GAMOPAT
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

JE VIENS DE MATER UN FILM !

+64
MarcelPentium
rozans
Papy cpc
polton
Samus le Hareng
Mor4nk
Elritone
Samkukai
TheoSaeba
Le super cancre
Romano
Ryo Saeba
Vortex
rnooo
chacs
Feldo
thief
xinyingho
RetroBalboa007
jahfwed
corben
Ataré
on-off
Gilles_fx
matt-e-gnon
Sauzâ
Kristof
JimmyDeanInTheStreets...
speed4
Paradis
SMR
darktet
MajorTom
Xorion
Evola
Cormano
xtopher
Kulten
youki
G-fly
Matari
Laucops
Alfaccc
Solon Jee
Pouish4k
rhod-atari
kainrijames
Anarwax
Lequintal
Still good
Feyd
Carzou
skyw4lkr
dav1974
avalon471
Jack O'Lantern
iwillbeback
drfloyd
dami1
lessthantod
François
RPG
jeff buckley
Maxicrash
68 participants

Page 29 sur 29 Précédent  1 ... 16 ... 27, 28, 29

Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par lessthantod Sam 29 Juin 2024 - 10:01

Je viens de mater La Chasse ...

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 La_chasse

Réalisé et écrit par Thomas Vinterberg, La Chasse est un drame éprouvant. Si vous recherchez un feel-good movie, passez votre chemin. Le réalisateur Danois n'est pas un rigolo, comme l'atteste sa filmographie (Festen et Drunk). La Chasse met donc en avant ce terrible drame qu'est la pédophilie, un acte répugnant et durement condamnable. Et quand la rumeur se propage, ce n'est pas facile de prendre du recul et c'est ça que veut démontrer le film de Thomas Vinterberg.

C'est donc l'histoire de Lucas (Mads Mikkelsen) un auxiliaire de jardin d'enfants et ex professeur des écoles, qui un jour va se retrouver accusé de pédophilie par la fille de son meilleur ami (Thomas Bo Larsen, également présent dans Festen et Drunk). On va alors suivre sa descente en enfer, victime d'une vindicte populaire pour un crime qu'il n’a pas commis. Il va donc devoir prouver son innocence envers et contre tous, y compris de ses meilleurs amis. Un quadragénaire divorcé et solitaire dans une petite communauté rurale, fait de lui le coupable idéal.

La Chasse est un film extrêmement prenant et dur sur le plan émotionnel. Et l'enjeu n'est pas de savoir si Lucas est coupable ou non d'attouchements sur la petite Klara. Non, le film est très clair là-dessus, Lucas est innocent. L'enjeu du film est donc ailleurs, c'est de démontrer l'implacable mécanique de la rumeur qui se propage dans un petit village où tout le monde se connait. Et quand il s'agit en plus de pédophilie, la pire rumeur qui soit, ça peut vous bousiller complètement une vie. Car c'est bien connu, les enfants ne mentent jamais. Mais Klara n'est pas responsable, elle ne pensait pas à mal, ce sont les adultes les responsables en prenant la parole de l’enfant pour pure de tous soupçons et comme vérité absolue. Le film nous fait réfléchir sur le genre humain et on pourrait se dire que ça pourrait arriver à n'importe qui. Ici, l'humanité n'est vraiment pas montrée sous son meilleur jour.

La grande réussite du film repose beaucoup sur l'écriture de Thomas Vinterberg et sur l'interprétation magistrale de Mads Mikkelsen. Les dialogues, écrits au cordeau, ne s'encombrent pas de fioritures, ne tournent pas en rond autour du pot et vont droit au fait. Quant à Mads Mikkelsen, il n'a pas vraiment pas volé son prix d'interprétation à Cannes. Lucas est terriblement vulnérable et on s'identifie d'autant plus facilement à lui. Or rien de tel qu’un personnage présentant une touche de vulnérabilité pour susciter de l’empathie. C'est parce qu'il s'efforce de ne jamais sombrer dans l'émotion facile et qu'il persévère tant bien que mal à maintenir une démarche mesurée, que Lucas (le personnage et l'interprétation Mads Mikkelsen) m'a profondément touché. Quant à la scène finale, elle donne sacrément à réfléchir ...
Spoiler:

Le film de Thomas Vinterberg ne peut pas laisser indifférent et lorsque le film s'est terminé, je suis resté un long moment dans un silence absolu. La question de la parole d’un enfant est un sujet très délicat. Tout peut s’écrouler sur quelques mots qui provoquent cette idée de chasse mentale. La Chasse est un film fort et dérangeant (comme Drunk) dont vous ne ressortirez pas indemnes.

lessthantod
Docteur Chef de Service ***
Docteur Chef de Service ***

Nombre de messages : 73812
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par lessthantod Sam 29 Juin 2024 - 12:12

Dans un genre diamétralement différent, j'ai également maté Grimsby - Agent trop spécial ...

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Grimsby_agent_trop_special

Réalisé par Louis Leterrier et mettant en vedette Sacha Baron Cohen, Grimsby - Agent trop spécial est une parodie à la James Bond. C'est du pur Sacha Baron Cohen, avec un humour offensant qu'on lui connait déjà, très gras, au dessous de la ceinture, ultra vulgaire et crado. Certaines scènes (l'éléphant) sont absolument hilarantes, mais clairement, c'est un humour qui ne peut pas plaire à tout le monde. Sacha Baron Cohen n'a jamais eu peur de franchir toutes les limites de l'indécence (Borat, Brüno et The Dictator sont passés par là) et il le fait une nouvelle fois ici.

C'est l'histoire de deux frères Nobby (Sacha Baron Cohen) et Sebastian (Mark Strong) que tout sépare. Nooby est un Hooligan anglais qui vit vit à Manchester, a une famille (Rebel Wilson joue sa femme) et qui cherche son frère toute sa vie, car ils ont été séparés quand ils étaient enfants. Nooby est le pire cliché du Hooligan qui n'aime rien d'autre que la bière et le foot (et sa femme aussi). Son frère Sebastian est quant à lui devenu un agent secret solitaire à la James Bond, très éduqué et dont sa vie est entièrement consacrée à sa mission ... tout le contraire de Nooby, quoi ! Et comme vous pouvez l'imaginer, quand Nooby retrouve par hasard son frère alors qu'il est en mission, c'est le début des ennuis pour Sebastian ...

Grimsby est une parodie très simple et basique, qui va directement au but. Tous les éléments du film d'espionnage et du film d'action, d'où le choix du réalisateur Louis Leterrier, sont mixés avec l'humour qui caractérise Sacha Baron Cohen. Sebastian est un agent secret à la James Bond, tandis que Nooby est une parodie du Hooligan et derrière le hooliganisme, de la classe moyenne inférieure anglaise. Le film joue donc sur les deux tableaux et il le fait (plutôt) bien. Mais voilà, si Nooby est extrêmement attachant et drôle, la réalisation clipesque et tape à l'œil de Louis Le terrier m'a fait sortir du film plus d'une fois. Et je n'ai rien à reprocher aux acteurs, Mark Strong va très très loin dans le scato, bien au-delà des limites de la bienséance. Je n'aurais jamais imaginer voir l'acteur aller aussi loin dans les délires imaginés par Sacha Baron Cohen, sans avoir peur du ridicule et sans aucune autocensure.

Il y a déjà eu dix mille parodies à la James Bond, mais personne d'autre que Sacha Baron Cohen n'est allé aussi loin dans l'humour graveleux et outrancier. Le film brise toutes les règles de la bienséance. C'est quand même un film qui refile le sida à Daniel Radcliffe, qui le refile à son tour à Donald Trump. C'est quand même un film qui se moque de l'affaire Dominique Strauss-Kahn au Sofitel de New York. C'est un film qui imagine des scènes inimaginables à expliquer, comme lorsque nos deux protagonistes sont contraints de se planquer dans l'utérus d'un éléphant, qui se fait pénétrer par un autre éléphant (et on voit tout de l'intérieur de l'utérus). C'est complètement fou et il faut voir le film pour y croire.

Alors bien sûr, n'espérez pas trouver une once de finesse dans le dernier film de Sacha Baron Cohen, mais si comme moi vous appréciez l’humour controversé et politiquement incorrect du trublion anglais, alors réjouissez vous, il n'est jamais allé aussi loin dans les limites de l’indécence.
lessthantod
lessthantod
Docteur Chef de Service ***
Docteur Chef de Service ***

Masculin Nombre de messages : 73812
Age : 42
Localisation : Ô Toulouuuse
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par anachronox Sam 29 Juin 2024 - 14:43

lessthantod a écrit:Je viens de mater La Chasse ...
Ce film, quel film !

Et j'imagine que toi en tant que prof il a du plus t'impacter non ?
anachronox
anachronox
Guéri miraculeux

Masculin Nombre de messages : 2465
Age : 38
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par lessthantod Sam 29 Juin 2024 - 17:32

Oui, je me suis d'autant plus identifié à lui, ça doit être absolument dévastateur comme situation à vivre.
lessthantod
lessthantod
Docteur Chef de Service ***
Docteur Chef de Service ***

Masculin Nombre de messages : 73812
Age : 42
Localisation : Ô Toulouuuse
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par lessthantod Lun 1 Juil 2024 - 11:32

Je viens de mater Goliath ...

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Goliath

Réalisé par Frédéric Tellier et sorti en 2021, Goliath est un film politique et engagé basé sur des faits réels. C'est le troisième brulot au cinéma du réalisateur dont il s'est fait la spécialité, après L'Affaire SK1 (2015) et Sauver ou périr (2018), et avant L'Abbé Pierre - Une vie de combats (2022). Avant de voir Goliath, je n'avais vu que Sauver ou périr du même réalisateur et les deux films ont beaucoup de choses en communs, en plus de la présence de Pierre Niney devant la caméra. On sent son appétence pour le drame, pour les faits réels et pour une représentation la plus réaliste possible des rapports humains. Goliath est donc basé sur des faits réels, ou plutôt librement inspiré des faits réels, ici l'affaire dite des "Monsanto Papers" impliquant l'agro-industriel Monsanto et son herbicide à base de glyphosate.

Nous sommes en période post Covid et une enquête est menée sur un scandale d'État, potentiellement caché par les hautes instances du pouvoir en place, autour des OGM et d'un pesticide nommé la Tétrazine. Des personnes sont tombées malades et d'autres sont mortes à cause de l'utilisation déraisonnée de ce pesticide qui est défendu par des lobbyistes comme Mathias Rozen (Pierre Niney). Et en face, pour défendre les malades, nous avons l'avocat Patrick Fameau (Gilles Lellouche). On va suivre cette lutte acharnée qui semble perdue d'avance, d'où le titre du film Goliath.

Goliath est un film extrêmement prenant et dur sur le plan émotionnel. Si vous recherchiez un feel-good movie, passez votre chemin. En s'inspirant de faits réels, Frédéric Tellier veut nous faire prendre conscience d'une terrible réalité, à savoir l'influence néfaste des lobbystes sur les décisions prises par les pouvoirs politiques et donc sur notre santé. On peut même parler de corruption, à ce niveau là d'influence. Il remet également en avant la crise du covid qui a étouffé certaines affaires et qui a mis un voile sur beaucoup de choses. C'est un docufiction très réaliste qui veut faire passer comme idée que derrière ce combat contre la maladie, il y a la vie et il y a de l'espoir.

Côté casting, Gilles Lelouche et Pierre Niney sont juste excellents. Gilles Lelouche est physiquement complètement investi et impliqué dans son rôle. On le voit avachi et décoiffé, on sent son mal-être intérieur. C'est un avocat "à la dérive", tourmenté et dévoué corps et âme la cause qu'il défend. C'est certainement le meilleur rôle et la meilleure prestation que j'ai vu de lui. Quant à Pierre Niney, il est délicieusement antipathique. Son charisme, son éloquence et sa force de conviction sont tels, qu’on tombe immédiatement sous son charme. C’est voulu bien sûr et c'est ça qui est le plus effrayant. Une scène emblématique de son état d'esprit, c'est lorsqu'il "achète" l'affection de sa belle-fille (il est en couple avec une femme qui a une fille) en lui offrant à elle et à toutes ses copines une place de concert d'Ariana Grande et il loue une limousine pour les y emmener. C'est un pur cynique et il pense qu'il peut tout acheter, même l'affection de sa belle-fille.

A mon grand regret, le film va parfois un peu trop loin dans le larmoyant. Frédéric Tellier rajoute beaucoup de pathos, de la dramaturgie dans l'excès et le film n'avait vraiment pas besoin de ça ...
Spoiler:

Goliath est un film docufiction qui éveille les consciences et c'est en cela qu'il est nécessaire de le voir. C'est aussi un thriller très efficace avec deux acteurs têtes d'affiche qui sont au meilleur de leur forme. Je regrette juste le choix du réalisateur d'un peu trop dramatiser et romancer une histoire dans un docufiction qui est sensé être réaliste. Certains choix dramatiques m'ont fait sortir du film, c'était too much et ça voulait trop enfoncer le clou. Frédéric Tellier joue un peu trop avec le mélodrame, mais le film reste de très bonne facture, un peu trop plombant, mais néanmoins prenant.
lessthantod
lessthantod
Docteur Chef de Service ***
Docteur Chef de Service ***

Masculin Nombre de messages : 73812
Age : 42
Localisation : Ô Toulouuuse
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par RetroBalboa007 Lun 1 Juil 2024 - 14:06

Je me suis noté Grimsby, merci pour l'info je ne connaissais pas 😉
RetroBalboa007
RetroBalboa007
Patient incurable

Autre / Ne pas divulguer Nombre de messages : 1933
Age : 24
Localisation : Philadelphie
Date d'inscription : 08/05/2023

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par Elritone Lun 1 Juil 2024 - 14:51

lessthantod a écrit:Je viens de mater La Chasse ...
JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 La_chasse
Le film de Thomas Vinterberg ne peut pas laisser indifférent et lorsque le film s'est terminé, je suis resté un long moment dans un silence absolu. La question de la parole d’un enfant est un sujet très délicat. Tout peut s’écrouler sur quelques mots qui provoquent cette idée de chasse mentale. La Chasse est un film fort et dérangeant (comme Drunk) dont vous ne ressortirez pas indemnes.
C'est clairement un film âpre et dur, Mikkelsen montre à nouveau, toute l'étendue de son talent. Toutefois je trouve le personnage un peu trop passif, cela n'enlève rien au propos et au fait que le film ne bascule jamais dans la caricature, une descente aux enfers plus que réaliste et probable, la rumeur dans toute sa splendeur.
lessthantod a écrit:Dans un genre diamétralement différent, j'ai également maté Grimsby - Agent trop spécial ...
JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Grimsby_agent_trop_special

Réalisé par Louis Leterrier et mettant en vedette Sacha Baron Cohen, Grimsby - Agent trop spécial est une parodie à la James Bond. C'est du pur Sacha Baron Cohen, avec un humour offensant qu'on lui connait déjà, très gras, au dessous de la ceinture, ultra vulgaire et crado. Certaines scènes (l'éléphant) sont absolument hilarantes, mais clairement, c'est un humour qui ne peut pas plaire à tout le monde. Sacha Baron Cohen n'a jamais eu peur de franchir toutes les limites de l'indécence (Borat, Brüno et The Dictator sont passés par là) et il le fait une nouvelle fois ici.
Excellente parodie pour ma part, par moment on le voit venir, on se dit : "non il ne va pas oser ?!" Que nenni, il y va et le pied sur l'accélérateur ! Mark Strong en hitman et Sacha Baron Cohen en ménagère bedonnant sont impeccables.

De mon côté je viens de voir : Docteur Sleep.
JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Ds_web10
Pour la faire courte, pas comme le film (2 h 30) c'est un peu la suite de Shining où l'on suit Danny (Ewan Mac Gregor) le gamin sur son tricycle dans l'oeuvre originale, devenu adulte. 
Je n'ai pas tellement envie de le descendre, car comparer à Shining c'est clairement en-dessous, pourtant on sent que Mike Flanagan (le réalisateur) aime l'oeuvre originale.

Il y a des éléments qualitatifs : reprendre des décors, rejouer certaines scènes, reprendre certains thèmes musicaux. Tous ces détails sont clairement une déclaration d'amour au chef d'oeuvre de Kubrick. Quelques effets spéciaux bien trouvés (le tableau).

Dans les aspects négatifs : le côté fantastique est trop présent, trop démonstratif. L'aspect explicite de certaines scènes nuisent pour ma part, au récit et à l'immersion (les "bombonnes", les bibliothèques ...).

On peut donc saluer l'effort de donner une suite à Shining mais je reste sur ma faim, Kubrick avait fait une démonstration magistrale d'un récit sur la folie/possession avec l'interprétation grandiose de Nicholson, ici il y a un syndrome de super-héros avec des pouvoirs.
Elritone
Elritone
Patient contaminé

Masculin Nombre de messages : 145
Age : 51
Localisation : Evry / Tours
Date d'inscription : 15/11/2023

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par lessthantod Lun 1 Juil 2024 - 15:51

La comparaison est inévitable avec Shining, c'est pour ça que je ne me suis toujours pas décidé à le voir.
lessthantod
lessthantod
Docteur Chef de Service ***
Docteur Chef de Service ***

Masculin Nombre de messages : 73812
Age : 42
Localisation : Ô Toulouuuse
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par Elritone Lun 1 Juil 2024 - 16:17

Je ne savais même pas qu'il y avait eu une suite ... Je suis vraiment tombé dessus par hasard en zappant.

En fait l'atmosphère fantastique m'a intrigué au début, c'est pourquoi je l'ai tout de même visionné. Son défaut majeur étant la longueur mais il y a un réel plaisir de la "reprise" de certaines scènes.
Elritone
Elritone
Patient contaminé

Masculin Nombre de messages : 145
Age : 51
Localisation : Evry / Tours
Date d'inscription : 15/11/2023

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par lessthantod Lun 1 Juil 2024 - 18:08

Je viens de mater The Batman ...

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 The_batman

Réalisé par Matt Reeves, The Batman est la dernière occurrence du chevalier noir au cinéma. La version de Matt Reeves se différencie de ses ainés, de part son atmosphère de film noir, à la fois sombre, poisseuse et désespérée. Cette ambiance lugubre est la première chose qui imprime nos rétines, avec des plans à l'esthétique ultra léchée et cette couleur rouge-orange qui convient très bien à l'atmosphère. Ce parti pris de faire un film très sombre ressort très bien à l'image, avec des plans visuels magnifiques, accompagnés d'une colorimétrie très travaillée, ainsi qu'une musique qui tient la corde avec la BO de Michael Giacchino et l'utilisation judicieuse du morceau Something in The Way de Nirvana.

The Batman bénéficie d'un casting cinq étoiles ... que dis-je, huit étoiles. Jugez plutôt, Robert Pattinson (Bruce Wayne aka Batman), Zoë Kravitz (Selina Kyle aka Catwoman), Paul Dano (Edward Nashton aka Riddler), Colin Farrell (Oz aka Le Pingouin), Jeffrey Wright (le commissaire Gordon), Andy Serkis (Alfred), mais aussi John Turturro et Peter Sarsgaard. Tous les seconds rôles sont parfaitement exploités, surtout le commissaire Gordon. A contrario, Le personnage de Bruce Wayne n'est pas trop mis en avant, mais ce qui intéresse ici Matt Reeves c'est Batman et non Bruce Wayne.

The Batman est une vraie proposition de cinéma et un film ultra référencé. Matt Reeves convoque le cinéma de deux grands réalisateurs. D'un côté vous avez Ridley Scott et Blade Runner, avec cette ambiance nocturne où il pleut tout le temps. Et puis vous avez David Fincher et Seven, avec cette enquête dans les tréfonds de la dépravation. C'est donc à la fois un film noir ou néo-noir et un thriller dans un Gotham City gangréné par le crime. Et puis comment ne pas convoquer aussi Last Days de Gust Van Sant ? Il y a un peu, voire même beaucoup de Kurt Cobain dans ce Batman qui ressemble à une rock star recluse dans son immense manoir. Matt Reeves ne s'en cache d'ailleurs pas, il a dit à maintes reprises s'être inspiré du leader de Nirvana pour façonner la personnalité de son Batman. C'est à la fois un Batman vulnérable et plein de désespoir, reclus dans son manoir, mais aussi un Batman capable d'excès de colère, de rage et de violence.

Le film possède une photographie absolument époustouflante, chaque plan est ultra soigné, avec une ambiance oppressante et anxiogène à souhait. Matt Reeves nous offre la meilleure version de Gotham au cinéma, gothique, sale et pourrie par le crime, faisant un mix entre le Gotham de Tim Burton (inspiré des comics) et celui de Christopher Nolan (plus réaliste). Gotham est ici un personnage à part entière, dégoulinant de crasse dans ses extérieures et magnifiquement gothique dans ses intérieurs. Vous n'aurez plus l'impression, comme dans les films de Christopher Nolan, que tout a été tourné à New York ou à Chicago.

Le scénario est un véritable labyrinthe qui déploie petit à petit les ramifications tentaculaires de la corruption à Gotham. Batman et le commissaire Gordon forment un duo qui fonctionne à merveille, de même que le penchant enquête, très présent dans ce Gotham poisseux à souhait. Même si certains personnages se livrent un peu trop facilement, cette enquête est tout de même très prenante. L'histoire de Selina avec le pingouin aurait pu être mieux exploitée, de même que l'attirance sexuelle entre Batman et Catwoman, mais c'est justifié. Ici Selina n'est pas encore Catwoman, elle n'est pas encore sexualisée comme dans les films de Tim Burton et de Christopher Nolan. Quant à la relation entre Alfred et Batman, elle est clairement en retrait, mais là encore c'est justifié. Batman n'a pas encore conscience de l'importance qu'a Alfred pour lui et ne le considère pas encore comme l'un des membres de sa famille et comme un père de substitution.

J'aurais quand même quelques reproches à formuler au film. Robert Pattinson fait le job dans le costume du chevalier noir, mais je l'ai trouvé un peu moins convainquant dans la peau de Bruce Wayne. Je regrette cette version "emo" de Bruce Wayne, avec ce côté lunatique et adolescent (“you’re not my father”), le eye-liner autour des yeux et cette mèche rebelle du plus mauvais effet (à mes yeux). Et puis, le film est assez avare en scènes d'actions et de ce fait presque trois heures, c'est un chouilla trop long. Hélas pour moi, j'ai un peu décroché à certains moments. La scène de course poursuite à de très bonnes idées, mais qu'est-ce que c'est brouillon et chaotique. Le manque d'action et la lenteur du film ne feront pas l'unanimité auprès des fans du Chevalier noir.

Bref, The Batman de Matt Reeves est un Batman torturé qui résout des énigmes et un film d'enquête avec une ambiance à la David Fincher. Cette approche du chevalier noir est très intéressante, mais le film manque quand même d'action, ou disons que les scènes d'actions ne marqueront pas les esprits. Robert Pattinson assure sur le plan émotionnel du personnage et ceci, plus que je ne l'espérais, mais dans l'action, c'est un peu léger, je trouve ! Mais bon, si les scènes d'actions ne sont pas mémorables, ce n'est peut-être pas entièrement sa faute. Et même si on ne peut pas vraiment comparer, Tim Burton et Christopher Nolan peuvent se rassurer, The Batman de Mat Reeves n'est pas le chef d'œuvre absolu qu'on annonçait et qui allait nous faire oublier tout ce qui a été fait auparavant.
lessthantod
lessthantod
Docteur Chef de Service ***
Docteur Chef de Service ***

Masculin Nombre de messages : 73812
Age : 42
Localisation : Ô Toulouuuse
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par Top l'âne Mar 2 Juil 2024 - 14:29

J'étais à deux doigts de sombrer dans le canapé. Tellement ennuyeux sur la fin...
Pourtant j'étais largement enthousiasmé par le début du film.

A mettre en balance avec le fait que quelques semaines auparavant j'avais découvert Joker...! La baffe était déjà tombée. affraid
Top l'âne
Top l'âne
Patient contaminé

Masculin Nombre de messages : 631
Age : 43
Localisation : Oise
Date d'inscription : 08/11/2015

RetroBalboa007 offre 1 suppo à ce post!

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par lessthantod Mer 3 Juil 2024 - 9:11

En effet, le film est un peu trop long ... on sent passer les 3h00, quoi !
lessthantod
lessthantod
Docteur Chef de Service ***
Docteur Chef de Service ***

Masculin Nombre de messages : 73812
Age : 42
Localisation : Ô Toulouuuse
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par lessthantod Mer 3 Juil 2024 - 9:14

Je viens de mater Casino Royale ...

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Casino_royale

Sorti quatre ans après Meurs un autre Jour, le dernier volet de la saga des James Bond porté par Pierce Brosnan, Casino Royale avait la lourde tâche de ressusciter une franchise alors tombée bien bas. Notre espion britannique préféré fait son grand retour, mais exit Pierce Brosnan et welcome Daniel Craig. C'est également le retour de Martin Campbell à la réalisation, après avoir réalisé Goldeneye, de loin le meilleur James Bond avec Pierce Brosnan et même l'un des meilleurs opus de toute la saga. Alors qu'en est-il de ce James Bond version 2006 ? Martin Campbell arrivera-t-il à ressusciter une franchise bien mal en point au sortir des années 90 ?

Casino Royale est un total reboot de la série et pour l'occasion, on laisse tomber les gadgets débiles, les cascades surréalistes et l'humour gras, pour laisser place à un nouveau James Bond, plus humain et plus sombre. En fait, on revient aux sources de la saga, pour coller au plus près de la vision de son créateur Ian Fleming. Et c'est peu dire que peu de gens misaient sur la réussite de cet opus, avec un acteur encore peu reconnu du grand public et qui plus est, au physique qui ne correspondait pas vraiment aux canons de la saga établis par Sean Connery. Jusqu'à présent, nous n'avions eu que des bruns aux yeux foncés, musclés et regard séducteur. Or, Daniel Craig était blond aux yeux clairs, plutôt frêle et le regard plus tourmenté.

Alors que Sean Connery, Roger Moore, George Lazenby, Timothy Dalton et Pierce Brosnan étaient des hommes séduisants, drôles et plutôt trapus, le 007 de Daniel Craig représentait une nouvelle ère, moins comique et plus axée sur l'action, comme un vrai agent du MI6. Et il faut dire qu'une fois le film sorti, Daniel Craig aura mis tout le monde dans sa poche, même les plus sceptiques. En plus d'incarner un James Bond plus réaliste et plus sensible, Daniel Craig est un 007 qui en impose. Nous avons là peut-être le meilleur interprète du personnage depuis Sean Connery, le meilleur à mes yeux parce que c'est le premier et parce que son élégance, ainsi que son charisme, sont inégalables. Oubliez le brushing de Pierce Brosnan et le sourire ravageur de Roger Moore, Daniel Craig impose sa fragilité et son côté tourmenté. Il se rapproche un peu du style de Timothy Dalton, un James Bond que j'aime beaucoup.

Dans Casino Royale, nous suivons un agent du MI6 fraîchement promu 007, qui va devoir démanteler un réseau criminel dirigé par Le Chiffre (Mads Mikkelsen). Nous changeons radicalement des opus précédents, fini les gadgets et les Bond invincibles en mode super-héros. Ici, Daniel Craig doit se débrouiller tout seul, pour l'instant, sans l'aide de Q ni de Moneypenny qui ne feront leur apparition qu'à partir du troisième opus de la saga (Skyfall). Le film s'ouvre sur une course poursuite à pied très mouvementée, qui met direct dans l'ambiance. La séquence de la grue est notamment l'une des scènes d'action les plus renversantes jamais vue dans un James Bond depuis très longtemps. Mais comme le titre du film l'indique, le scénario tourne principalement autour du casino et plus particulièrement autour du poker. James Bond va devoir affronter au poker ce fameux Le Chiffre et fera connaissance pour l'occasion de Vesper Lynd (la splendide Eva Green), l'une des James Bond girls des plus fascinantes qu'il m'ait été donné de voir dans un James Bond.

Pour ce qui est du casting, Daniel Craig impose son style et nous propose un James Bond plus réaliste, plus moderne. Dans le rôle de la James Bond girl, Eva Green est magnifique et incroyablement séduisante, mais elle n'est pas là que pour son beau visage. Elle est bien plus qu'une simple conquête pour James Bond, elle deviendra le véritable amour de 007. Dans le rôle du grand méchant de service, Mads Mikkelsen est juste excellent, avec sa tête menaçante et un œil qui pleure du sang. C'est dans ce rôle que je l'ai découvert pour la première fois et depuis je suis très fan de l'acteur (Pusher et surtout Pusher II, La Chasse et Drunk). Quant à Judi Dench, elle reprend son rôle de M, qu'elle incarnait depuis Goldeneye.

En bref, Martin Campbell nous offre un film intense et nerveux, sans se perdre dans la surenchère de cascades surréalistes à la Meurs un autre Jours (l'un des pires opus de la saga). Le scénario est captivant et les parties de poker sont là pour vous tenir en haleine. Mais il vous faudra voir Quantum of Solace (un opus pas bien fameux) pour connaître la suite de l'histoire, car oui il y aura une continuité dans les James Bond version Daniel Craig. Et bien que le film de Martin Campbell ne mise pas tout sur l'action, ça reste tout de même très spectaculaire, notamment la fameuse course poursuite de la scène d'ouverture ou encore la scène finale avec le palais qui coule à Venise. Il aura fallu tout de même attendre quatre ans, mais l'attente aura valu la peine, pour l'un des meilleurs opus de cette si grande saga.
lessthantod
lessthantod
Docteur Chef de Service ***
Docteur Chef de Service ***

Masculin Nombre de messages : 73812
Age : 42
Localisation : Ô Toulouuuse
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par lessthantod Jeu 4 Juil 2024 - 17:20

Je viens de mater Dr. No et Bons Baisers de Russie ...

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 James_bond_007_contre_dr_no

Sorti en 1962 et réalisé par Terence Young, Dr. No est la toute première aventure de James Bond au cinéma. C'est aussi pour Sean Connery le film qui l'a révélé au grand public, dans un rôle iconique. Pour beaucoup, c'est encore aujourd'hui le seul, le vrai, l'unique James Bond. En tout cas, c'est pour moi le meilleur interprète de l'agent 007, mais pas mon film préféré de la saga pour autant. On a déjà tout, ou presque tout ce qui caractérisera James Bond pour les opus à venir, le Martini, le fameux pistolet, les James Bond girls, Moneypenny, M., le thème musical de John Barry et le fameux "Je m'appelle Bond, James Bond". C'est donc la première apparition de James Bond au cinéma et le mythe est déjà en marche.

La scène d'introduction met tout de suite dans l'ambiance. On nous présente James Bond avec ses mains jouant au poker, puis la caméra nous montre le costard impeccable et le visage de Sean Connery la cigarette aux lèvres, qui prononce cette phrase devenue célèbre "Je m'appelle Bond, James Bond". C'est une leçon de cinéma, ou comment rendre un personnage charismatique/iconique avant l'heure. On ne le connait pas encore, mais on sait qu'il le deviendra "une icone". C'est l'une des scènes d'introduction de personnages les plus emblématiques, à ranger au côté d'Indiana Jones dans Les Aventuriers de l'arche perdue et de L'homme à l'harmonica dans Il était une fois dans l'Ouest.

Le film démarre donc très fort, mais après ça s'essouffle un peu, je me dois de le dire. Le film est simple et clinique, peut-être un peu trop, avec un méchant Dr. No (Joseph Wiseman) qui aurait mérité d'être plus développé. Quant au scénario, il est cousu de fil blanc, mais avec tout ce qu'il faut pour en faire un bon divertissement. Il y a de l'action, de l'espionnage et de l'aventure. C'est bien rythmé, avec des rebondissements et beaucoup de situations de danger. Mis à part Q et ses gadgets, qui ne feront leur apparition qu'à partir de l'opus suivant Bons Baisers de Russie, tout est là. On peut aussi regretter l'absence de dépaysement, puisqu'on reste principalement en Jamaïque.

Quant à Sean Connery, que dire, si ce n'est qu'il est incroyablement charismatique, à la posture et au regard inoubliable et tant à l'aise dans le costume de l'agent britannique imaginé par Ian Fleming. Il campe ici un James Bond assez froid, même s'il y a ces petites pointes d'humour british. Mais c'est quand même un James Bond assez austère comparé aux suivant, surtout ceux avec Roger Moore. Et puis il y a Ursulla Andress qui est entrée dans le subconscient général, en sortant de l'eau en bikini blanc. Un film et une scène aura suffit pour qu'elle devienne l'un des principaux sex-symbols des années 1960. Ursulla Andress est une James Bond girl inoubliable et mythique, qui participe au charme de la saga, tout en accentuant le côté misogyne du personnage de James Bond.

Pour un premier opus de la saga, c'est déjà une franche réussite. Dr. No pose les bases du mythe, mais c'est un film pourra en surprendre certains. Si vous avez été biberonnés aux James Bond version Roger Moore ou Pierce Brosnan, ne vous attendez pas ici à une surenchère de gadgets, de décors luxueux et d'action. Non, ici rien de tout cela. Dr. No est un film d'espionnage assez basique, mais qui bénéficie grandement du charisme de Sean Connery et d'un personnage qu'on devine tout de suite iconique.

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Bons_baisers_de_russie

Second volet de la saga des James Bond, Bons Baisers de Russie est ce qui se rapproche le plus du cinéma d'Alfred Hitchcockien. C'est un pur film d'espionnage des années 60, porté par le charisme de Sean Connery dans le rôle de 007 et avec un adversaire de plus grande envergure que dans Dr. No. Terence Young est de retour derrière la caméra, mais on le sent bien plus à l'aise avec le personnage. Encore mieux monté et réalisé que le premier, Bons Baisers de Russie jouit d'une excellente réputation auprès des fans de James Bond et est souvent considéré comme le meilleur opus de la saga ... en tout cas, c'est mon James Bond préféré à moi. Goldfinger qui va suivre, finira de poser les bases de la saga pour la faire entrer définitivement dans la pop culture.

Déjà dans Dr. No le charisme de James Bond/Sean Connery était bien établi, mais là ça se confirme encore plus. Et puis si Dr. No était très efficace, Bons Baisers de Russie me semble encore plus abouti, plus ambitieux ... plus mieux, quoi ! C'est aussi un film sous haute influence, celle d'Alfred Hitchcock. On pense principalement à La Mort aux trousses avec la scène de l'hélicoptère, le train, une héroïne blonde et le thème du voyeurisme. On sent aussi que c'est un film qui en a inspiré beaucoup d'autres, comme la saga des Mission Impossible de Tom Cruise (encore cette histoire de train) et on sent les fondations du film d'espionnage avec un 007 qui voyage. Et avec en plus les écrits de Ian Fleming, c'est du pain béni pour les producteurs Harry Saltzman et Albert R. Broccoli.

Dans Bons Baisers de Russie, il y a une continuité et un fil conducteur avec le film d'avant Dr No. Cette envie de s'inscrire dans la continuité est symbolisée par l'organisation criminelle nommée Spectre, qui prend de l'ampleur ici. On est en pleine guerre froide et le film (ainsi que le roman de Ian Fleming) joue beaucoup là-dessus. Il y a de l'action, avec sans doute le meilleur combat de toute la franchise, celui avec Grant (Robert Shaw) dans l'orient express, un combat intense d'1m30, violent et chorégraphié à la perfection. Et puis, c'est un James Bond qui voyage et qui entre de plein pied dans la grande aventure.

Bons Baisers de Russie c'est aussi et surtout Tatiana, l'une des James Bond girls les plus emblématiques de la franchise, une espionne russe belle, intelligente et qui cache bien son jeu. C'est Daniela Banchi qui l'interprète et elle est magnifique. Je n'ai pas trouvé l'explication, mais toujours est-il que sa carrière commença et s'acheva avec ce film, malheureusement. Desmond Llewelyn fait sa première apparitions dans le rôle de Q, avec les premiers gadgets en option. Bernard Lee revient également dans le rôle M, toujours dans ce soucis d'installer une continuité avec l'opus précédent.

Bref, Bons Baisers de Russie est incontestablement l'un des meilleurs opus de la saga. Le scénario est très efficace, avec un véritable jeu du chat et de la souris et avec en prime l'une des plus charmantes James Bond girl. Sean Connery est toujours aussi charismatique dans la peau de James Bond et le film installe les derniers codes de la saga. Bons Baisers de Russie est la quintessence de tout ce que devrait être un bon James Bond, à savoir de l'aventure, du dépaysement, de l'humour subtil, des méchants coriaces et retords et une sublime James Bond girl.
lessthantod
lessthantod
Docteur Chef de Service ***
Docteur Chef de Service ***

Masculin Nombre de messages : 73812
Age : 42
Localisation : Ô Toulouuuse
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par François Jeu 4 Juil 2024 - 17:40

Le premier James Bond essuie les plâtres en mettant en place les principaux gimmicks de la série : le film est un brin bancal, mais en même temps extrêmement attachant, jusque dans ses maladresses.

Bons Baisers de Russie reste à ce jour l'un des meilleurs James Bond : il a appris des erreurs de son prédécesseur, John Barry commence à développer les thèmes musicaux qui lui sont propres, le casting est aux petits oignons (Ah, Daniela Blanchi et son ruban de velours noir autour du cou amoureux ) et la réalisation s'affirme avec une audace inédite. Le combat dans le train préfigure à ce titre les montages nerveux qui seront la marque de fabrique des films d'action type Mémoire dans la Peau... avec juste 40 ans d'avance ^^

Et puis Lotte Lenya en agent du spectre acariâtre, ça vaut aussi le détour MDR
François
François
Patient contaminé

Masculin Nombre de messages : 839
Age : 46
Localisation : Chatville
Date d'inscription : 21/04/2022

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par lessthantod Jeu 4 Juil 2024 - 18:11

François a écrit:Et puis Lotte Lenya en agent du spectre acariâtre, ça vaut aussi le détour MDR
Je ne l'ai pas mentionnée, mais c'est vrai qu'elle est très drôle. Elle en fait réellement des tonnes ... mais qu'est-ce que c'est bon !
lessthantod
lessthantod
Docteur Chef de Service ***
Docteur Chef de Service ***

Masculin Nombre de messages : 73812
Age : 42
Localisation : Ô Toulouuuse
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par RetroBalboa007 Jeu 4 Juil 2024 - 20:51

J'ai trouvé The Batman nul à chier, à peu près. 
Belle photo mais tout le reste, au secours.
RetroBalboa007
RetroBalboa007
Patient incurable

Autre / Ne pas divulguer Nombre de messages : 1933
Age : 24
Localisation : Philadelphie
Date d'inscription : 08/05/2023

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par lessthantod Ven 5 Juil 2024 - 16:46

lessthantod a écrit:Je viens de mater Casino Royale ...

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Casino_royale

Sorti quatre ans après Meurs un autre Jour, le dernier volet de la saga des James Bond porté par Pierce Brosnan, Casino Royale avait la lourde tâche de ressusciter une franchise alors tombée bien bas. Notre espion britannique préféré fait son grand retour, mais exit Pierce Brosnan et welcome Daniel Craig. C'est également le retour de Martin Campbell à la réalisation, après avoir réalisé Goldeneye, de loin le meilleur James Bond avec Pierce Brosnan et même l'un des meilleurs opus de toute la saga. Alors qu'en est-il de ce James Bond version 2006 ? Martin Campbell arrivera-t-il à ressusciter une franchise bien mal en point au sortir des années 90 ?

Casino Royale est un total reboot de la série et pour l'occasion, on laisse tomber les gadgets débiles, les cascades surréalistes et l'humour gras, pour laisser place à un nouveau James Bond, plus humain et plus sombre. En fait, on revient aux sources de la saga, pour coller au plus près de la vision de son créateur Ian Fleming. Et c'est peu dire que peu de gens misaient sur la réussite de cet opus, avec un acteur encore peu reconnu du grand public et qui plus est, au physique qui ne correspondait pas vraiment aux canons de la saga établis par Sean Connery. Jusqu'à présent, nous n'avions eu que des bruns aux yeux foncés, musclés et regard séducteur. Or, Daniel Craig était blond aux yeux clairs, plutôt frêle et le regard plus tourmenté.

Alors que Sean Connery, Roger Moore, George Lazenby, Timothy Dalton et Pierce Brosnan étaient des hommes séduisants, drôles et plutôt trapus, le 007 de Daniel Craig représentait une nouvelle ère, moins comique et plus axée sur l'action, comme un vrai agent du MI6. Et il faut dire qu'une fois le film sorti, Daniel Craig aura mis tout le monde dans sa poche, même les plus sceptiques. En plus d'incarner un James Bond plus réaliste et plus sensible, Daniel Craig est un 007 qui en impose. Nous avons là peut-être le meilleur interprète du personnage depuis Sean Connery, le meilleur à mes yeux parce que c'est le premier et parce que son élégance, ainsi que son charisme, sont inégalables. Oubliez le brushing de Pierce Brosnan et le sourire ravageur de Roger Moore, Daniel Craig impose sa fragilité et son côté tourmenté. Il se rapproche un peu du style de Timothy Dalton, un James Bond que j'aime beaucoup.

Dans Casino Royale, nous suivons un agent du MI6 fraîchement promu 007, qui va devoir démanteler un réseau criminel dirigé par Le Chiffre (Mads Mikkelsen). Nous changeons radicalement des opus précédents, fini les gadgets et les Bond invincibles en mode super-héros. Ici, Daniel Craig doit se débrouiller tout seul, pour l'instant, sans l'aide de Q ni de Moneypenny qui ne feront leur apparition qu'à partir du troisième opus de la saga (Skyfall). Le film s'ouvre sur une course poursuite à pied très mouvementée, qui met direct dans l'ambiance. La séquence de la grue est notamment l'une des scènes d'action les plus renversantes jamais vue dans un James Bond depuis très longtemps. Mais comme le titre du film l'indique, le scénario tourne principalement autour du casino et plus particulièrement autour du poker. James Bond va devoir affronter au poker ce fameux Le Chiffre et fera connaissance pour l'occasion de Vesper Lynd (la splendide Eva Green), l'une des James Bond girls des plus fascinantes qu'il m'ait été donné de voir dans un James Bond.

Pour ce qui est du casting, Daniel Craig impose son style et nous propose un James Bond plus réaliste, plus moderne. Dans le rôle de la James Bond girl, Eva Green est magnifique et incroyablement séduisante, mais elle n'est pas là que pour son beau visage. Elle est bien plus qu'une simple conquête pour James Bond, elle deviendra le véritable amour de 007. Dans le rôle du grand méchant de service, Mads Mikkelsen est juste excellent, avec sa tête menaçante et un œil qui pleure du sang. C'est dans ce rôle que je l'ai découvert pour la première fois et depuis je suis très fan de l'acteur (Pusher et surtout Pusher II, La Chasse et Drunk). Quant à Judi Dench, elle reprend son rôle de M, qu'elle incarnait depuis Goldeneye.

En bref, Martin Campbell nous offre un film intense et nerveux, sans se perdre dans la surenchère de cascades surréalistes à la Meurs un autre Jours (l'un des pires opus de la saga). Le scénario est captivant et les parties de poker sont là pour vous tenir en haleine. Mais il vous faudra voir Quantum of Solace (un opus pas bien fameux) pour connaître la suite de l'histoire, car oui il y aura une continuité dans les James Bond version Daniel Craig. Et bien que le film de Martin Campbell ne mise pas tout sur l'action, ça reste tout de même très spectaculaire, notamment la fameuse course poursuite de la scène d'ouverture ou encore la scène finale avec le palais qui coule à Venise. Il aura fallu tout de même attendre quatre ans, mais l'attente aura valu la peine, pour l'un des meilleurs opus de cette si grande saga.
Je me suis fait l'intégrale des James Bond avec avec Daniel Craig ...

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Quantum_of_solace

Sorti en 2008 et réalisé par Marc Forster, Quantum of Solace est le second volet des aventures de James Bond version Daniel Craig. Judith Dench est de retour dans le rôle de M. tout comme Jeffrey Wright dans le rôle de l'agent Felix (CIA) et Giancarlo Giannini dans le rôle l'agent Mathis (MI6), mais toujours pas de Q. et toujours pas de Moneypenny ... à se demander si on est bien dans un James Bond. Mais le dépaysement est là, c'est au moins ça de respecté, puisqu'on voyage entre Haïti, l'Autriche et la Bolivie. Et puis, il y a deux James Bond girls plutôt ravissantes, interprétées par Olga Kurylenko et Gemma Arterton. Par contre, le méchant interprété par le français Mathieu Amalric est complètement ridicule, c'est le gros point faible de ce film.

Quantum of Solace est la suite directe de Casino Royale et James Bond est bien décidé à traquer ceux qui ont manipulé Vesper dans le but de le trahir. Le scénario se résume à ça, un film de vengeance ultra basique. La mise en scène est clipesque, c'est illisible et on se croirait dans un film d'action décérébré à la Michael Bay. On est loin de la réalisation classieuse d'un Casino Royale, confiée à un vrai bon réalisateur compétent et british (Martin Campbell). Et puis ça manque de finesse, d'humour et d'émotion. Heureusement que les deux James Bond girls assurent plutôt bien, même si je regrette un peu qu'il n'y ait pas de romance entre Camille (Olga Kurylenko) et James et que l'agent Fields (Gemma Arterton) meurt victime de James.

Le film dure moins de 2h00, c'est le film le court de l'ère Daniel Craig et pourtant on s'ennuie ferme. Pour un film d'espionnage, je recherche encore l'intrigue. En fait, le film enchaine les scènes d'action les unes après les autres et nous, on débranche le cerveau. Alors certes, les deux James Bond girls sont très belles, mais ça ne raconte rien sur elles. Le seul intérêt de ce film c'est Daniel Craig, impeccable dans le costume de l'agent 007. On suit la psyché de James Bond après le mort de Vesper. C'est un James Bond déboussolé, violent et égocentrique, au point où il ne se rend pas compte que son comportement est destructeur aussi bien pour lui que pour les autres, Mathis et Fields étant les principaux dommages collatéraux.

Bref, avec Quantum of Solace on aurait pu espérer un James Bond avec plus de subtilité, plus d'émotion et plus d'humour. Malheureusement, c'est plutôt l'inverse qui se produit avec un James Bond qui manque cruellement d'idées. Heureusement, le film est généreux niveau action. Un James Bond banal, qui n'a pas su rester dans la lignée de Casino Royale, mais qui reste divertissants, sans plus !

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Skyfall

Skyfall se révèle être un bon James Bond, pas du niveau de Casino Royale, mais tout de même fort sympathique. Il y a tous les éléments qui font un bon James Bond, c'est rythmé avec beaucoup d'action et on ne s'ennuie jamais. A noter également, il y a beaucoup de clins d'œil aux premiers films de la franchise et ça fait toujours plaisir pour un fan des vieux James Bond comme moi. Et puis Daniel Craig est décidément un très bon 007, très charismatique et classe.

Aux côtés de Daniel Craig, nous retrouvons Judi Dench dans le rôle de M., Javier Bardem dans le rôle du grand méchant qui est très méchant (et avec une perruque blonde improbable) et Ralph Fiennes qui, on se doute bien, aura un rôle plus important dans les futurs volets de la saga. C'est aussi l'occasion d'introduire ici deux personnages emblématiques de la saga, à savoir Q. et Moneypenny, respectivement interprétés par Ben Whishaw et Naomie Harris.

La scène d'introduction met tout de suite dans l'ambiance, avec une course poursuite à moto sur les toits d'Istanbul complètement dantesque. C'est alors que James Bond tombe du ciel pour atterrir dans l'eau et est laissé pour mort, d'où le titre du film Skyfall. Le deuil se fait autour de James Bond, mais bien sûr il ne meurt pas vraiment et revient au QG du MI6, sinon il n'y aurait pas de film.

Skyfall, c'est du film d'espionnage et du film d'action avec un scénario cousu de fil blanc ... c'est du James Bond, quoi ! Mais le gros point fort du film, c'est la réalisation de Sam Mendes qui est très soignée, avec une photographie de Roger Deakins (le directeur de la photographie attitré de Sam Mendes) franchement superbe. Et puis, Javier Bardem incarne un méchant très charismatique, motivé par la vengeance (pour ne pas en dire plus). Alors certes, Javier Bardem en fait des tonnes, mais qu'est-ce que c'est jouissif.

Le film dure un peu plus de 2h00 et malheureusement ça se ressent, le film tire vraiment en longueur sur la fin. Toujours est-il que que le final est spectaculaire et "explosif". Et puis, le scénario est assez léger et trop prévisible et surtout, ça manque d'humour et les gadgets, tout comme les James Bond girls, sont trop peu présents. Malgré tout, ne vous y trompez pas, c'est un bon James Bond, bien meilleur que Quantum of Salace, c'est une certitude, mais on reste un cran en dessous d'un Casino Royale, qui reste pour moi le meilleur des James Bond avec Daniel Craig (et l'un des meilleurs James Bond tout court). (6.5/10)

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 007_spectre

Sorti en 2015 et toujours réalisé par Sam Mendez (réalisateur du volet précédent Skyfall), Spectre est le quatrième et avant dernier volet des James Bond avec Daniel Craig. Le retour de Sam Mendes à la réalisation est déjà un atout majeur pour le film, mais le gros point fort du film c'est l'introduction de Christoph Waltz (un acteur que j'aime beaucoup) en tant que nouveau antagoniste de James Bond. L'acteur autrichien est toujours excellent et il ne fait pas exception ici. J'aime beaucoup aussi la nouvelle James Bond girl interprétée par la française Léa Seydoux. N'en déplaise à ses détracteurs, c'est une excellente actrice, qui plus est, très belle. Et puis Ralph Fiennes prend du galon ici, puisqu'il incarne le nouveau M. ...
Spoiler:

C'est le grand retour d'une grande organisation secrète et internationale fondée et dirigée par le cerveau criminel Ernst Stavro Blofeld (Christoph Waltz), d'où le titre du film Spectre. Alors certes, le scénario est classique et sans surprise, mais on retrouve dans Spectre tous les codes des anciens James Bond, à savoir de belles voitures, de belles femmes, des gadgets, des cascades spectaculaires et un 007 ultra charismatique. C'est pourquoi Spectre est mon second James Bond préféré version Daniel Craig, derrière Casino Royale et devant Skyfall.

La mise en scène de Sam Mendes est toujours aussi brillante. La scène d'ouverture à Mexico est phénoménale avec un plan séquence très spectaculaire. Et puis le casting est excellent. J'aime beaucoup le nouveau M. et sa dualité avec C (Andrew Scott) est très intéressante. Et puis, les scènes avec James Bond et Q. (Ben Whishaw) sont un délice de complicité et d'humour. En plus de Blofeld, on a un Dave Bautista qui est également très impressionnant en colosse invincible. Du coup, on a deux méchants qui rivalisent avec James Bond. Aprés, on peut juste regretter que Moneypenny (Naomie Harris) retourne à son simple rôle de secrétaire, comme on l'a connue dans les premiers films de la saga, alors que dans Skyfall elle était un agent de terrain.

Bref, vous l'aurez compris, je ne suis pas du tout d'accord avec les avis mitigés sur ce film. Beaucoup de fans des James Bond lui préfère Skyfall, ce n'est pas mon cas. J'ai trouvé Skyfall beaucoup trop sage comparé à Spectre. Ralphn Fiennes fait un excellent M., on retrouve les James Bond girls et les gadgets qui étaient quasi absents dans Skyfall, ainsi que l'organisation Spectre qui fait son grand retour avec un Christoph Waltz toujours aussi impeccable. Le 24ème film officiel de la saga constitue un excellent divertissement, avec une ambiance proche de l'époque des Sean Connery que j'aime beaucoup. (un bon 7.5/10)

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Mourir_peut_attendre

Mourir peut attendre est le dernier film de la saga des James Bond avec Daniel Craig. Cette fois-ci réalisé par Cary Joji Fukunaga et non plus par Sam Mendes, le film souffre clairement d'une mise en scène quelconque et d'un montage pour le moins chaotique. Et qui dit "au revoir" Sam Mendes, dit "au revoir" Roger Deakins, d'où une photographie nettement moins léchée et beaucoup trop éclairée (trop de lumière). Heureusement, on retrouve le casting cinq étoiles de l'opus précédent, avec l'arrivée en plus de quelques nouveaux. Aux côtés de Daniel Craig, Léa Seydoux est de retour en James Bond girl, tout comme Ralph Fiennes, Chritoph Waltz, Ben Whishaw, Naomie Harris et même Jeffrey Wright de retour après Casino Royale. Chez les petits nouveaux, on a Rami Malek dans le rôle du méchant, Lashana Lynch en nouveau agent 007 et la magnifique Ana de Armas en nouvelle James Bond girl, malheureusement sous-exploitée.

Quelques années après les évènements qui se sont déroulés dans Spectre, on retrouve James Bond en Italie avec Madeleine (Léa Seydoux). Ils vivent un amour parfait ou tout du moins en apparence, car James Bond est convaincu que Madeleine l'a trahi et décide de rompre avec elle. Cinq ans plus tard, un nouveau méchant (Rami Malek) met au point un arme biologique (le Projet Héraclès) qui menacerait l'humanité entière. James Bond est contraint de sortir de sa retraite, sollicité par un ancien ami de la CIA (Jeffrey Wright). Il devra alors composé avec le nouveau agent 007 (Lashana Lynch) qui a pris sa place au sein du MI6.

On voyage beaucoup dans ce James Bond, en Norvège, en Italie, à Londres, à Cuba, en Jamaïque ... on veut nous en mettre plein la vue avec cette dernière occurrence de Daniel Craig en James Bond. Mais voilà, le scénario abuse des facilités scénaristiques et Rami Malek est un méchant assez peu convaincant, à la limite du ridicule. Et si on est content de voir Ana de Armas en James Bond girl, ce sera une apparition de très courte durée, dommage ! Quant à Christoph Waltz, il ne sert à rien ici et d'ailleurs il meurt très vite. Et pour finir avec les défauts du film, le scientifique russe est assez insupportable en tant que pseudo "comic relief".

Il y a tout de même des scènes assez touchantes ...
Spoiler:

Bref, Mourir peut attendre est peut-être le film de trop et je continue de penser que Spectre était le film parfait pour conclure l'aventure avec Daniel Craig. Au final, avec ce cinquième et dernier volet, ça ressemble plus à un chant du cygne, qu'à une fin en apothéose comme je l'espérais.


Dernière édition par lessthantod le Sam 6 Juil 2024 - 11:01, édité 1 fois
lessthantod
lessthantod
Docteur Chef de Service ***
Docteur Chef de Service ***

Masculin Nombre de messages : 73812
Age : 42
Localisation : Ô Toulouuuse
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par RetroBalboa007 Sam 6 Juil 2024 - 10:02

J'avais beaucoup aimé Skyfall, Spectre aussi.
En revanche j'avais trouvé Mourir peut attendre vraiment nul à chier, poussif, blindé d'incohérences ridicules, avec des cascades et situations grand guignolesques, un méchant pitoyable, une trame attendue et clichée et une fin amenée à la truelle.
RetroBalboa007
RetroBalboa007
Patient incurable

Autre / Ne pas divulguer Nombre de messages : 1933
Age : 24
Localisation : Philadelphie
Date d'inscription : 08/05/2023

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par lessthantod Sam 6 Juil 2024 - 11:02

RetroBalboa007 a écrit:J'avais beaucoup aimé Skyfall, Spectre aussi.
En revanche j'avais trouvé Mourir peut attendre vraiment nul à chier, poussif, blindé d'incohérences ridicules, avec des cascades et situations grand guignolesques, un méchant pitoyable, une trame attendue et clichée et une fin amenée à la truelle.
Mon top des James Bond avec Daniel Craig :
1/ Casino Royale
2/ Spectre
3/ Skyfall
4/ Mourir peut attendre
5/ Quantum of Solace
lessthantod
lessthantod
Docteur Chef de Service ***
Docteur Chef de Service ***

Masculin Nombre de messages : 73812
Age : 42
Localisation : Ô Toulouuuse
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par lessthantod Mar 9 Juil 2024 - 15:02

Je viens de mater BAC Nord ...

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Bac_nord

Sorti en 2021 et réalisé par Cédric Jimenez, Bac Nord est un film policier/thriller politique basé sur des faits réels, ou plutôt inspiré de faits réels, car tout est rendu fictif. Il s'agit de l'affaire de la BAC Nord de Marseille qui repose sur des soupçons de racket qui serait le fait de membres de la BAC de Marseille nord.

Nous sommes en 2012, Manuel Valls est alors premier ministre de la France et David Pujadas présente le journal de 20 heures sur France 2. Nous suivons trois agents de la BAC Nord à Marseille, qui sont très potes dans la vraie vie, Greg (Gilles Lellouche), Antoine (François Civil) et Yass (Karim Leklou). Le taux de criminalité atteint des records et pour y remédier, on va leur demander de faire du chiffre, mais eux ils veulent bien faire leur boulot. Eux ils veulent faire un gros coup et ont donc pour projet de faire une descente dans les quartiers Nord de Marseille. Ce qu'ils veulent, c'est d'arrêter un gros dealer et faire une saisie de drogue conséquente. Or, ce quartier Nord de Marseille c'est une zone de non droit et ils devront intervenir en masse et comme on pouvait s'en douter, tout ne se passera pas comme prévu ...

Niveau acting, direction d'acteurs et mise en scène, c'est à la hauteur des plus grands polars français de ces 20 dernières années. Cédric Jimenez possède une vraie patte de réalisateur et il sait diriger ses acteurs. C'est nerveux et tendu, avec une caméra à l'épaule qui nous plonge dans l'action et avec des acteurs toujours à la limite du surjeu, pour notre plus grand plaisir.

Sur le fond aussi c'est très bien fichu, mais c'est un peu trop "rentre dedans" à mon goût. Le film a suscité de vives polémiques à sa sortie, justement à cause de son propos et je peux comprendre pourquoi. Sur son propos et sur sa représentation de la banlieue, Cédric Jimenez n'évite pas quelques maladresses, qui a d'ailleurs abouti à de la récupération politique du côté de l'extrême droite.

Et puis, tous les personnages ne bénéficient pas de la même profondeur de traitement. Le mieux traité des trois, c'est Yass. On comprend très vite la psychologie du personnage et sa situation familiale est clairement établi. C'est celui qui est le moins tête brûlée des trois, il a une femme et vient d'avoir un enfant. Il a toutes les raisons de se montrer prudent et raisonnable, il a des choses à perdre dans cette histoire. On en sait nettement moins sur Greg et Antoine et c'est peu frustrant. Pour Greg on reste très en surface, on ne sait quasiment rien sur lui. Quant à Antoine, il protège une (jolie) indic, mais on peut se poser des questions sur la nature (et la moralité) de leur relation. Il lui procure de la drogue, mais est-ce pour son bien ?

La représentation de la banlieue et des cités est elle aussi un peu superficielle, ça manque de mise en contexte. Elle est représentée comme une zone de non droit, sans explications sur le pourquoi du comment on en est arrivé là. Et puis on ne voit jamais ceux qui subissent cette situation dans les cités, ils sont rendus invisibles et ça c'est dommage. Alors je sais bien que ce n'est pas le sujet du film, mais tout de même ... y'a un manque de ce côté là.

Mais rien que pour la proposition cinématographique, pour la mise en scène et pour la performance des acteurs, il faut voir BAC Nord. C'est un polar intense et nerveux qui devrait plaire aux amateurs du genre. Alors certes, on peut lui reprocher certaines choses sur le fond (une certaine représentation des cités et un propos qui incite la récupération politique), mais sur la forme c'est un sans faute absolu.
lessthantod
lessthantod
Docteur Chef de Service ***
Docteur Chef de Service ***

Masculin Nombre de messages : 73812
Age : 42
Localisation : Ô Toulouuuse
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par RetroBalboa007 Mer 10 Juil 2024 - 12:18

lessthantod a écrit:
RetroBalboa007 a écrit:J'avais beaucoup aimé Skyfall, Spectre aussi.
En revanche j'avais trouvé Mourir peut attendre vraiment nul à chier, poussif, blindé d'incohérences ridicules, avec des cascades et situations grand guignolesques, un méchant pitoyable, une trame attendue et clichée et une fin amenée à la truelle.
Mon top des James Bond avec Daniel Craig :
1/ Casino Royale
2/ Spectre
3/ Skyfall
4/ Mourir peut attendre
5/ Quantum of Solace
thumleft
Il faudrait que je revois les 3 premiers pour pouvoir faire un classement, mais je pense que ça donnerait à peu près ça aussi (avec sûrement "Mourir peut attendre" en dernier en revanche)
RetroBalboa007
RetroBalboa007
Patient incurable

Autre / Ne pas divulguer Nombre de messages : 1933
Age : 24
Localisation : Philadelphie
Date d'inscription : 08/05/2023

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par dami1 Dim 14 Juil 2024 - 10:25

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 35a564f17ec51b0068dbaab0dd31bcae

Un acteur récemment sevré obtient le premier rôle d'un film d'horreur mettant en scène un prêtre en proie au démon...

Alors que cinéma semble faire une indigestion de ce genre de film (Devotion était relativement minable), nous revoyons Crowe dans un film bien plus malin qu'il n'y paraît. Il est évident que l'histoire résonne fortement chez le réalisateur, fils de Jason Miller, "l'acteur d'un film" (le père Karras dans l'Exorciste) et que les multiples références tant sur le plan personnel que référentiel (beaucoup reconnaitront l'enfer du tournage avec Friedkin) font de ce film un objet intéressant à plus d'un titre. 
dami1
dami1
Interne
Interne

Masculin Nombre de messages : 5129
Age : 40
Localisation : Oise
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par Elritone Lun 15 Juil 2024 - 16:00

lessthantod a écrit:Je viens de mater BAC Nord ...

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Bac_nord
Mais rien que pour la proposition cinématographique, pour la mise en scène et pour la performance des acteurs, il faut voir BAC Nord. C'est un polar intense et nerveux qui devrait plaire aux amateurs du genre. Alors certes, on peut lui reprocher certaines choses sur le fond (une certaine représentation des cités et un propos qui incite la récupération politique), mais sur la forme c'est un sans faute absolu.
De mémoire, j'avais trouvé le film déséquilibré, une première partie prenante avec une insoutenable tension, la seconde partie moins mémorable. Les trois interprètes principaux étant justes, Lellouche en tête de file, toujours aussi solide.
dami1 a écrit:Alors que cinéma semble faire une indigestion de ce genre de film (Devotion était relativement minable), nous revoyons Crowe dans un film bien plus malin qu'il n'y paraît. Il est évident que l'histoire résonne fortement chez le réalisateur, fils de Jason Miller, "l'acteur d'un film" (le père Karras dans l'Exorciste) et que les multiples références tant sur le plan personnel que référentiel (beaucoup reconnaitront l'enfer du tournage avec Friedkin) font de ce film un objet intéressant à plus d'un titre. 
Pas vu mais qu'il me semble loin le temps de L.A Confidential, son dernier bon film à mes yeux étant de L'ombre à la lumière. Le plus récent visionné étant Poker Face de et avec Crowe, il serait temps qu'il retrouve un peu d'humilité.
Elritone
Elritone
Patient contaminé

Masculin Nombre de messages : 145
Age : 51
Localisation : Evry / Tours
Date d'inscription : 15/11/2023

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par RetroBalboa007 Mer 17 Juil 2024 - 16:07

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Captur16

J'adorais le dessin animé que j'attendais chaque fois avec impatience et dont je connaissais le générique par coeur.
J'ai plus tard adoré le manga que j'ai dévoré jusqu'au bout.
J'ai adoré le style unique et coquin de Tskasa Ojo ainsi que son humour (je vous conseille Family Compo, un régal, à des années lumières de la propagande woke d'aujourd'hui et pourtant parfaitement dans le thème), j'ai toujours 1 ou 2 artbook et j'avais fut un temps 2 OST de City Hunter.
J'ai beaucoup aimé l'hommage et le respect de Philippe LACHEAU avec son film.
J'avais donc hâte de pouvoir enfin voir celui-ci qui semblait faire l'unanimité !
 

Pour faire simple : 
J'ai adoré aussi, je l'ai trouvé plus proche du matériau d'origine, tandis que le film de LACHEAU tient plus  exclusivement de la comédie là on a un film basé vraiment sur l'histoire de City Hunter.
On y retrouve ce qui fait d'ailleurs le fil rouge du manga (la poussière d'ange notamment) et pas mal d'autres choses.
Le personnage de Ryo est très bien interprété et on prend plaisir à le voir alterner le sérieux et le ridicule comme dans le manga. Les scènes d'action sont bien foutues, le rythme est bon, bref j'ai passé un très bon moment.
Alors oui il manque des choses, certaines scènes sont différentes, quelques libertés sont prises mais franchement on s'en fout quand ça fonctionne, et il fallait bien faire tenir tout ça dans la durée du film.
J'aurais juste à redire sur la scène d'action finale que j'ai trouvé plutôt nulle en fait : peu lisible, relativement incohérente et grotesque à mes yeux tout du long (au point de m'avoir sorti du film), avec en fond sonore un remix vraiment infâme du thème original. C'est un peu dommage car les précédentes ne font pas de chichi et fonctionnent vraiment bien. Là on a l'impression qu'ils ont voulu faire de la grosse scène d'action badass ++++ mais ça ne colle pas du tout ni à l'oeuvre ni aux personnages (alors que Ryo n'a pourtant vraiment pas besoin de ça pour puer la classe lors des scènes d'action dans le manga)
Ce qui est plutôt bon, c'est que le film se termine mais qu'il y a possibilité de suite(s) A voir selon le succès ou non.
Ah et si l'OST est absente tout du long ou quasi, on retrouve Get Wild à la fin, forcément, et rien que ça c'est magique
RetroBalboa007
RetroBalboa007
Patient incurable

Autre / Ne pas divulguer Nombre de messages : 1933
Age : 24
Localisation : Philadelphie
Date d'inscription : 08/05/2023

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par lessthantod Mer 17 Juil 2024 - 16:46

Je viens de mater La Reine des Neiges ...

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 La_reine_des_neiges

Sorti en toute fin de l'année 2013, pour profiter des fêtes de fin d'année, La Reine des Neige fut un véritable carton pour la firme aux grandes oreilles. C'est à la fois le renouveau et un retour aux sources pour Disney, avec une histoire de princesse, mais une princesse pas comme les autres. L'empire Disney a su garder la maîtrise de ses productions habituelles, tout en réussissant à se diversifier sur le fond et sur la forme, ce qui lui valut l'Oscar pour le meilleur film d'animation. On est loin du scénario nunuche habituel et mille fois ressassé. Au contraire, La Reine des Neiges apporte un vent de fraîcheur et un ton plus mature. Bien sûr, on restera dans l'esprit enfantin made in Disney, pour plaire aux petits comme aux plus grands, avec des gags à gogo (le bonhomme de neige Olaf est vraiment très drôle) et des chansons à tout bout de champs qui vous restent dans la tête, avec l'incontournable "Let It Go" (ou "Libérée, Délivrée" en VF).

Nous découvrons Elsa, une princesse qui est sur le point d'être couronnée. Elle est isolée de sa plus jeune sœur Anna, car elle a un pouvoir qui peut être très dangereux et qui est difficile à contrôler, puisqu'elle est capable de geler tout ce qu'elle touche. C'est pourquoi elle porte des gants en permanence et a peu d'interactions avec d'autre humains, y compris ceux de sa propre famille. Suite à son couronnement, elle va voir sa sœur s'éprendre pour un jeune prince et vouloir l'épouser sur le champs, chose qu'elle ne voit pas d'un bon œil. Ce prince charmant nommé Hans lui semble suspicieux et elle refuse de donner sa bénédiction à leur union. S'en suit une dispute entre les deux sœurs, Elsa perd son l'un de ses gangs et gèle tout le royaume.

Elle va alors être chassée de son propre Royaume, tel une sorcière, et va construire son propre palais de glace loin de tous les autres humains. Mais voilà, sa sœur Anna ne l'entend pas de cette oreille et va partir à la recherche d'Elsa accompagnée du fort, beau et valeureux Kristoff, ainsi que de son reine et d'un bonhomme de neige nommé Olaf. Et puis bien sûr, il y a la chanson "Libérée, Délivrée" et tout le matraquage médiatique qui en suivit et qui en a soûler plus d'un, moi y compris. C'est dommage, parce que le film vaut mieux que ça. Il est à la fois très original sur certains aspects, mais aussi très stéréotypé sur d'autres.

Tous les personnages sont attachants, même si Anna peut paraître un peu plus stéréotypée que les autres. C'est la princesse un peu naïve et aventurière à ses heures perdues, qu'on a déjà vu milles fois dans des Disney précédents (cliché habituel des longs-métrages de la firme aux deux grandes oreilles). Mais on retrouve dans le personnage d'Elsa une vraie ambivalence, elle n'est ni vraiment gentille, ni vraiment méchante. Ce n'est pas le portrait habituel et édulcoré de la gentille princesse made in Disney. Au contraire, c'est un personnage assez tragique, traitée comme une pestiférée. Du coup, l'amour entre les deux sœurs, que tout oppose, est très touchant.

Concernant le prince charmant nommé Hans, il cache bien son jeu ici. Avec son aire de gendre idéal, on sent bien qu'il y a quelque chose de louche derrière tout ça. Quant à Kristoff, accompagné de son fidèle compagnon Sven, c'est un personnage intéressant, mais dont le potentiel est sous-exploité, je trouve. Le bonhomme de neige Olaf est un personnage très drôle, il représente l'innocence d'Elsa qui est celle qui l'a créé. C'est un petit enfant naïf, innocent, gentil et joyeux, qui se démonte et se remonte d'une manière délirante dans le plus pur style Tex Avery. Enfin, nous avons le renne Sven qui est vraiment adorable et qui forme un joli duo comique (et attendrissant) avec Olaf le bonhomme de neige.

Avec La Reine des Neiges, on est loin du compte classique en mode "un prince charmant épouse une belle princesse ... ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfant". C'est un compte beaucoup plus sombre, même si on évitera pas le happy-end habituel des productions Disney. En effet, Elsa est un personnage tragique qui répand la mort autour d'elle, sans le vouloir, en transformant le royaume en zone polaire. Mais son pouvoir n'est pas que négatif, puisqu'il lui permet de créer Olaf qui est un personnage positif. Il symbolise l'amour qu'elle porte toujours à sa sœur. Et même si certaines chansons du film sont assez anecdotiques et par ailleurs trop (omni)présentes, d'autres entrent parfaitement en cohésion avec l'histoire et apportent un vrai souffle épique au film. Et il faut le reconnaître, l'entreprise Disney a un véritable savoir-faire pour les comédies musicales.

Bref, La Reine des Neiges est un véritable vent de fraicheur dans l'univers Disney. Après l'excellent Raiponce, dont il reprend d'ailleurs les bases déjà très solides, c'est une belle réussite qui renoue encore davantage avec la féerie des grands classiques de la firme aux deux grandes oreilles. C'est beau, très drôle, touchant et avec de belles chansons ... mais malheureusement trop présentes et trop niaises à mon goût (seul petit bémol que je trouve au film).
lessthantod
lessthantod
Docteur Chef de Service ***
Docteur Chef de Service ***

Masculin Nombre de messages : 73812
Age : 42
Localisation : Ô Toulouuuse
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par xinyingho Mer 17 Juil 2024 - 20:48

RetroBalboa007 a écrit:(je vous conseille Family Compo, un régal, à des années lumières de la propagande woke d'aujourd'hui et pourtant parfaitement dans le thème)
Je plussois ! Family Compo est un très très bon manga et c'est dommage car c'est vraiment le moins connu de la production de Hojo. C'est vraiment la série de la maturité pour Hojo, là où Angel Heart continuera dans sa lancée pour finir dans la mièvrerie abrutissante à la fin.

RetroBalboa007 a écrit:J'aurais juste à redire sur la scène d'action finale que j'ai trouvé plutôt nulle en fait : peu lisible, relativement incohérente et grotesque à mes yeux tout du long (au point de m'avoir sorti du film), avec en fond sonore un remix vraiment infâme du thème original. C'est un peu dommage car les précédentes ne font pas de chichi et fonctionnent vraiment bien. Là on a l'impression qu'ils ont voulu faire de la grosse scène d'action badass ++++ mais ça ne colle pas du tout ni à l'oeuvre ni aux personnages (alors que Ryo n'a pourtant vraiment pas besoin de ça pour puer la classe lors des scènes d'action dans le manga)
C'est drôle, j'ai trouvé au contraire que la dernière scène d'action était très réussie. Là où on se retrouve est sur le remix technophile infame de Footsteps. Je l'avais pas reconnu lors du 1er visionnage du film. C'est en lisant sur reddit qu'il y avait ce remix que j'ai fini par le repérer... au bout d'une dizaine de fois à me repasser toute la scène finale.
xinyingho
xinyingho
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4710
Age : 44
Localisation : Noisy-le-Grand
Date d'inscription : 23/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par RetroBalboa007 Mer 17 Juil 2024 - 22:41

MDR

Tu m'étonnes il est complétement défiguré et inaudible !
Je l'ai regardé avec un pote, et à ce moment du film on était justement en train de se faire la remarque que y'avait zéro musique emblématique... jusqu'à ce que je repère très vaguement un simili rapprochement bien moche  Mr. Green
J'espère un petit succès et une suite rapidement, qu'elle soit tjs dans la continuité du fil rouge ou complètement à part (avec l'arrivée d'autres personnages)

C'est pas Cat's Eyes de TF1 qui va pouvoir rivaliser  clown
RetroBalboa007
RetroBalboa007
Patient incurable

Autre / Ne pas divulguer Nombre de messages : 1933
Age : 24
Localisation : Philadelphie
Date d'inscription : 08/05/2023

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par xinyingho Jeu 18 Juil 2024 - 0:11

En mai, j'étais à Tokyo. Et à Shinjuku, enfin à Kabukicho en fait, il y avait pleins de petits fanions faisant la pub de ce City Hunter avec un gros panneau sur la tour cinéma de la Toho avec Godzilla.

Même si le logo MyCity a été remplacé par le logo Lumine sur la gare de Shinjuku et qu'à l'époque il n'y avait pas cette tour de la Toho, ça m'a fait chaud au coeur de voir ça, c'est très con, comme si c'était une évidence. amoureux
JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 P1024110
JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 P1024111
xinyingho
xinyingho
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4710
Age : 44
Localisation : Noisy-le-Grand
Date d'inscription : 23/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

JE VIENS DE MATER UN FILM ! - Page 29 Empty Re: JE VIENS DE MATER UN FILM !

Message par RetroBalboa007 Jeu 18 Juil 2024 - 9:40

Vraiment chouette, ces rues sont tellement emblématiques de la série  amoureux
RetroBalboa007
RetroBalboa007
Patient incurable

Autre / Ne pas divulguer Nombre de messages : 1933
Age : 24
Localisation : Philadelphie
Date d'inscription : 08/05/2023

Revenir en haut Aller en bas

Page 29 sur 29 Précédent  1 ... 16 ... 27, 28, 29

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum