque.  

Mais bon pour moi ce qui a surtout toué l'AMIGA , c'est la fallite d'ESCOM qui avait racheté a Amiga en 95 ...   Gateway ils ont racheté en 97.    97 c'etait deja trop tard pour l'Amiga , je pense.

Merci. Il y a beaucoup à raconter comme je t'ai dit au sujet des multiples rachats. Comme toi, à l'époque j'espérais beaucoup de Gateway 2000 (même si le design du MCC et quelques une des annonces faites me laissaient sceptiques). Mais le fait que Gateway ait clairement dit au départ qu'il voulait se débarrasser du monopole Windows, m'avait convaincu qu'avec eux on aurait vraiment des gens motivés qui allaient faire quelque chose. Surtout que, comparé à Escom, Gateway 2000 avait des moyens.

EDIT : Au sujet de QNX est Gateway 2000 qui lui reprochait d'avoir pondu un noyau "lent". Il faut quand même savoir que QNX était connu réputé dans le monde de l'embarqué pour son optimisation et ses qualité d'OS temps réel (donc niveau lenteur Gateway très crédible, surtout qu'ensuite ils ont choisit Linux (gratos) qui était moins performant sur ce point). GNX a été retenu par la NASA pour piloter le bras robotisé de la navette spatiale. Et la NASA s'y connaissait en OS temps réel... oserait je le dire ? Ils avait retenu l'AmigaOS justement pour ce point là, car tous les OS qu'ils avaient essayé à l'époque n'était pas aussi performant sur ce point. Donc si la NASA dit qu'un OS (QNX ou autre) tourne bien ou pas, on peut supposer qu'ils savent de quoi ils parlent. C'est pour ça que, dans la communauté Amiga à l'époque, le basculement de QNX (choix qui avait largement été salué et approuvé) vers Linux a soulevé une vague d'indignation (les Amigaïstes en général apprécient les choix techniques les plus élégants et optimisés, Linux n'entraient pas dans cette catégorie). Mais Gateway cherchait déjà à saborder le projet.


Le problème d'Escom est encore autre chose. Il faut savoir que, contrairement à ce qu'on nous avait dit à l'époque, la faillite d'Escom n'est pas dû au rachat de l'Amiga. Contre toute attente, la filiale Amiga n'était pas déficitaire à l'époque. C'est la partie PC qui prenait l'eau de toute part. Mais le conseil d'administration d'Escom ne connaissait rien à l'informatique en dehors du PC (et surement pas grand chose dans ce domaine d'ailleurs). Ils ont reproché le rachat de l'Amiga à Manfred Schmitt comme la raison de leurs problèmes financiers et ils ont vendu l'Amiga. Ce qui n'a pas empêché Escom de disparaître pour autant.

Voici pour Escom et sa faillite. Mais, il y pire en fait. Si l'Amiga a disparu après la faillite de Commodore, c'est à cause et totalement d'Escom. Pourquoi ?

Et bien en 1994, David Pleasance PDG de Commodore Angleterre veut racheter tout Commodore. En effet, toutes les filiales de Commodore autour du monde ont toutes fait faillite... sauf Commodore Angleterre qui faisait encore des bénéfices. L'Amiga se vendait comme des petits pains en Angleterre. La CD32 avait été en rupture de stock à Noël 93 dans ce pays... (parce que Commodore n'avait pas assez produit de composant AGA et donc de console CD32). Bref, courant 1994, Commodore Angleterre est sur les rangs pour racheter Commodore. Ils font savoir qu'il relanceront fin 1994 début 1995 la gamme AGA avec un disque dur en standard pour le 1200 (installé par les revendeurs pour profiter des baisses de prix au fil du temps). Un Amiga 1400 est annoncé. Mais surtout pour fin 1995 une gamme RISC basée sur Hombre, la nouvelle génération (ils prévoyait de reprendre les ingénieurs à l'origine du projet et d'en adjoindre de nouveaux, un total d'un cinquantaine d'ingénieur pour sortir l'Amiga RISC et porter/améliorer AmigaOS pour le RISC (chose que Commodore ne prévoyait pas de faire au passage)). 

Commodore Angleterre avait estimé le budget nécessaire pour tout cela à 50 millions de dollars. Ils avaient trouvé un partenaire en Chine qui voulait lancer un compatible Amiga sur leur marché. Tout allait pour le mieux. Mais, deux jours (ou la veille) avant le dépôt de l'offre de rachat, l'investisseur Chinois se désiste. Commodore Angleterre ne trouve pas d'investisseur. Considérant qu'ils n'avait pas le budget pour relancer correctement l'Amiga, ils ne font pas d'offre de rachat. Escom se présente avec une offre bien inférieure qui est acceptée... Et on apprend qu'ils ont promis pour presque rien une licence Amiga à l'investisseur Chinois. Licence que les Chinois n'obtiendront pas au final. Escom qui n'avait pas de budget suffisant nous ressort le 1200/4000 pour plus cher qu'avant (et pourtant ça se vend). Et nous présente le "walker" que la communauté reçoit avec un mélange de "stupéfaction" et de "scepticisme"  :

http://obligement.free.fr/articles/walker.php

Ils nous annoncent le passage au PowerPC... sur le coup je trouvais ça cohérent avec Apple. Mais niveau chipset on ne sait rien, pas de nouveau chipset annoncé rien. Le AAA annulé, Hombre annulé, donc ce sera quoi l'Amiga ? Une carte graphique PC ? C'est loin de ce que la communauté attend, loin d'un chipset avec des capacités inexistantes ailleurs, comme ce fut le cas de l'Amiga auparavant. De toute façon, avec le recul, il parait évident que l'équipe Amiga Escom ne savait pas vraiment là ou elle allait. David Pleasance n'est vraiment pas tendre avec Petro Tsychenko (du temps ou il travaillait pour Commodore). 



Microsoft et DirectX etait deja bien trop "lancé" pour que l'Amiga puisse nuir a l'explosion de PC Multimedia.

Rachat en 97 par gateway 2000 , ca veut dire pas une machine sur le marcher valable avec  98-99 .    

Oui, je suis d'accord, en 98/99 ça aurait été difficile de relancer l'Amiga, mais il y avait encore une communauté qui espérait. C'est après que cette communauté va vraiment se déliter.

Au niveau grand public , Windows 98 faisait grandement l'affaire pour les jeux et multimedia.  Et en plus, a cette epoque c'est l'explosion de Microsoft Office.   beaucoup de personne acheter un PC pour ca.   Tu avais offices dans les bureaux , au boulot , et tu avais pareil a la maison.  L'echange de fichier , de documents etait grande meme facilité. Ca apportait un confort d'utlisation extreme par rapport au "avant" office.

Pourquoi le grand public à "gobé" la révolution "Windows 95" à ton avis ? 
Parce que la majorité du grand public ignorait qu'il existait autre chose, y compris les PCistes et Maciste de la première heure. Ceux qui connaissaient l'existence de l'Amiga le considéraient comme une "machine de jeu" c'est tout (merci l'incompétence de Commodore). Seuls les Amigaïstes qui ont fait autre chose que simplement jouer avec leur Amiga ont pu voir comme l'AmigaOS était bien meilleur que ce qui existait à côté. 
J'avais cité l'anecdote du Maciste dans un autre forum. Je la re-cite tellement elle est parlante et illustre bien ce propos.
Je me rendais à mon travail à pied, je croise un collègue un peu par hasard. Nous en venons à parler informatique. Il me demande comme une évidence "tu as un PC ?". Je répond "non, pas de PC". Il me regarde l'air étonné et satisfait pensant que, comme lui j'avais un MAC (il me l'avait dit avant). Là je lui dit "non, pas de MAC non plus". Il me regarde étonné, "ben t'a quoi alors ?". Là je lui dit "Un Amiga". Là, il me regarde avec un regard désolé pour moi "Non, pas ça....". Je le regarde "J'échangerais pas mon Amiga pour un Mac ou un PC. Si tu je te montre mon Amiga ce soir, et je t'assure que tu jette ton MAC par la fenêtre". Nous convenons que je lui montre mon Amiga, mais je sens bien qu'il accepte pour que l'Amiga se ridiculise.
Le soir, je lui montre mon Amiga 1200 (blizzard 1220 / 28 mhz avec 4 MO de fast et un disque dur 540 MO).
Il avait un MAC II avec un 68020 à 20 mhz et à peu près autant de mémoire et un disque dur.
Bref, je commence par lancer le workbench (ça boot vite en comparaison de son MAC), un dopus, je fait des transfert de fichier, je bascule sur le workbench lance un autre dopus, j'écris sur la même partition sur laquelle je faisait les transferts, depuis le lecteur de disquette. Je fait glisser les écrans et ils voient les transfert simultanés avec le workbench et les deux dopus qui tournent. Rien de rame, l'Amiga répond instantanément et le pire c'est qu'il reste encore de la RAM. J'ai du lancer encore un ou deux truc, genre ADPRO, Dpaint et peut être un deliplayer pour qu'il entende le son. Il avait la langue qui pendait et là il me sort "je viens ENFIN de voir un ORDINATEUR digne de ce nom". Il a vendu son MACII et acheté un Amiga 1200 ESCOM... qu'il a revendu ensuite pour acheter d'occasion un Amiga 4000 avec une carte graphique et un écran 19 pouces. Le pire c'est qu'il pensait qu'un 19" ne pouvait pas afficher 1600x1200. Apple avait marqué qu'un 19 pouces c'est seulement 1280x1024, c'était donc vrai ! On a ouvert screenmode et 1600x1200 24 bit.... 

(je lui avait aussi montré des démos après, pour le fun. Ce qui l'impressionnait aussi c'est le bouton on/off, pas de menu "arrêter la machine"). Ah oui, j'avais aussi lancé Shapeshifter et donc le même MACos qu'il avait à l'époque et glisser l'écran pour lui montrer que ça fonctionnait en multitâche avec l'Amiga.

Bref, il représente bien le grand public qui ignorait (merci à Commodore) ce dont l'Amiga était réellement capable. Tout ça parce que le 1200 (voir le 600) n'avaient pas de disque dur en standard. Ce qui faisait que la majorité des utilisateurs d'Amiga ludiques ignoraient l'existence de l'AmigaOS et ses possibilités. C'était d'ailleurs particulièrement vrai sur le 500. J'ai eu la chance d'écouter les conseils d'Amiganews et d'acheter un disque dur pour véritablement découvrir tout le potentiel de l'Amiga et de son OS.

L'échange word/office... J'utilisais mon Amiga pour écrire le soir chez moi, je sauvegardais en RTF avec Final Copy II, je mettais sur une disquette 720 Ko et je continuais à la pause du midi sur le PC sous Word. En plus Final Copy II avait des fonctions de mise en page (type PAO) qui n’apparaîtront sur Word que bien plus tard.

Bref, l'échange de document n'était pas un réel problème, surtout qu'après, si ma mémoire est bonne Final Writer saura lire et écrire au format Word ses fichiers (c'était devenu une obligation). 

Bien entendu j'avais moins de choix dans la logithèque bureautique sur Amiga, mais l'AmigaOS faisait toute la différence et c'est pour lui que je restais sur Amiga.

Tiens par exemple, va donc essayer de personnaliser l'apparence de Windows (même de nos jours), au delà de ce que permet Windows... Problème de stabilité garantie (voir limite impossible). Tu voudrais changer l'image de démarrage de Windows... Il va falloir taper dans le registre, ou trouver un logiciel tiers qui le fera (plus ou moins bien) et c'est même pas sur de fonctionner. Sur Amiga, un petit utilitaire sur Aminet, une ligne dans la startup et voilà c'est fait. Tu veux changer la taille de la police sur Windows, c'est possible. Seulement certaines applications auront de sérieux bugs d'affichage (testé à l'époque quand j'étais passé sur Windows 98) au point de les rendre inutilisable. Sur Amiga pas eu ce type de problème quand je changeais ce type de paramètre. Et MUI, on pouvait changer absolument TOUS les paramètres des fenêtres et quelques clics et avoir vraiment un Workbench différents de celui des autres. En fait, tout dans le paramétrage de l'AmigaOS était logique et facilement compréhensible par un simple utilisateur (comme moi).

Dès que je suis passé sur Windows, j'ai rapidement compris qu'il était inutile d'essayer de vouloir adapter le bureau à mes goûts, de toute façon c'est pas voulu qu'on puisse personnaliser plus que ça et ça pausera plus de problème qu'autre chose. Donc juste changement des fonds d'écran et basta pour moi. Tiens le bouton démarrer, j'aimerais bien pouvoir y mettre ce que je voudrais... Ben non, pas prévu, faut bidouiller dans la base de registre etc... Hyper convivial (quand ça fonctionne).

Les menus sur Amiga, normalement par défaut figés en haut de l'écran. On lance Magic Menu (un double clic) et voilà, ils deviennent volants et se placent sous le curseur de la souris, comme si cela avait toujours été d'origine dans l'OS. Et ça fonctionne sur tous les logiciels !!! L'ajout d'une fonction non prévue par l'OS est hyper-simple. Un truc comme ça sur Windows (modification de la façon dont l'OS fonctionne) je suis pas certain que ce soit aussi user friendly. Tiens le Workbench te plaisait plus ? Tu le remplace par Directory Opus ou par Scalos. Les applications n'y verront que du feu. Va remplacer le bureau de Windows par autre chose... Je crois que ça existe en logiciel tiers, mais il me semble avoir lu que c'est assez déconseillé. J'ai même pas essayé pas confiance du tout. Alors que sur Amiga j'avais essayé ces deux options, car je savais que je pourrais très facilement revenir en arrière si ça ne me plaisait pas (ce que d'ailleurs j'ai fait, je préférais le Workbench au final). La localisation des applications. Sur AmigaOS avec la locale.library, n'importe quelle logiciel pouvait être francisé par l'utilisateur. Il suffisait, soit d'ajouter un fichier catalogue fournit par l'éditeur, soit d'utiliser un logiciel sur aminet pour éditer le fichier catalogue. Microsoft dira avoir "inventé" le concept avec Windows 2000 (de mémoire) et c'était moins pratique. Le pire c'est que la locale.library qu'on a eut avec le 3.0 (1992) ont aurait du l'avoir avec le 1.4 en 1989/90. Car dans AmigaNews j'avais lu à l'époque que Commodore prévoyait que le 1.4 soit localisable en plusieurs langues. Le concept était là en 1988 (époque de l'article) mais Commodore ne mettra pas l'argent pour le finaliser et on ne l'aurait pas dans le 2.0 (qui en fait est le 1.4 renommé en 2.0 pour raison commerciale). 

Alors meme si Gatewau 2000 aurait sorti une super machine avec un super OS.  Sans le soutient logiciel derriere de Microsoft , ils etaient mort. 

Oui, mais Gateway 2000 semblait avoir déjà une centaines de logiciels qui étaient en cours de portages et, à cette époque, il y avait de nombreux éditeurs qui avaient encore un certain intérêt dans l'Amiga.


En plus au niveau pro, en 97 , il y avait deja Windows NT 4. bien qu'il manquait le coté "multimedia" a cette version.  C'etait un OS multitache vraiment stable et puissant.

Tu plaisantes NT !!! C'était un OS hyper lourd qui ramait même sur les bêtes de course de l'époque ! J'en ait un bon souvenir. Je connaissais quelqu'un qui avait un 4000 avec un 060 et le Pentium au top de l'époque avec NT pour faire du Lightwave. Il disait que la modélisation avec le PC c'était l'horreur. Il continuait à faire son Lightwave sur Amiga et à juste faire calculer le PC. Il disait que le multitâche de NT ramait face à celui de l'Amiga. Je l'ai vu tourner ce PC et je t'assure que c'était vraiment pas au niveau pour le multitâche. Il a fallu attendre beaucoup de mhz et de RAM pour atteindre la réactivité du multitâche que nous connaissions sur Amiga avec bien moins de puissance.  Et le grand public ignorait cela. C'est ça le comble ! 
Ils avaient été lobotomisé par le marketing Microsoft soit disant "inventeur" du multitâche et multimédia. Quelle blague ! 
Je l'ai testé à sa sortie le multitâche de Windows 95 ! Un simple formatage de disquette en multitâche avec un transfert de fichier de partition à partition et c'était fini plus de Windows ! Une chose qu'un simple Amiga 500 faisait allégrement sans ramer !!! (j'avais montré ça en vidéo sur un autre sujet alors qu'on me disait que je mentait que c'était pas possible... et bien ça l'était en 1988/89 avec un simple 500 et un disque dur ! Inadmissible que ce soit impossible sur un PC de 1995 à 100 mhz ou plus !!! 
Je précise que GEOS sur PC avec un 286 avait réussi ce test en 1988/89 !!! Tu comprendras pourquoi j'avais refusé qu'au boulot on me change mon 286 sous GEOS par un PC plus récent sous windows 3.1 puis plus tard sous Windows NT (mais là je n'avais plus eut le choix, c'était imposé). D'ailleurs GEOS aurait mérité de s'imposer face à Windows. 
Tient une anecdote. Un jour un de mes chefs passe dans le bureau il voit un document que j'avais réalisé avec beaucoup de cliparts etc, je m'étais fait plaisir tout en faisant un document pratique à utiliser. Il regarde le PC que j'avais (le fameux 286, on était à l'époque des 486, tout début des pentium, pas encore Windows 95). Il me dit "vous avez fait ça avec ce vieux machins ?" je lui réponds oui et il me regarde stupéfait. Il pensait qu'un 286 ne pouvait plus servir à rien. Pourtant avec le bon logiciel, optimisé il pouvait faire beaucoup. Windows est l'antithèse de cela.


La machine Amiga Gateway aurait pu peut etre visé un crenau de niche comme l'edition video "grand publique".  Mais le marché reste limité.  A l'epoque les "pro" avait tous des solutions SUN Spark station.

Je pense que AMiga aurait survecu si ESCOM avait pu sortir une machine en 95-96.   Il aurait pu concurencer les foireux  PC Windows 95, pour le grand publique.   Office existait deja 95 mais n'etait pas encore aussi bien implenté , et surtout c'etait encore la version 16 bits.

L'Amiga avait déjà la vidéo depuis longtemps. Mais cette époque était l'essor du multimédia et l'Amiga était dès le départ taillé pour ça. Gateway 2000 aurait eut une carte à jouer chez le particulier. Il faut se souvenir que le grand public à commencer à utiliser un PC pour la vidéo, le son etc à partir des années 2000. Avant c'était pas crédible. Alors que l'Amiga faisait ça depuis le début (il suffit de relire les AmigaNews pour le voir).

Donc c'était plus un marché de niche, c'était devenu LE marché du multimédia. C'est Commodore, dès le départ qui aurait du vendre l'Amiga pour ça et inventer le terme multimédia ! 

Geoworks faisait au moins aussi bien que Word, bien avant. De même que certains traitement de texte sur Amiga et certainement aussi sur ST (qui avait une logithèque plus fournie sur ce point).

Enfin bien que je puisse bien imaginé que Bill est tué dans l'oeuf l'Amiga de Gateway  ,  je ne pense pas que c'etait vraiment necessaire, il ne risquait pas grand chose de ce coté là.

Relis un peu tout ce que j'ai décrit sur ce que l'Amiga faisait déjà dès 1985 et que le PC ne pourra faire que largement plus tard pour te rendre compte que ça l'arrangeait pas trop de voir l'AmigaOS être plus connu qu'il ne l'était par le grand public.


Surtout que quand meme l'OS d'apple en matiere de multimedia  a cette epoque offrait bien plus de possibilité que Windows. Alors pourquoi Bill aurait eu plus peur d'un Gateway que d'Apple?

On parle de MACOS avant OS X, un truc monotâche hyper lourd (enfin multitâche coopératif) qui ramait même sur le plus puissant des MAC (y compris pour l'affichage). Le MACiste ne s'y est pas trompé quand il a vu l'Amiga.


Mais bon, ton histoire avec Gateway est tres interressantes. Je ne m'etais jamais vraiment interressé au dessous de l'histoire. Mais maintenant je vais m'y plonger! :)

J'aurais revé d'un Amiga Gateway!

Je m'y intéresse en fait depuis de nombreuses années, depuis 1994 et la faillite de Commodore. J'essaye toujours de comprendre (et, il faut le reconnaitre, digérer/accepter) la disparition de ce que je considère, et d'autres avec moi, comme le meilleur micro ordinateur de son temps qui avait 10 ans d'avance.

Je suis parfaitement conscient que l'Amiga n'était pas parfait, il avait des défauts, notamment son OS (ressource tracking, protection mémoire). Mais malgré cela il offrait tellement plus que ce qui existait à l'époque que j'en veux vraiment à la direction de Commodore d'avoir sabordé une machine avec un tel potentiel et qui aurait largement pu devenir un standard incontournable de nos jours. Peut être pas détroner le PC (même Jay Miner l'avait reconnu), mais au moins être le second standard avec une part de marché bien supérieure à celle du MAC. 



drfloyd
TotOOntHeMooN a écrit:Moi, j'aurai rêvé de PC Commodore avec carte son et graphique Amiga. Car bon, la continuité sur Intel aurait garanti la pérénité de l'offre de jeux tout en proposant mieux que les concurrents encore en EGA/VGA et carte SounbBlaster ou AdLib à deux balles.

c'etait surement la seule solution pour s'en sortir.

Dave Haynie avait prévu un architecture plus modulaire pour les nouveaux Amiga. Il appelait ça l'architecture "Acutiator" 

http://www.amigahistory.plus.com/acutiator.html

Cela aurait permis de faire des Amiga modulaire et évolutif à la façon des PC, on change le chipset graphique, le chipset sonore au fur et à mesure de l'évolution de la gamme. Le processeur aussi. Bien sur, il vient un temps ou la carte de base (le bus) aurait été obsolète, mais comme avec la carte mère d'un PC.

Donc au départ il a conçu son propre bus nommé AMI (Amiga Moduler Interconnect bus). Mais plus tard quand le bus PCI a été finalisé il s'est aperçu qu'il c'était très proche et à choisit de s'orienter vers le PCI. Ce qui aurait encore facilité l'apparition de multiples cartes pour les futurs Amiga. Le bus Zorro devait ne plus être utilisé (peut être un ou deux pour compatibilité au début, mais probablement pas longtemps).

Encore une bonne idée pour l'Amiga qui ne verra pas le jour à cause de la direction de Commodore. Car, il faut quand même reconnaître que c'est bien pratique que PC de pouvoir faire évoluer les capacités graphiques et sonore de sa machine au fil du temps etc...

Et voilà, encore un pavé de plus, je m'excuse, mais je n'arrive pas à faire court quand il s'agit de l'Amiga.
babsimov
babsimov
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4439
Age : 51
Date d'inscription : 20/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par TotOOntHeMooN Lun 31 Juil 2017 - 22:20

babsimov a écrit:Dave Haynie avait prévu un architecture plus modulaire pour les nouveaux Amiga. Il appelait ça l'architecture "Acutiator" 
Je pense surtout qu'il était autant perché que les fanboys... Finalement, c'est peut-être lui qui est la cause de l'abandon du PC pour l'Amiga chez Commodore ? Tant d'erreurs liées à une vie dans la bulle Amiga alors que la page PC était déjà tournée en 1990. Il y avait tant d'avantage à saisir ce marché plutôt que vouloir réinventer la roue.
TotOOntHeMooN
TotOOntHeMooN
Docteur agrégé **
Docteur agrégé **

Masculin Nombre de messages : 14190
Age : 52
Localisation : Terre I
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par babsimov Lun 31 Juil 2017 - 22:33

TotOOntHeMooN a écrit:
babsimov a écrit:Dave Haynie avait prévu un architecture plus modulaire pour les nouveaux Amiga. Il appelait ça l'architecture "Acutiator" 
Je pense surtout qu'il était autant perché que les fanboys... Finalement, c'est peut-être lui qui est la cause de l'abandon du PC pour l'Amiga chez Commodore ? Tant d'erreurs liées à une vie dans la bulle Amiga alors que la page PC était déjà tournée en 1990. Il y avait tant d'avantage à saisir ce marché plutôt que vouloir réinventer la roue.

Dave Haynie n'est pas responsable de l'abandon du PC par Commodore. D'ailleurs Commodore n'a jamais arreté le PC, ils ont juste arrété de concevoir leurs propres carte mère et acheté des design tout fait pour concentrer leurs ingénieurs restant sur l'Amiga, mais ça c'était vers 92.

Par contre, là ou je te rejoins, c'est qu'avec le recul je pense que Dave Haynie a vu trop gros pour le AAA quand il a mis sur papier les caractéristiques en 1988. L'ingénieur responsable de l'entrée de gamme Amiga avait d'ailleurs dit qu'il trouvait ce chipset trop cher à produire pour pouvoir sortir la moindre machine de type 500 basé dessus.

Il aurait fallu faire le AA+ (AGA amélioré) dès 1990 et là c'était bon.

Quand à réinventer la roue, je te rappel qu'à sa sortie l'Amiga avait des années d'avance sur les PC. Il aurait mieux valu capitaliser la dessus et financer correctement l'évolution de hardware/OS plutôt que de se lancer en plus sur le marché du PC. 

Mais ce ne sont pas les ingénieurs les responsables, mais bien la direction.
babsimov
babsimov
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4439
Age : 51
Date d'inscription : 20/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par TotOOntHeMooN Mar 1 Aoû 2017 - 9:05

De ce que je sais, Commodore a arrété de faire des PC en 1993 (i386) alors qu'ils vendaient en parallèle le A1200 et ont sorti plus tard la CD32. Moi, c'est ça que je trouve absurde... Si tu sais que l'avenir c'est le PC pas cher, tu ne lance pas de nouveaux produits "Amiga 68K" sur le marché. 

Au contraire, tu utilises ta technologie pour agrémenter tes cartes mères de PC-486 "made in china" avec ta valeur ajoutée pour au final vendre des PC coqués "Amiga A4860" qui te permettent de te détacher de la concurence encore moisie à l'époque... Et non une console batarde qui n'a aucune chance face à des MD, SNES et GX4000 bien implantées ! (rayer la mention inutile Mr. Green)

Tout comme Atari, ils avaient des oeuillères devant les yeux et continnuaient à se faire la gueguerre dans leur monde sans avenir (A1200 vs Falcon, CD32 vs Jaguar) alors que d'autres étaient en pleine révolution. Même les éditeurs et les meilleurs développeurs Amiga c'étaient déjà fait la malle. Fallait les suivre !
Sincèrement, qui serait resté à l'ère 8bit en plein boom des machines 16bit ??? (OK, Amstrad)

Commodore et Atari se sont tués tout seuls et les dirigents savaient très bien qu'avant de quitter le navire qui sombrait tout doucement, il était plus intéressant d'évacuer l'argenterie que sauver l'équipage...
TotOOntHeMooN
TotOOntHeMooN
Docteur agrégé **
Docteur agrégé **

Masculin Nombre de messages : 14190
Age : 52
Localisation : Terre I
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par Anarwax Mar 1 Aoû 2017 - 11:03

Ouais, le PC... solution miracle ???

Thomson et le TO16, ça ne les a pas sauvé
Amstrad et le PC1512 et 1640, la même...

on est passé d'une multitude de machines et d'OS à quasi un seul standard... 

La fin de l'ère micro "intéressante" !!!
Anarwax
Anarwax
Interne
Interne

Masculin Nombre de messages : 9554
Age : 45
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 06/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par Anarwax Mar 1 Aoû 2017 - 11:16

et j'oubliais l'Atari PC, bien sur !!!!!

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Atari_PC1_System_s1
Anarwax
Anarwax
Interne
Interne

Masculin Nombre de messages : 9554
Age : 45
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 06/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par TotOOntHeMooN Mar 1 Aoû 2017 - 11:50

Anarwax a écrit:Ouais, le PC... solution miracle ???
Thomson et le TO16, ça ne les a pas sauvé. Amstrad et le PC1512, la même...
Evidemment, puisqu'on en est encore à ce standard aujourd'hui ! 

Le TO16 était un PC de l'ère 8-bit. Rien à voir donc... Il fallait sortir d'autres machines et évoluer.

Quand à Amstrad, c'est justement grâce au PC1512 que l'on a enfin vu apparaitre des compatibles PC à petit prix. Ils ont apporté la techno ASIC et ont cartonnés. Même des gros comme Compact ont emboité le pas en fabriquant aussi de la même manière pour réduire les coups. Amstrad n'est pas mort de la micro-informatique, ils sont simplement retourné à la Hi-Fi car il n'y avait plus d'opportunité de marché pour eux suite à cela. Ils ont seulement été racheté par leur plus gros client il y a 10 ans.
TotOOntHeMooN
TotOOntHeMooN
Docteur agrégé **
Docteur agrégé **

Masculin Nombre de messages : 14190
Age : 52
Localisation : Terre I
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par ryosaeba Mar 1 Aoû 2017 - 15:29

Actuellement, la micro alternative à de l'avenir, il suffit de regarder le succès des raspberry. 

Je pense sincèrement que si on offrait une machine puissante avec un bon OS (pas linux) soutenu par quelques éditeurs de jeux, cette machine serait un succès.
ryosaeba
ryosaeba
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4269
Age : 48
Date d'inscription : 02/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par TotOOntHeMooN Mar 1 Aoû 2017 - 16:01

Va dire aux éditeurs qu'il vaut faire des jeux pour une communauté qui n'achète pas mais copie. ^^
Le PI reste une carte mère sans aucune identité et non une machine qui se fait désirer.
TotOOntHeMooN
TotOOntHeMooN
Docteur agrégé **
Docteur agrégé **

Masculin Nombre de messages : 14190
Age : 52
Localisation : Terre I
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par ace76 Mar 1 Aoû 2017 - 17:44

On a beau inculper le Pc,ce dernier proposait déja des tas d'options sympa en 90/91 .
Avoir la possibilité d'ajouter de la mémoire ,des cartes sons ,des cartes vga 256couleurs.
Des disques durs de 20/30/40 megas....
Quand je lis mes vieilles revues de 91,je m'apercois que certains jeux atomisent déja largement les st et migs..
ace76
ace76
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4624
Age : 45
Localisation : lyon
Date d'inscription : 21/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par babsimov Mar 1 Aoû 2017 - 19:59

TotOOntHeMooN a écrit:De ce que je sais, Commodore a arrété de faire des PC en 1993 (i386) alors qu'ils vendaient en parallèle le A1200 et ont sorti plus tard la CD32. Moi, c'est ça que je trouve absurde... Si tu sais que l'avenir c'est le PC pas cher, tu ne lance pas de nouveaux produits "Amiga 68K" sur le marché. 

Au contraire, tu utilises ta technologie pour agrémenter tes cartes mères de PC-486 "made in china" avec ta valeur ajoutée pour au final vendre des PC coqués "Amiga A4860" qui te permettent de te détacher de la concurence encore moisie à l'époque... Et non une console batarde qui n'a aucune chance face à des MD, SNES et GX4000 bien implantées ! (rayer la mention inutile Mr. Green)

C'est justement le fait que l'Amiga n'avait rien de commun avec un PC qui plaisait. A sa sortie aucune machine "grand public" ne pouvait approcher ses capacités, alors qu'il avait le potentiel de faire tourner tout ce qui tournait sur les autres machines et de faire mieux.

C'est Commodore qui n'a pas assez investit dans sa mise à jour hardware et OS. L'AmigaOS est resté encore en avant (c'était le plus facile et le moins cher à faire), mais pour le hardware dès 87/88 c'était trop tard avec le VGA qui apparaissait. 
Il aurait fallu en 89/90 un Amiga qui affiche 256 couleurs rapide et texturée (même au minimum) en 320x256 et monte jusqu'à 1024x768 en 16 couleurs, le tout sur une palette de 16 millions de couleur avec un mode ham8. Comme processeur en standard un 680EC020 et un disque dur dès l'entrée de gamme. Là on avait de quoi avoir quelque chose au dessus des PC de l'époque (au minimum pour le jeu). Ce Chipset reste sur le marché jusqu'à 93/94 et après on passe au RISC avec des fonctions 3D plus avancées (supérieures à la Playstation).

Personnellement à l'époque un PC avec une carte Amiga (juste le chipset) j'aurais pas acheté ça. Le PC c'était MS DOS/Windows quasi obligé. Alors que l'Amiga avait son propre OS, bien mieux conçu. Je pense que la communauté aurait vu ça comme une régression. Il ne faut pas non plus oublier qu'à l'époque on était fier de dire "Intel outside". Ca joue ça aussi. Le X86 avait très mauvaise réputation hardware à l'époque face au 680x0.


Tout comme Atari, ils avaient des oeuillères devant les yeux et continnuaient à se faire la gueguerre dans leur monde sans avenir (A1200 vs Falcon, CD32 vs Jaguar) alors que d'autres étaient en pleine révolution. Même les éditeurs et les meilleurs développeurs Amiga c'étaient déjà fait la malle. Fallait les suivre !
Sincèrement, qui serait resté à l'ère 8bit en plein boom des machines 16bit ??? (OK, Amstrad)

Commodore et Atari se sont tués tout seuls et les dirigents savaient très bien qu'avant de quitter le navire qui sombrait tout doucement, il était plus intéressant d'évacuer l'argenterie que sauver l'équipage...

Au lieu de suivre sur PC, il aurait fallu dès le départ (pour Commodore) tout miser sur l'Amiga avec un soutient fort des développeurs, de la recherche hardware et logiciel. Et, comme je l'avais déjà dit, dès le départ faire savoir que Commodore utilisera exclusivement l'Amiga pour son travail bureautique dans toutes ses filiales et n'entrera pas du tout sur le marché PC (pas de PC commodore, comme Apple avec le MAC). Sortir au début des logiciels bureautiques de base pour l'Amiga. Inciter sérieusement les éditeurs de bureautique à soutenir l'Amiga (sponsoriser s'il fallait au début). Bref avoir un marketing de type Apple qui a bien réussi a vendre le MAC comme une bonne machine alors que l'Amiga était bien meilleur et moins cher en plus !!! Atari a eu une bonne politique commerciale au début pour le ST. Mais, au lieu de sortir le STE il aurait fallu sortir le FALCON bien plus tôt à la place. 

Je suis persuadé qu'il y avait un marché pour une informatique alternative au PC à l'époque. Nous étions tous des passionnés et au début des années 90 un PC n'avait clairement rien à faire chez un particulier c'était une trop grosse usine à gaz. Commodore et Atari avaient les machines tout à fait adaptées pour ce marché et c'était LE marché qui allait être en croissance dans les années à venir.


AnarwaxOuais, le PC... solution miracle ???

Thomson et le TO16, ça ne les a pas sauvé
Amstrad et le PC1512 et 1640, la même...

on est passé d'une multitude de machines et d'OS à quasi un seul standard... 

La fin de l'ère micro "intéressante" !!!

Je suis bien d'accord, depuis que le PC est devenu la seule architecture sur le marché, l'informatique est bien terne.


ryosaeba a écrit:Actuellement, la micro alternative à de l'avenir, il suffit de regarder le succès des raspberry. 

Je pense sincèrement que si on offrait une machine puissante avec un bon OS (pas linux) soutenu par quelques éditeurs de jeux, cette machine serait un succès.

C'est aussi mon avis. Je n'ai toujours pas compris pourquoi Sony avec sa playstation 2 (qui avait suffisamment de puissance) n'a pas cherché à sortir une gamme d'ordinateur ou d'extension type clavier etc... pour prendre la part de marché occupé auparavant par l'Amiga 500 et le ST. 

Combien d'acheteur se serait contenté d'un Playstation 2 type Amiga 500 ou ST pour faire leur bureautique de tous les jours et en plus jouer au top technique de l'époque, au lieu de devoir acheter un PC à côté pour faire leur bureautique et une playstation pour jouer !

EDIT : Surtout qu'avec les millions de playstation 2 vendues, il y avait clairement un marché pour des éditeurs bureautiques qui y auraient eut un marché à l'abri de Microsoft. A l'époque il y avait plusieurs éditeurs qui sortaient des logiciels bureautiques dédiés Amiga et ils arrivaient à en vivre. Pourtant les chiffres de vente de l'Amiga étaient très loin de ceux de la playstation 2. 


ace76 a écrit:On a beau inculper le Pc,ce dernier proposait déja des tas d'options sympa en 90/91 .
Avoir la possibilité d'ajouter de la mémoire ,des cartes sons ,des cartes vga 256couleurs.
Des disques durs de 20/30/40 megas....
Quand je lis mes vieilles revues de 91,je m'apercois que certains jeux atomisent déja largement les st et migs..

Bien entendu qu'en puissance pure un PC de course de 91 écrasait un Amiga 500 ou ST. Mais à quel prix pour arriver à faire mieux (car pour tout ce qui était arcade le PC de l'époque pas terrible). En plus une carte son de l'époque (comme on l'a vu dans un autre sujet) n'arrive même pas à égaler Paula de 1985 pour le prix d'un Amiga 500 seul !!! Et quelle usine à gaz pour arriver à faire tourner tout ça ensemble, des paramètres "hasardeux" d'un jeu à l'autre et même parfois d'un PC à un autre identique. 

Il est certain cependant qu'un Wing Commander, Privateer etc ça donnait des envies de PC. La faute à Commodore qui n'avait pas sortit une mise à jour hardware pour l'Amiga. L'ECS en 1990 c'était vraiment n'importe quoi !!! Même l'AGA en 1990 aurait été le minimum et déjà obsolète. Pourtant 1991 est la meilleure année de vente pour l'Amiga.

Je suis de plus en plus persuadé que c'est le AA+ qu'il aurait fallu sortir en 1989/90 (au moins pour le haut de gamme en 1989 et pour l'entrée de gamme mi 90)

http://obligement.free.fr/articles/aa+.php

Ca aurait été largement suffisant pour tenir face aux PC de l'époque et jusqu'à 93/94 et le RISC 3D.

Il fallait garder une gamme OCS type 500 pour l'entrée de gamme et à partir du moyen de gamme le AA+ (tout en 32 bits).

Le 500 remplaçant dans la gamme de prix le C64.


Dernière édition par babsimov le Mar 1 Aoû 2017 - 20:16, édité 2 fois
babsimov
babsimov
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4439
Age : 51
Date d'inscription : 20/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par ryosaeba Mar 1 Aoû 2017 - 20:08

TotOOntHeMooN a écrit:Va dire aux éditeurs qu'il vaut faire des jeux pour une communauté qui n'achète pas mais copie. ^^
Le PI reste une carte mère sans aucune identité et non une machine qui se fait désirer.
tu ne copies pas sur PC  😄
ryosaeba
ryosaeba
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4269
Age : 48
Date d'inscription : 02/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par TotOOntHeMooN Mar 1 Aoû 2017 - 20:31

ryosaeba a écrit:tu ne copies pas sur PC  😄
Non. J'achète les logiciels au même titre que le matériel.
TotOOntHeMooN
TotOOntHeMooN
Docteur agrégé **
Docteur agrégé **

Masculin Nombre de messages : 14190
Age : 52
Localisation : Terre I
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par TotOOntHeMooN Mar 1 Aoû 2017 - 20:42

babsimov a écrit:C'est justement le fait que l'Amiga n'avait rien de commun avec un PC qui plaisait. A sa sortie aucune machine "grand public" ne pouvait approcher ses capacités, alors qu'il avait le potentiel de faire tourner tout ce qui tournait sur les autres machines et de faire mieux. [...] Je suis persuadé qu'il y avait un marché pour une informatique alternative au PC à l'époque. Nous étions tous des passionnés et au début des années 90 un PC n'avait clairement rien à faire chez un particulier c'était une trop grosse usine à gaz. Commodore et Atari avaient les machines tout à fait adaptées pour ce marché et c'était LE marché qui allait être en croissance dans les années à venir.
Oui, il y avait un marché pour une informatique alternative. C'était le Mac et autres PC Unix-like.
Ce n'est pas parce que tu mets du Intel dans ta machine que tu dois faire tourner Windows ou MS-DOS... 
Par contre, ça t'offre une certaine pérénité en terme d'évolution matérielle et d'offre logiciel. Wink
Concernant le "Intel Outside", je trouvais ça pathétique. LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 418468
TotOOntHeMooN
TotOOntHeMooN
Docteur agrégé **
Docteur agrégé **

Masculin Nombre de messages : 14190
Age : 52
Localisation : Terre I
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par Anarwax Mar 1 Aoû 2017 - 20:55

ace76 a écrit:On a beau inculper le Pc,ce dernier proposait déja des tas d'options sympa en 90/91 .
Avoir la possibilité d'ajouter de la mémoire ,des cartes sons ,des cartes vga 256couleurs.
Des disques durs de 20/30/40 megas....
Quand je lis mes vieilles revues de 91,je m'apercois que certains jeux atomisent déja largement les st et migs..

entièrement d'accord avec toi !! je me rappelle des jeux de simulation notamment, dans les vieux Generation 4, où le PC faisait baver par sa 3D !!!
peu de temps après les jeux en 256 couleurs comme tu dis... aff !!

mais un PC à l'époque, bah, un peu cher quand même pour un gamer !!!
Anarwax
Anarwax
Interne
Interne

Masculin Nombre de messages : 9554
Age : 45
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 06/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par babsimov Mar 1 Aoû 2017 - 21:11

TotOOntHeMooN a écrit:
babsimov a écrit:C'est justement le fait que l'Amiga n'avait rien de commun avec un PC qui plaisait. A sa sortie aucune machine "grand public" ne pouvait approcher ses capacités, alors qu'il avait le potentiel de faire tourner tout ce qui tournait sur les autres machines et de faire mieux. [...] Je suis persuadé qu'il y avait un marché pour une informatique alternative au PC à l'époque. Nous étions tous des passionnés et au début des années 90 un PC n'avait clairement rien à faire chez un particulier c'était une trop grosse usine à gaz. Commodore et Atari avaient les machines tout à fait adaptées pour ce marché et c'était LE marché qui allait être en croissance dans les années à venir.
Oui, il y avait un marché pour une informatique alternative. C'était le Mac et autres PC Unix-like.
Ce n'est pas parce que tu mets du Intel dans ta machine que tu dois faire tourner Windows ou MS-DOS... 
Par contre, ça t'offre une certaine pérénité en terme d'évolution matérielle et d'offre logiciel. Wink
Concernant le "Intel Outside", je trouvais ça pathétique. LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 418468

On n'a pas du tout la même façon de voir l'informatique alternative dans ce cas. Parce que si s'est juste acheter un PC et y mettre autre chose que Windows... bof, ça reste un PC.

Le MAC c'était du faux alternatif, même combat que le PC, une machine sans intérêt avec un OS encore plus fermé que celui d'un PC. Mac c'était juste une machine de snob qui se la jouaient mais qui n'avaient pas de passion pour l'informatique. Apple c'est que du marketing depuis toujours (au moins depuis le MAC).

Pour moi l'informatique alternative c'est une architecture hardware différente du "standard" qui permet d'avoir au moins aussi bien sinon nettement mieux avec plus de fun. C'était le cas de l'Amiga et je pense qu'on peut dire aussi du ST à cette époque. De nos jours, il n'existe plus rien d'équivalent.
 
Un PC reste un PC et n'a pas d'autre intérêt que d'être du hardware jetable et pas cher et c'est tout. On compense un OS pas optimisé par toujours plus de puissance. Et même avec plus de puissance, un PC continu à ramer dans certaines situations. 

Sur PC il ne m'est pas arrivé de voir immédiatement que j'avais doublé de puissance en changeant mon processeur qui pourtant tournait deux fois plus vite que le précédent. Je peux t'assurer que l'ajout d'une carte accélératrice (quel que soit le modèle) sur Amiga tu le ressens immédiatement. Sur PC ce n'est pas le cas quand tu changes de processeur, Windows reste Windows, il ne s'envole pas.

Quant au "Intel outside", c'est bien dommage aujourd'hui qu'on ne puisse quasiment plus le dire. Parce que Intel ou AMD c'est la même chose et même ARM appartient à Intel si je me souviens bien. 

Il est quand même reconnu que le X86 n'était certainement pas ce qui se faisait de mieux, les 680x0 étaient bien mieux conçus.

La standardisation n'est pas toujours l'idéal et c'est valable dans bien des domaines. S'il n'y a plus qu'un standard, ça devient un monopole... qui est rarement l'idéal pour l'utilisateur ou l'innovation. Combien de logiciels meilleurs que Word ont été racheté par Microsoft et jeté à la poubelle en disant "maintenant le standard c'est Word", soyez heureux !
babsimov
babsimov
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4439
Age : 51
Date d'inscription : 20/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par TotOOntHeMooN Mar 1 Aoû 2017 - 21:47

babsimov a écrit:On n'a pas du tout la même façon de voir l'informatique alternative dans ce cas. Parce que si s'est juste acheter un PC et y mettre autre chose que Windows... bof, ça reste un PC.
Désolé, mais ce n'est pas parce que la CPU est Intel que forcément c'est un "PC" tel que les Amigaistes ont tant aimés dénigrer... Il y a un gros problème de compréhension là et ça a causé "notre" perte (j'ai eu un A1200 jusqu'en 95). Justement, le gros plus aurait été d'avoir des circuits graphiques et audio provenant de la techno Amiga (et autre) pour la valoriser autour d'un processeur qui garantie des portages de jeux et de logiciels bien plus adaptés aus années 90. N'oublions pas qu'au final, se sont toujours les logiciels qui font la différence.

Le Mac est mort dans les années 90 au même titre que l'Amiga pour de mauvais choix technologiques et il aura fallu attendre le début des année 2000 et le passage à Intel pour que la pomme redevienne considérée sur le marché de l'informatique. C'est juste une preuve qu'il y avait ici une issue logique pour Commodore...
TotOOntHeMooN
TotOOntHeMooN
Docteur agrégé **
Docteur agrégé **

Masculin Nombre de messages : 14190
Age : 52
Localisation : Terre I
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par babsimov Mar 1 Aoû 2017 - 22:12

TotOOntHeMooN a écrit:
babsimov a écrit:On n'a pas du tout la même façon de voir l'informatique alternative dans ce cas. Parce que si s'est juste acheter un PC et y mettre autre chose que Windows... bof, ça reste un PC.
Désolé, mais ce n'est pas parce que la CPU est Intel que forcément c'est un "PC" tel que les Amigaistes ont tant aimés dénigrer... Il y a un gros problème de compréhension là et ça a causé "notre" perte (j'ai eu un A1200 jusqu'en 95). Justement, le gros plus aurait été d'avoir des circuits graphiques et audio provenant de la techno Amiga (et autre) pour la valoriser autour d'un processeur qui garantie des portages de jeux et de logiciels bien plus adaptés aus années 90. N'oublions pas qu'au final, se sont toujours les logiciels qui font la différence.


J'ai eu un Amiga 1200 jusqu'en 1998 et si je suis passé sur PC c'est plus par "la force des choses" qu'une envie de Windows 98.

Dis moi quel utilisateur Amiga convaincu aurait acheté un Amiga basé sur du Intel à cette époque ? Je doute qu'ils auraient été nombreux. Pour rappel quand Hombre a été présenté (après la faillite) et qu'il a été dit que Commodore envisageait NT comme OS dessus, la majorité de la communauté a clairement rejeté Hombre comme n'étant pas un Amiga, mais autre chose (moi y compris). Pourtant, avec le recul et si Commodore avait porté l'AmigaOS ou quelque chose de très similaire sur PA-RISC, je pense qu'Hombre aurait été la meilleure chose qui aurait pu arriver à l'Amiga.

Qu'il y ait un chipset "Amiga" avec un processeur X86 dessus (déjà je suis pas sur que ça aurait fonctionné, le chipset Amiga était pensé pour fonctionner avec l'architecture 68000), ça n'aurait rien garantie.

Car, je ne suis pas persuadé que le X86 aurait amené des portages de jeux issus du monde Windows, car cet hypothétique Amiga aurait eu un OS bien différent, il aurait fallu tout réécrire car le code source aurait été basé sur DirectX (puis Direct3D). On aurait été dans la même situation que si le processeur n'avait pas été un X86.

L'option x86 dans les années 90 en dehors du PC n'était clairement pas celle que les acheteurs attendaient. Les MACistes "think different" n'auraient surement pas non plus vu d'un bon oeil le passage à autre chose que du Motorola. C'est pourquoi Apple est entré dans l'aventure PPC. 

C'est Motorola qui a fait une grave erreur en stoppant la gamme 680x0 pour aller vers le PPC qui, au début à fréquence égale était moins performant qu'un 68060 ! S'ils avaient continué la gamme 680x0, je pense qu'il est probable que les MAC actuelles tourneraient encore sur du Motorola et peut être même certaines consoles aussi. Car les solutions appliquées au X86 pour le faire évoluer étaient tout aussi applicables au 680x0 et cette architecture restait mieux conçues dès le départ.


Le Mac est mort dans les années 90 au même titre que l'Amiga pour de mauvais choix technologiques et il aura fallu attendre le début des année 2000 et le passage à Intel pour que la pomme redevienne considérée sur le marché de l'informatique. C'est juste une preuve qu'il y avait ici une issue logique pour Commodore...

Le MAC est mort parce que MACOS ne pouvait pas évoluer autrement qu'en le jetant et en passant à autre chose. Le passage à Intel a été dicté par le fait que Motorola n'avait plus les fonds pour faire évoluer son PPC, parce que sont seul client était Apple justement.

Le passage au X86 de tout le monde informatique n'est pas une preuve, mais une conséquence du fait qu'il n'y a plus de concurrence crédible comme processeur pour le desktop. Une solution totalement ARM n'équivaux pas une solution I7 en terme de performance pure. C'est bien pour ça qu'il n'y a pas de "PC" ARM pour le grand public. Le rapsberry est une machine pas aussi puissante pour des bidouilleurs, mais elle permet de faire des choses intéressantes pour pas cher.

Mais, pour les processeurs "desktop" il n'y a plus rien en dehors du X86. Il suffit de voir les "AmigaNG" à base de PPC. Ils coutent une fortune pour des performances similaire à des PC d'il y a quelques années et rien au niveau logiciel pour que ces machines puissent être utilisées comme machines à tout faire.

C'est bien la preuve qu'un monopole n'apporte rien. Il vaudrait mieux un marché informatique avec des PC à base de X86 et d'autres à base de 680x0 (actuel), comme à l'époque. Là il y aurait vraiment de la concurrence et donc de l'innovation, chacun voulant montrer que son architecture est la meilleure.

Je reconnais cependant que la bascule PPC vers X86 pour Apple était le choix le plus logique à ce moment là. Mais Apple y a perdu son identité, car combien ont maintenant des Hackintosh au lieu de vrais Macintosh ?

AROS est la chose la plus proche de ce que tu décris. Mais, au final il n'est pas aussi optimisé que l'était l'AmigaOS sur 68000 et il ne décolle pas non plus en terme d'utilisateur ou logiciel, alors qu'il tourne sur des PC "modestes". 

Pourtant, je serais enclin à dire qu'un AmigaOS 4 sur X86 pourrait grandement améliorer la situation et augmenter la base utilisateur (ne serait que des curieux). 

J'ai acheté AmigaOS 4 classic uniquement parce que WinUAE a maintenant un mode émulation PPC, bon j'ai pas réussi à faire grand chose avec, mais c'était plus pour le fun de voir tourner OS4.
babsimov
babsimov
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4439
Age : 51
Date d'inscription : 20/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par ryosaeba Mar 1 Aoû 2017 - 23:33

moi j'utiise  Morphos et c'est génial.
ryosaeba
ryosaeba
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4269
Age : 48
Date d'inscription : 02/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par TotOOntHeMooN Mar 1 Aoû 2017 - 23:40

Des machines totalement différentes avec une même CPU qui ont permis d'avoir des jeux et autres applications en commun, c'est justement ce qui caractérise l'ère 8bit et 16bit micro, console et arcade... Incroyable que l'on écoute des utilisateurs qui ne souhaitent pas évoluer, alors que ça n'a pas posé de problème de 8bit à 16bit !

Ca aurait continué avec du x86, que se soit pour du Intel, du AMD ou autre parce que les éditeurs font l'effort de porter s'il y a de l'argent à se faire. Ce que tu décris comme "monopole", c'est plutôt un marché oligopole, faute d'offre viable alors qu'il y avait une réelle demande d'alternative. (confusion Intel = PC) 

DirectX c'est imposé sur PC très tardivement. C'est plutôt OpenGL qui aurait prospéré si la diversité avait survécu sur micro-ordinateurs... (il y a juste à voir l'évolution du marché des consoles pour s'en convaincre)
TotOOntHeMooN
TotOOntHeMooN
Docteur agrégé **
Docteur agrégé **

Masculin Nombre de messages : 14190
Age : 52
Localisation : Terre I
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par babsimov Mer 2 Aoû 2017 - 0:19

TotOOntHeMooN a écrit:Des machines totalement différentes avec une même CPU qui ont permis d'avoir des jeux et autres applications en commun, c'est justement ce qui caractérise l'ère 8bit et 16bit micro, console et arcade... Incroyable que l'on écoute des utilisateurs qui ne souhaitent pas évoluer, alors que ça n'a pas posé de problème de 8bit à 16bit !

On peut voir ça comme ça en effet et au premier abord tu marques un point. 

Sauf qu'à cette époque (8 bits), il y a au final plusieurs processeurs sur le marché 8080/6800/Z80 et 6502. C'est de loin le 6502 qui va s'imposer pour deux raisons, son prix imbattable et sa très bonne conception en terme de performance/ fréquence. Il y avait déjà un début de "monopole".

Le X86 y avait pas grand monde qui en voulait à l'époque. C'est dommage que Commodore n'ait pas mis les moyens pour continuer la gamme 6502, un 6502 16/32 bits en 1979 (nommé 65000) face au 68000 et à terme ça devenait un standard s'il avait conservé le ratio prix/performance du 6502 face à Motorola et Intel. Qui sait, peut être même qu'IBM aurait choisi ce 65000 au lieu du X86.

Dans la réalité, dès que le 68000 est apparu tout le monde l'a choisit pour la génération 16 bits, alors que tout le monde aurait pu faire comme IBM et choisir le X86... y avait surement une raison ? Je dirais que le 68000 était mieux conçu.

EDIT : Il ne faut pas oublier aussi qu'à l'époque les X86 avaient très mauvaise réputation en terme de refroidissemnent (donc d'efficience). Un 486 chauffait énormément, un pentium aussi. Certes le 68040 chauffait aussi, mais le 68060 tournait sans ventilateur dans la trappe d'un Amiga 1200. En terme de puissance un 68060 à 50 mhz faisait jeu égal face à un pentium 66 voir 90. Je veux bien que de nos jours, parce qu'il n'y a plus d'alternative et que la série des "core" chez Intel est plutôt bien, tout le marché informatique bascule sur du X86. Mais, à l'époque ce n'était pas du tout dans l'ère du temps, justement parce que la technologie X86 avait une mauvaise réputation technique, limite une réputation d'architecture "archaïque". 
Motorola et sa gamme 68000 avait une bien meilleure réputation technique et toutes les machines autre que les PC tournaient majoritairement sur du 680x0. Un constructeur informatique qui avait une gamme 68000 connue et installée ne pouvait pas à l'époque basculer sur du X86 sans que sa base utilisateur le prenne très très mal. Le basculement du 68000 au PPC sur MAC s'est bien passé, parce qu'on restait sur un Motorola. Même dans les années 2000 au moment du basculement vers X86 (que je comprends totalement et même je dirais que c'était logique), et bien même à cette période on a vu qu'une partie des MACistes se sentait "trahie". Ca ne les a pas empêcher ensuite d'admettre que c'était pour le mieux, car Motorola stagnait avec son PPC qui était devenu lui aussi peu efficient en terme d'énergie et de puissance. Tu noteras qu'Apple n'est pas passé directement du 68000 au X86, mais à eu encore une période Motorola. Commodore prévoyait non pas de passer au X86, mais au PA-RISC. A l'époque je n'avais pas compris pourquoi ils n'avaient pas fait comme Apple et choisit le PPC. Mais, avec le recul, je pense que le choix du PA-RISC était un bon choix. C'était l'architecture RISC la plus performante à l'époque, juste derrière le DEC Alpha et c'était pas cher à produire. Les utilisateurs Amiga auraient vite oublier les 68000 et n'auraient pas fait de reproches à Commodore, parce que l'Amiga serait resté sur une architecture "au top". On n'aurait certainement pas pu dire la même chose s'ils avaient basculé sur du X86 (d'autant plus qu'il semble qu'il y avait aussi une histoire de big endian et little endian qui aurait compliqué l'affaire, mais c'est un peu technique pour moi ça). Le PA-RISC a existé jusque vers 2005/2007, ça aurait donné 10 ans de pérénité à l'Amiga RISC. Ensuite HP a basculé sur Itanium (donc X86). Mais, peut être aussi que Commodore si l'AmigaRISC avait eu un bon succès, aurait pu continuer le PA-RISC en partenariat avec HP. Les derniers PA-RISC étaient dual core et pensé dès la conception pour du multiprocesseur pour pas cher. L'AmigaRISC était censé pouvoir avoir deux PA-RISC dans le haut de gamme (avec l'OS gérant le multiprocesseur) et cela dans le courant des années 90, soit bien avant Windows et le X86. Jean Louis Gassée en présentant la Be-BOX (bi PPC en standard) avait dit que c'était ce que l'Amiga aurait pu être si Commodore avait continué (du multiprocesseur en standard). C'était bien ce qui était annoncé par les ingénieurs de Commodore. J'avais récupéré un peu de doc sur le PA-RISC et il y avait un composant spécifique pour permettre d'interfacer deux PA-RISC pour faire une machine bi-processeur d'entrée de gamme. Commodore n'aurait pas eu à l'inventer, HP avait déjà ça sur étagère.

Ca aurait continué avec du x86, que se soit pour du Intel, du AMD ou autre parce que les éditeurs font l'effort de porter s'il y a de l'argent à se faire. Ce que tu décris comme "monopole", c'est plutôt un marché oligopole, faute d'offre viable alors qu'il y avait une réelle demande d'alternative. (confusion Intel/PC) 

C'est également vrai dans l'autre sens, s'il y avait eut de l'argent à se faire, ils auraient porté sur une autre architecture que le X86, quelle qu'elle soit. Ce fut le cas à l'époque entre les PC et l'Amiga/ST/Mac et même le IIGS ou l'Archimedes.

Quel que soit le terme, ça revient à une architecture qui monopolise la quasi totalité des plateformes. Car, qui aura assez de moyens financiers de nos jours pour sortir quelque chose d'un niveau de performance au moins égal, sinon supérieur au X86 et en particulier à Intel. AMD a beaucoup de mal à y arriver et quand il le fait ça tient pas longtemps. 
Motorola a depuis bien longtemps laissé tombé le marché micro, parce qu'ayant perdu ses principaux gros clients sur le marché, Atari, Commodore et en dernier Apple. Pas de moyens pour faire évoluer le PPC, déjà pas terrible au départ. Je le redis, le PPC a été la grosse erreur de Motorola. 

Depuis le début le PC a été indissociable de l'architecture X86 et de son créateur Intel, ce n'est pas une confusion, mais une réalité. Certes, si tu prends PC dans le sens Personnal Computer on peut dire qu'il y a confusion, mais en fait quand on dit PC la majorité des gens pensent obligatoirement Intel X86. 

L'Amiga et le ST était des PC, mais il ne venait à personne l'idée de désigner l'Amiga ou le ST de PC. A l'époque cette confusion aurait même pu être ressentie de manière péjorative (pour ne pas dire plus) par un Amigaïste ou STiste.


EDIT : Conviens tu qu'un marché informatique de nos jours qui verrait coexister des machines avec des familles de processeurs différents (X86/PPC/68000/ARM/PA-RISC etc...) serait nettement plus intéressant et fun que le marché actuel où il n'y a quasiment rien d'autre que du X86 ? 
A l'époque c'était cette diversité qui donnait tout son intérêt à l'informatique. Aujourd'hui c'est terne.

DirectX c'est imposé sur PC très tardivement. C'est plutôt OpenGL qui aurait prospéré si la diversité avait survécu sur micro-ordinateurs... (il y a juste à voir l'évolution du marché des consoles pour s'en convaincre)

J'ai surtout souvenir que si c'était pas du directX et direct3D, un jeu avait tendance à mal tourner sur Windows. Dans mon souvenir Direct3D c'est imposé, de facto, par la volonté de Microsoft et parce que Windows avait 99 % du marché....

Je connais pas trop le marché console, mais j'ai du mal à imaginer la série des Xbox tourner sur autre chose qu'une version de DirectX, je me trompe ? Surtout que, sauf erreur, les Xbox sont en fait des PC déguisés (à l'exception de la 360 qui avait un PPC, d'ailleurs ça tournait sur quoi ça ?).


ryosaeba a écrit:moi j'utiise  Morphos et c'est génial.

Je m'étais acheté un MAC mini PPC pour essayer. Mais, je ne me sens pas vraiment sur un Amiga. Et au final, hormis le côté "fun", on ne peut pas faire non plus grand chose avec par manque de logiciels "modernes". La navigation internet (la base de nos jours) est très vite limitée. Note que c'est pareil sur OS4/OS3. 

Morphos envisageait un basculement sur autre chose que du PPC (OS4 ça ne semble pas d'actualité). Pourtant, là je suis d'accord un basculement sur X86/X64 serait probablement la meilleure chose qui pourrait arriver aux AmigaNG. Du hardware pas cher et puissant qui permettrait peut être le retour des anciens Amigaïstes qui pourraient retrouver leur OS préféré sans avoir à débourser des fortunes dans du hardware obsolète.

Morphos tourne sur des MAC PPC d'occasion, mais ça reste du hardware obsolète et d'occasion. 

En fait ce qui est dommage c'est que les créateurs de ces "AmigaOS" NG n'aient pas réussi à s'entendre et qu'on ait maintenant plusieurs camp sur Amiga "68k" (AmigaOS 3) "PPC" (Morphos/OS4) et X86 (AROS) et que chacun prétende être le vrai (bon le 68k c'est vrai, c'est la base). 

Pour moi, avec le recul, c'est le choix du PPC qui été la fin de l'Amiga. Pourtant à l'époque je trouvais ça logique aussi, Motorola avait bonne réputation.
babsimov
babsimov
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4439
Age : 51
Date d'inscription : 20/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par TotOOntHeMooN Mer 2 Aoû 2017 - 9:44

Tu argumentes sur le fait qu'il était normal que le 650x ait été la CPU de l'ère 8-bit à utiliser, que le 680x0 ait été la CPU de l'ère 16-bit à utiliser... Mais pas que la CPU de l'ère 32-bit à utiliser ait bien été le x86. Wink

Désolé, mais tu ne fais pas ton chemin sur du PPC ou autres CPU exotiques qui n'ont aucune offre logiciel ou portages possible faute de compatibilité avec la direction prise par les éditeurs... En informatique, c'est le jeu vidéo qui dicte sa loi, tout comme c'est le porno pour la vidéo. C'était donc un comble pour Commodore qui produisait aussi des PC, de ne pas envisager cette voie déjà toute tracée. Il n'y avait pas d'impasse pour eux.

Les utilisateurs, il ne faut malheureusement pas les écouter.... Ils n'y connaissent rien aux enjeux techno et ne sont jamais satisfait dès lors qu'il y a du changement. Au final, si tu les écoutes, ils vont surtout trouver que ce qui se fait ailleurs est plus ambitieux. Se sont des éternels insatisfaits car ils ne savent pas ce qu'ils veulent. Razz

Si Apple est passé au PPC, c'est simplement parce que Motorola leurs ont vendu la rétrocompatibilité 68K pour faire la transition en douceur et qu'une telle marque serait suivi par les éditeurs car il existe un marché pour cette informatique là. Le PPC a d'ailleurs permis de faire la transition dans l'autre sens, en faisant tourner du code sur machine Intel, afin de rassurer ces utilisateurs. La seule réelle gueullante justifiée était au sujet de la sortie du iMac G5 en Novembre alors qu'un iMac Intel Core est sortie en Janvier. Une machine bien 2x plus performante pour moins cher, c'était vraiment, là, prendre les utilisateurs pour des cons ! Rolling Eyes

Concernant le 68060 (que j'ai eu), il faut voir que personne en micro-informatique n'en a commandé à l'époque.
Ni Apple, ni Commorore, ni Atari. Les lots utilisés sur les Blizzard 060 sont des pré-versions avant mise en production (XC et non MC) qui ont certainement été bradés à Phase 5. Cette CPU chaufffe tout autant que le 68040 à même fréquence d'horloge (50MHz interne) et nécessiterait aussi un dissipateur pour le refroidir... Sauf qu'il y en a pas, faute d'encombrement. Pour avoir déjà mis mon doigt dessus, c'est très chaud. Ca brule ! ^^
Ses performances en INT sont très bonnes, du niveau d'un Pentium à 66/75MHz. Par contre, niveau FPU elle est totalement à la ramasse et fait en gros jeu égal avec un 486-DX2-50... Bof. Un amis qui avait un Cyrix-133 réputé pour avoir une FPU de daube arrivait à rendre la scène de Blade Runner 3 fois plus vite que moi avec un 68060 à 50MHz. De quoi avoir bien la mort, sachant qu'avec un Pentium 133, c'était encore 2 fois plus rapide.

A coté de cela, l'architecture PPC était excellente et on la retrouvera effectivement sur XBOX 360, mais aussi sur GC, Wii et Wii U. Elle aura su évoluer, juste que le marché n'était pas existant pour la micro des années 90. Confused

Concernant DirectX, j'avais surtout souvenir entre 95 et 98, qu'à chaque fois qu'un jeu allait utiliser cette API, ça serait une bonne bouse qui rame... Sinon, seules les consoles Microsoft utilisent aussi Direct X, quelque soit l'archi CPU. Toutes les autres ont utilisé et utilisent encore une base OpenGL ou constructeur (N-Vidia/AMD).
TotOOntHeMooN
TotOOntHeMooN
Docteur agrégé **
Docteur agrégé **

Masculin Nombre de messages : 14190
Age : 52
Localisation : Terre I
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par babsimov Mer 2 Aoû 2017 - 22:50

TotOOntHeMooN a écrit:Tu argumentes sur le fait qu'il était normal que le 650x ait été la CPU de l'ère 8-bit à utiliser, que le 680x0 ait été la CPU de l'ère 16-bit à utiliser... Mais pas que la CPU de l'ère 32-bit à utiliser ait bien été le x86. Wink

L'ère 32 bits commence dans les années 90 et à cette époque on avait le choix des processeurs 32 bits, le X86 ne s'était pas encore imposé. Mais avec le retrait de Motorola (suite au choix d'Apple), il ne reste plus d'autre processeur que le X86 (enfin X64) pour l'ère du 64 bits. C'est une victoire par défaut, y à pas grand chose d'autre à dire, il n'y a simplement plus d'alternative crédible pour les ordinateurs personnels type PC.


Désolé, mais tu ne fais pas ton chemin sur du PPC ou autres CPU exotiques qui n'ont aucune offre logiciel ou portages possible faute de compatibilité avec la direction prise par les éditeurs... En informatique, c'est le jeu vidéo qui dicte sa loi, tout comme c'est le porno pour la vidéo. C'était donc un comble pour Commodore qui produisait aussi des PC, de ne pas envisager cette voie déjà toute tracée. Il n'y avait pas d'impasse pour eux.

A l'époque le Z80, le 6502, le 6800, le 8080 puis le 68000, l'ARM, les MIPS, SPARC etc... pouvaient tous être qualifiés de CPU exotique face à celui qui équipait la machine que tu avais choisit. Ce n'est pas pour autant que sur ces CPU exotiques on ne pouvait pas faire son chemin comme tu dis. Et l'informatique était d'ailleurs bien plus variée et intéressante à cette époque.

De nos jours comme il ne reste que du X86 et que c'est quasi impossible de lancer une architecture concurrente car le marché à "imposé" le X86 via Windows, on ne verra plus sortir de machine enthousiasmante comme autrefois. Il y a le marché des smartphones qui utilise ARM, mais est ce avec un smartphone que tu fera un rapport de stage etc... Les tablettes, pareil c'est pratique pour internet, voir une vidéo, mais au delà il faut un PC. 
Je ne dis pas que les PC actuels ne font le job, c'est juste que ça reste un PC sous Windows dans 99 % des cas et que donc c'est la machine que Microsoft voudra. N'espère pas retrouver la personnalisation et le contrôle sur l'OS qu'on pouvait avoir sur Amiga, même comme un simple utilisateur. C'est un OS terne et qui ne donne pas envie d'entrer dans son fonctionnement, parce que je sais que ce sera pas si bien pensé que ça, couche sur couche etc... J'ai peut être une idée préconçue datant de l'époque Windows 3.1/95, mais j'y peux rien Windows ne me fait pas réver, comme AmigaOS le faisait.

Tiens, par exemple, avec Windows 7 je commençais à trouver que Windows était jolis à voir. Paf, qu'est ce qu'ils font pour Windows 10, on rétrograde de 10 ans avec des carrés partout... tout ça pour que ça tourne sur des tablettes aussi !!! Non mais oh Microsoft, je m'en fous des tablettes moi, j'ai un I7 et toutes la puissance qu'il faut pour avoir un bel OS, pas un truc avec des carrés partout !!! Ben, j'ai pas le choix si je décide de passer à Windows 10 je vais me taper une interface de style tablette ! Sur AmigaOS j'aimais pas le gris terne de l'OS et ses icones avec des bords. J'ai rapidement pu tout changer et retrouver un bel OS plein de couleur, comme cela aurait du toujours être le cas sur Amiga, l'ordinateur couleur par excellente à son lancement !!! Tu vas me dire que peut être qu'on peut changer l'apparence de Windows 10... ben je pense que oui, j'ai regardé, mais il faut un logiciel tiers qui hack l'OS (c'est Stardock qui fait ça). Ca ralentit l'OS et en plus je ne suis pas certain que tout cela soit très stable, Windows n'aime pas qu'on essaye de faire ce qui nous plait, dès que ce n'est pas CONFORME à ce que Microsoft a décidé ce qui DOIT nous plaire.

Tu parles de la direction prise par les éditeurs ? C'est surtout parce que Commodore, Atari et dans une moindre mesure Apple, n'ont pas su faire évoluer le hardware de leur machine (juste le minimum) que le public de gamer (qui ne connaissait pas l'AmigaOS) a fuit sur PC parce que "plus joli, plus puissant" en apparence, mais combien plus "usine à gaz". 
Si l'Amiga avait été au niveau technique en 1990, le public aurait continuer à acheter et les éditeurs à suivre. Beaucoup ont quand même suivi l'Amiga jusqu'à la faillite. Les éditeurs américains un peu moins (mais sur leur sol, ni le ST, ni l'Amiga n'ont réellement réussi à percer). Là bas, les ménages achetaient des PC pour chez eux pour continuer à travailler... C'est aussi le marché américain qui a fait le succès mondial du PC. En Europe la donne était bien différente chez le particulier, il y avait un réel marché pour l'ordinateur familial (type C64, puis plus tard type Amiga/ST). Pour moi c'est une aberration que le PC soit entré chez le particulier, il n'était pas fait pour ça.

Pour ta remarque sur le jeu vidéo, je ne suis pas d'accord, l'Amiga avait déjà suffisamment cette image "machine de jeu" de collé, ce n'était pas nécessaire d'en rajouter (Commodore n'a rien fait pour lui enlever cette image d'ailleurs !). 
Ce n'est pas le jeu vidéo qui a fait évoluer le PC à ses débuts. Il a obtenu le marché du jeu en "bonus", parce que justement aux Etats Unis les particuliers achetaient ces machines pour chez eux. Et ils voulaient aussi pouvoir se détendre parfois. 
Ce n'est que bien plus tard quand le jeu vidéo est devenu une industrie au moins aussi importante, voir plus, que le cinéma que là le PC à commencé à évoluer en fonction des besoins du jeu vidéo. 
Commodore n'avait pas besoin du PC pour suivre la voie tracée dont tu parles. L'Amiga avait dès l'origine tout ce qu'il fallait. C'était le premier ordinateur multimédia, il était tout à fait capable de faire de la bureautique aussi bien que le PC/MAC de l'époque (même potentiellement mieux, puisqu'il avait des capacités graphiques supérieures) et il pouvait sans problème avoir des jeux vidéo de très bon niveau. C'est Commodore qui n'a pas su capitaliser sur cette base et faire correctement évoluer le hardware pour conserver cette avantage et cette avance.
Franchement, si en 88/89 Commodore avait sortit un Amiga 32 bits capable d'afficher 256 couleurs en 640x512 avec accélération hardware et pourquoi pas un dual playfield 256 couleurs en 320x200 (en mode chunky) avec 8 voies 12 bit ou 16 bits, là le VGA n'aurait pas percé si facilement. En 90 on aurait peut être vu Wing Commander en premier sur Amiga et ça aurait été la meilleure version toute plateforme confondue de l'époque. Le public aurait suivi et Commodore aurait pu continuer la gamme jusqu'à arriver à avoir le premier chipset 3D en standard vers 93/94. Je reste convaincu que le PC était une fausse route pour Commodore du moment qu'ils avaient l'Amiga qui avait été unanimement salué par la presse de l'époque comme une révolution. 

Les utilisateurs, il ne faut malheureusement pas les écouter.... Ils n'y connaissent rien aux enjeux techno et ne sont jamais satisfait dès lors qu'il y a du changement. Au final, si tu les écoutes, ils vont surtout trouver que ce qui se fait ailleurs est plus ambitieux. Se sont des éternels insatisfaits car ils ne savent pas ce qu'ils veulent. Razz

Bien sur que si, l'utilisateur de l'époque savait ce qu'il voulait. L'informatique n'était pas si répandue et ceux qui achetaient des ordinateurs s'intéressaient au hardware (rien à voir avec de nos jours où l'informatique est un bien de consommation courante). L'acheteur d'un Amiga il voulait un hardware d'exception et moderne, pas une architecture obsolète comme l'était le PC. Qu'est ce qu'il y avait d'excitant techniquement dans un PC à l'époque ? Un processeur qui fait tout et tout plein de limitations artificielles de l'OS, une gestion de la mémoire et des carte d'extensions calamiteuse. 

C'est justement de ne pas avoir écouté les utilisateurs qui a conduit à ce que les Amigaïstes soient déçus par l'ECS puis l'AGA. On attendait tous bien mieux pour l'Amiga. Est ce pour l'ECS ou l'AGA que je suis resté sur Amiga ? Non, c'est pour l'AmigaOS. Sur ce point au moins Commodore a fait le minimum, mais il aurait pu faire plus et plus tôt. 

Ceux qui ont acheté un PC pour jouer après un Amiga l'ont fait parce que techniquement, sur le papier, le VGA surpassait l'ECS et plus tard l'AGA. Mais niveau OS sur PC on était loin du compte. Seulement ces gamers l'OS Amiga ils ne l'ont quasiment jamais utilisé, donc il ne le savait pas. C'est aussi à cause de Commodore qui n'a rien fait pour promouvoir l'usage d'un disque dur sur Amiga. Aucun Amiga n'a eu de disque dur en standard avant 90 et le 3000 !!! Machine qui était de toute façon inabordable pour le grand public. A côté de ça un simple 286 avait déjà un disque dur en standard depuis longtemps. 

Commodore aurait du faire des bundles à prix réduit. Même le 600 n'en avait pas en standard alors qu'il avait un contrôleur et pire le 1200 non plus !!! En plus, au lieu de choisir d'utiliser un disque 3.5" moins cher, on prend un disque 2.5" d'une plus petite capacité de toute façon, plus cher et plus lent !!! Alors qu'il n'y avait aucune raison de faire ça, sinon que la taille du boitier du 600, qui aurait très bien pu reprendre celui du 500 !!! A la place du 1200, les ingénieurs de Commodore prévoyaient le 1000+ qui lui avait un disque dur en standard, un clavier séparé et deux emplacement zorro III avec un connecteur CPU en plus !!! Annulé par la nouvelle direction ! Tout comme le 3000+ avec son DSP 3210 32 bits, remplacé par le 4000 !!!
Pas étonnant que l'AmigaOS 3.0 tenait sur 5 disquettes ! Il n'a jamais été prévu pour un autre usage que sur un disque dur !  

Si Apple est passé au PPC, c'est simplement parce que Motorola leurs ont vendu la rétrocompatibilité 68K pour faire la transition en douceur et qu'une telle marque serait suivi par les éditeurs car il existe un marché pour cette informatique là. Le PPC a d'ailleurs permis de faire la transition dans l'autre sens, en faisant tourner du code sur machine Intel, afin de rassurer ces utilisateurs. La seule réelle gueullante justifiée était au sujet de la sortie du iMac G5 en Novembre alors qu'un iMac Intel Core est sortie en Janvier. Une machine bien 2x plus performante pour moins cher, c'était vraiment, là, prendre les utilisateurs pour des cons ! Rolling Eyes 

Mais, c'est pas nouveau, Apple se moque totalement de ses clients. C'était déjà le cas avec le premier MAC vendu une fortune et qu'un ST écrasait déjà pour beaucoup moins cher et je te parle même pas de l'Amiga qui ridiculisait un MAC. Même sans aller chercher plus loin qu'Apple, un IIGS ridiculisait le MAC de son époque.

Je ne comprends toujours pas pourquoi Motorola a décidé de stopper la gamme 68k et de le remplacer par le PPC. Franchement Intel n'a pas fait cette erreur, ils avaient une architecture qui avait un marché établit, ils sont resté dessus depuis le début. Motorola avait la même chose avec le 68k et comme ça, ils se disent tient si on passait à autre chose, si on repartait de zéro !!! Forcément, il faut pas s'étonner que certains clients n'aient pas voulu suivre. Commodore n'avait pas choisit le PPC, Apple l'a fait parce que pas le choix, de toute façon ils allaient pas passer chez Intel après avoir passé des années à taper sur le PC, les clients voulaient du Motorola. Ce n'est que plus tard, forcé par l'incapacité de Motorola à faire avancer le PPC qu'Apple n'a pas eu d'autre choix que de sauter le pas. 
Alors que si Motorola avait continué le 68k, ils s'assuraient d'être pour toujours l'alternative au X86, car le 68k avait quand même bonne presse.


Concernant le 68060 (que j'ai eu), il faut voir que personne en micro-informatique n'en a commandé à l'époque.
Ni Apple, ni Commorore, ni Atari. Les lots utilisés sur les Blizzard 060 sont des pré-versions avant mise en production (XC et non MC) qui ont certainement été bradés à Phase 5. Cette CPU chaufffe tout autant que le 68040 à même fréquence d'horloge (50MHz interne) et nécessiterait aussi un dissipateur pour le refroidir... Sauf qu'il y en a pas, faute d'encombrement. Pour avoir déjà mis mon doigt dessus, c'est très chaud. Ca brule ! ^^
Ses performances en INT sont très bonnes, du niveau d'un Pentium à 66/75MHz. Par contre, niveau FPU elle est totalement à la ramasse et fait en gros jeu égal avec un 486-DX2-50... Bof. Un amis qui avait un Cyrix-133 réputé pour avoir une FPU de daube arrivait à rendre la scène de Blade Runner 3 fois plus vite que moi avec un 68060 à 50MHz. De quoi avoir bien la mort, sachant qu'avec un Pentium 133, c'était encore 2 fois plus rapide.

Normal que personne n'ait commandé le 68060, puisque Motorola avait annoncé que ce serait le dernier de la gamme. Commodore allait basculer sur du PA-RISC, moins cher et plus puissant. Atari arrêtait l'informatique, donc plus besoin. Apple n'allait pas sortir une machine 68060 sachant que c'était la fin de la gamme.

Si l'Amiga a connu le 68060, c'est parce que Commodore n'existait plus et que pendant la période de transition les utilisateurs étaient demandeurs de puissance. Personne n'avait les sources de l'OS pour le porter sur PPC. 

Pour la chaleur, il y a une différence entre se contenter d'un dissipateur thermique (refroidissement passif) et obligation d'avoir un dissipateur et un ventilateur pour le pentium (si je me souviens bien). Note que le PPC a eut ensuite cette obligation et que si je me souviens bien le G5 est un radiateur à lui tout seul.

Ensuite, c'est connu que les co-processeurs mathématiques Motorola sont pas très performants dans la gamme 680x0. Si j'ai bien compris une discussion sur un autre forum et un autre sujet, ce serait aussi parce que ces processeurs ne sont pas taillés pour la vitesse, mais pour la précision. Ils calculeraient en 80 bits, là ou les autres faisait du 64 bits.

Par contre pour le reste le 68060 est très performant et ça tombe bien, c'est surtout ce genre d'usage qui était courant à l'époque. La modélisation 3D n'était pas à la portée de tout le monde à l'époque. Pour un usage de tous les jours le 68060 était une bête de course, mais assez cher quand même.


A coté de cela, l'architecture PPC était excellente et on la retrouvera effectivement sur XBOX 360, mais aussi sur GC, Wii et Wii U. Elle aura su évoluer, juste que le marché n'était pas existant pour la micro des années 90. Confused

Ce n'est pas l'avis de tous, si j'en juge sur certaines discussions sur d'autres forum, notamment l'équipe Apollo qui semble quand même s'y connaître.


Concernant DirectX, j'avais surtout souvenir entre 95 et 98, qu'à chaque fois qu'un jeu allait utiliser cette API, ça serait une bonne bouse qui rame... Sinon, seules les consoles Microsoft utilisent aussi Direct X, quelque soit l'archi CPU. Toutes les autres ont utilisé et utilisent encore une base OpenGL ou constructeur (N-Vidia/AMD).

Un peu logique que les autres consoles en dehors de Microsoft n'utilisent pas une API propriétaire à Microsoft non ? Tu vois SONY payer des royalties à Microsoft pour utiliser son API ?

En tout cas, sur PC c'est DirectX le standard et depuis de très nombreuses années. Si ATI n'avait pas lancé son Mantle, DirectX 12 n'aurait pas été un peu plus optimisé. De toute façon, là encore comme au niveau ordinateur personnel on n'a pas d'autre choix que Windows et son directX si on veut jouer, c'est peine perdue pour ceux qui voudront essayer de sortir autre chose sur PC. Je crois qu'ATI à laissé tombé Mantle ?

Si le jeu ramait à l'époque ce n'était pas uniquement du à DirectX, mais aussi à Windows derrière. Pourtant, j'ai souvenir d'avoir joué à d'excellents jeux sous DirectX à l'époque Windows98. Des jeux qu'un Amiga PPC avec carte graphique aurait tout aussi pu faire tourner, mais qui ne sont pas sortit. Mettre à jour un Amiga en PPC et carte graphique n'était tout simplement pas rentable à l'époque pour un utilisateur comme moi. Je l'avais envisagé pourtant avant de passer sur PC, mais il a bien fallu se rendre à l'évidence. J'avais même envisagé d'acheter un RISC-PC (Archimedes) ou une Be-BOX. Je voulais quelque chose de différent d'un PC, mais la Be-BOX a été annulée et le RISC-PC avait encore moins de soutien logiciel que l'Amiga et en particulier en français. L'informatique fun c'était fini et j'en étais désolé, mais il fallait bien continuer et j'aimais aussi jouer. Une console ne m'intéressait pas (j'ai eu un Playstation 1, pendant une semaine), j'ai tout de suite vu que ce n'était pas pour moi. J'avais besoin de pouvoir modder les jeux qui me plaisaient et les jeux de stratégie ou JDR qui me plaisaient n'existaient pas sur console, ou quand ils y existaient étaient rabaissés par les capacités techniques ou le contrôle au PAD. Bref, il ne restait plus que le PC, par obligation.
babsimov
babsimov
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4439
Age : 51
Date d'inscription : 20/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par TotOOntHeMooN Jeu 3 Aoû 2017 - 9:54

babsimov a écrit:L'ère 32 bits commence dans les années 90 et à cette époque on avait le choix des processeurs 32 bits, le X86 ne s'était pas encore imposé.
Tout comme on avait le choix des processeurs 8bit et 16bit en leurs temps... Mais ce n'est pas la question.
Dès 1990, le 486 plante définitivement la suprématie des CPU 32bit sur le marché.

babsimov a écrit:A l'époque le Z80, le 6502, le 6800, le 8080 puis le 68000, l'ARM, les MIPS, SPARC etc... pouvaient tous être qualifiés de CPU exotique face à celui qui équipait la machine que tu avais choisit. Ce n'est pas pour autant que sur ces CPU exotiques on ne pouvait pas faire son chemin comme tu dis. Et l'informatique était d'ailleurs bien plus variée et intéressante à cette époque.
On parle de choix d'une CPU pour l'Amiga des années 90 afin de sauver Commodore...
Tu fais juste rêver les néophytes, mais il n'y a encore une fois aucune offre logiciel et éditeurs pour ces OVNI.

babsimov a écrit:De nos jours comme il ne reste que du X86 et que c'est quasi impossible de lancer une architecture concurrente car le marché à "imposé" le X86 via Windows, on ne verra plus sortir de machine enthousiasmante comme autrefois. Il y a le marché des smartphones qui utilise ARM, mais est ce avec un smartphone que tu fera un rapport de stage etc... Les tablettes, pareil c'est pratique pour internet, voir une vidéo, mais au delà il faut un PC. 
Au contraire, c'est justement de nos jours que les CPU "alternatives" ont plus eu que jamais le droit d'exister !
Car comme tu l'indiques à la suite de ton raisonement, la nouvelle génération de machine c'est le smartphone et les tablettes. Et même si les logiciels seront toujours conçu sur des PC (comme c'est le cas pour les consoles), se sont bien ces appareils la cible des utilisateurs.

babsimov a écrit:Je ne dis pas que les PC actuels ne font le job, c'est juste que ça reste un PC sous Windows dans 99 % des cas et que donc c'est la machine que Microsoft voudra. N'espère pas retrouver la personnalisation et le contrôle sur l'OS qu'on pouvait avoir sur Amiga, même comme un simple utilisateur. C'est un OS terne et qui ne donne pas envie d'entrer dans son fonctionnement, parce que je sais que ce sera pas si bien pensé que ça, couche sur couche etc... J'ai peut être une idée préconçue datant de l'époque Windows 3.1/95, mais j'y peux rien Windows ne me fait pas réver, comme AmigaOS le faisait.
Désolé, mais il n'y a jamais eu autant d'utilisateurs d'offres concurentes à Windows qu'aujourd'hui. Microsoft n'a plus la suprématie d'autrefois et il y a bien plus de capacité d'évolution et de personnalisation sur une machine Unix-like aujourd'hui qu'il n'y a jamais eu sur Amiga en son temps. Quand à Windows 95, pour l'avoir vraiment pratiqué, il était bien plus moderne et efficasse que le Workbench. Mais ça restait une interface graphique au dessus d'un MS-DOS bien moisi, contrairement à AmigaOS. Mais... Question : "Le but d'un OS, c'est de passer son temps à bidouiller et ranger ses icones faute de nouveautés, ou profiter des jeux et logiciels proposés ?"

babsimov a écrit:Tu parles de la direction prise par les éditeurs ? C'est surtout parce que Commodore, Atari et dans une moindre mesure Apple, n'ont pas su faire évoluer le hardware de leur machine (juste le minimum) que le public de gamer (qui ne connaissait pas l'AmigaOS) a fuit sur PC parce que "plus joli, plus puissant" en apparence, mais combien plus "usine à gaz". Si l'Amiga avait été au niveau technique en 1990, le public aurait continuer à acheter et les éditeurs à suivre. Beaucoup ont quand même suivi l'Amiga jusqu'à la faillite. Les éditeurs américains un peu moins (mais sur leur sol, ni le ST, ni l'Amiga n'ont réellement réussi à percer). Là bas, les ménages achetaient des PC pour chez eux pour continuer à travailler... C'est aussi le marché américain qui a fait le succès mondial du PC. En Europe la donne était bien différente chez le particulier, il y avait un réel marché pour l'ordinateur familial (type C64, puis plus tard type Amiga/ST). Pour moi c'est une aberration que le PC soit entré chez le particulier, il n'était pas fait pour ça.
Tout à fait... Et c'est bien pour cela, qu'avec un tel OS et une telle avancée technologique, Commodore se devait de transférer tout cela sur une architecture x86 pour concerver son avance et faire profiter du meilleur des deux mondes aux utilisateurs pour qu'ils ne partent pas en masse sur PC. Car il ne faut pas se leurer mais avoir un ordi, surtout quand se sont les parents qui payent, c'est toujours pour travailler, hein...

babsimov a écrit:Franchement, si en 88/89 Commodore avait sortit un Amiga 32 bits capable d'afficher 256 couleurs en 640x512 avec accélération hardware et pourquoi pas un dual playfield 256 couleurs en 320x200 (en mode chunky) avec 8 voies 12 bit ou 16 bits, là le VGA n'aurait pas percé si facilement. En 90 on aurait peut être vu Wing Commander en premier sur Amiga et ça aurait été la meilleure version toute plateforme confondue de l'époque. Le public aurait suivi et Commodore aurait pu continuer la gamme jusqu'à arriver à avoir le premier chipset 3D en standard vers 93/94. Je reste convaincu que le PC était une fausse route pour Commodore du moment qu'ils avaient l'Amiga qui avait été unanimement salué par la presse de l'époque comme une révolution. 
Oui, mais non... Ca c'est le doux rêve du fan de la machine qui parle avec des mots par amour pour l'Amiga.
La réalité, c'est que même si on avait eu tout cela, ça aurait tellement ramé que personne n'aurait fait ce choix.
Commorore qui nous met un 020 en 1992 dans un ordi, c'est juste une blaque... Désolé, mais l'Amiga, c'est comme la coupe du monde de 1998... Il a eu son heure de gloire qui aura duré 4 ans, il y a des décénies de cela.

Des mauvais choix ont été fait tout au long de l'évolution de cette machine simplement parce que l'équipe de l'Amiga n'a ni été concervée , ni écoutée. Pour Commodore, c'était juste un achat oportuniste qu'ils n'ont pas su faire évoluer. L'Amiga était avant tout une machine de jeu... Les éditeurs sont parti sur console et sur PC, parce que c'était là que le marché était. C'est seulement parce que la Megadrive avait un 68000 que l'Amiga a pu bénéficier d'une poignée de titres modernes pour la gloire.

Concernant le PPC, tu déformes les promos de Gunnar von Boehn... Il indique qu'il était absurde d'utiliser une CPU PPC conjointement à du Motorola car les deux ensemble c'est avoir les inconvénients sans les avantages. Il critique surtout le choix de Phase 5... Car il aurait mieux valu du tout PPC (avec ses défauts de jeunesse). La techno que lon trouve dans la XBOX 360 a largement faite ses preuves à exploser n'importe quel PC sortie à la même époque.

babsiov a écrit:Un peu logique que les autres consoles en dehors de Microsoft n'utilisent pas une API propriétaire à Microsoft non ? Tu vois SONY payer des royalties à Microsoft pour utiliser son API ?
Je répond juste à ta question :
""Je connais pas trop le marché console, mais j'ai du mal à imaginer la série des Xbox tourner sur autre chose qu'une version de DirectX, je me trompe ? Surtout que, sauf erreur, les Xbox sont en fait des PC déguisés (à l'exception de la 360 qui avait un PPC, d'ailleurs ça tournait sur quoi ça ?).""

Et je te précise comment fonctionnent les autres, vu que tu indiques ne pas connaitre le marché des consoles.
Sega payait des royalities à Microsoft pour faire tourner des portages de jeux Windows sur Dreamcast (via CE).

babsinov a écrit:Mettre à jour un Amiga en PPC et carte graphique n'était tout simplement pas rentable à l'époque pour un utilisateur comme moi. Je l'avais envisagé pourtant avant de passer sur PC, mais il a bien fallu se rendre à l'évidence. J'avais même envisagé d'acheter un RISC-PC (Archimedes) ou une Be-BOX. Je voulais quelque chose de différent d'un PC, mais la Be-BOX a été annulée et le RISC-PC avait encore moins de soutien logiciel que l'Amiga et en particulier en français. L'informatique fun c'était fini et j'en étais désolé, mais il fallait bien continuer et j'aimais aussi jouer. Une console ne m'intéressait pas (j'ai eu un Playstation 1, pendant une semaine), j'ai tout de suite vu que ce n'était pas pour moi. J'avais besoin de pouvoir modder les jeux qui me plaisaient et les jeux de stratégie ou JDR qui me plaisaient n'existaient pas sur console, ou quand ils y existaient étaient rabaissés par les capacités techniques ou le contrôle au PAD. Bref, il ne restait plus que le PC, par obligation.
Alors qu'avec des Amiga x86, tu aurais continué avec ton informatique fun et sa valeur ajoutée, tout en profitant d'extensions abordables et d'une offre logicielle conséquente, pour peut que tout le monde ne soit pas resté à sa machine "68000" chérie. Car tu vois, le problème au fond il est plutôt d'ordre sectaire... L'Amigaiste veut tout sauf du Intel, quitte à s'embarquer dans n'importe quelle galère, de peur que l'on dise que l'Amiga est un PC. (alors qu'on ne l'a jamais comparé à un Mac... Plutôt même fiert de pouvoir l'émuler)
TotOOntHeMooN
TotOOntHeMooN
Docteur agrégé **
Docteur agrégé **

Masculin Nombre de messages : 14190
Age : 52
Localisation : Terre I
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE - Page 3 Empty Re: LA FIN DE ATARI ET DE COMMODORE

Message par ryosaeba Jeu 3 Aoû 2017 - 13:33

Pour moi, la force de l'Amiga n'était pas son OS (que j'ai toujours considéré comme une usine à gaz et même s'il était pour certains aspects en avance sur son temps) mais son architecture hardware innovante pour l'époque.
ryosaeba
ryosaeba
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4269
Age : 48
Date d'inscription : 02/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum