Ce que autrui pense de notre gamopathie

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ce que autrui pense de notre gamopathie

Message par renowGC le Lun 6 Mai 2013 - 23:07

" c'est pour les gamins et les vieux informaticiens " ah merci ma copine qui sait y faire ^^ Evil or Very Mad

renowGC
Guéri miraculeux

Nombre de messages : 2192
Date d'inscription : 11/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que autrui pense de notre gamopathie

Message par ZE NEO GEEK le Sam 11 Mai 2013 - 22:53

Voila,les nouveaux bidules de ma collection Very Happy

Neo-Geo et Stick





ZE NEO GEEK
Patient incurable

Masculin Nombre de messages : 1122
Age : 36
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 18/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que autrui pense de notre gamopathie

Message par darktet le Mer 11 Fév 2015 - 23:10

Je deterre ce post mais ça m'interesse   encore de vos avis sur ce que pense autrui de votre passion.Allez y faites pas les timides.

darktet
Guéri miraculeux

Masculin Nombre de messages : 2306
Age : 38
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 05/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que autrui pense de notre gamopathie

Message par Urbinou le Jeu 12 Fév 2015 - 14:12

Perso, si je vis ma passion assez discrètement, je n'en suis pas honteux pour autant. Alors bien sûr, quand un ami vient dormir dans la chambre d'amis, dans laquelle on se trébuche d'abord sur un C64 avant d'atterrir sur un A1200, ça provoque souvent l'inévitable question ! Ou quand un Apple II traine sur la table de la salle à manger. Ca dépend de chacun, mais en général, l'intérêt est bien là. Soit qu'ils ont eu une console ou un micro dans leur jeunesse, soit que papa a eu un mac, un petit truc avec écran N/B tu vois ? Oui je vois très bien ! Et s'ils sont sincèrement curieux, je poursuis, je montre pourquoi le PC est relié à ma vieille bécane, ou alors je sors mes pièces "rares". J'ai récemment montré la vectrex aux fils d'un ami (+/- 16 ans), élevés à la PS3, c'est génial de les étonner et impressionner avec ça ! Ah oui de la 3D (le début de minestorm), quoi 1982 ?? Puis on a fait un tournoi sur ma vieille atari pong smile  Alors non, ils n'ont pas été convertis, mais ça les intéresse sans aucun doute. Mes petits collègues n'en savent pas grand chose, même si les colis avec des vieux machins dedans arrivent régulièrement sur mon bureau. Récemment j'ai reçu mon beau Wizardry des Usa, boite magnifique, j'ai tenté d'expliquer ce que c'était, et ça a été difficile, elle ne comprenait pas pourquoi dépenser une somme certaine là dedans, jusqu'à ce que je fasse l'analogie avec les voitures ancêtres (j'en ai une aussi), et là elle a compris, elle n'adhère pas, mais elle a compris.
Et enfin ma compagne râle un peu parce que mes vieilleries trainent partout, mais ça va. Elle joue peu aux jeux vidéos, mais sinon c'est une vraie geekette aussi !
Donc voila, en résumé je ne fais pas étalage de ma passion, mais quand ça arrive les réactions sont toujours assez positives, le jeu vidéo est rarement stigmatisé en général, aucun souci pour moi. Après tout, tant qu'on est pas invité à dîner un mercredi soir hein Wink

Urbinou
Docteur *
Docteur *

Masculin Nombre de messages : 2723
Age : 48
Localisation : Liège, Belgique
Date d'inscription : 12/02/2013

http://cambouisdelatari.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que autrui pense de notre gamopathie

Message par Kristof le Jeu 12 Fév 2015 - 17:37

Ma compagne accepte bien, du moment que ce n'est pas trop envahissant. La majorité de ma collection est dans des cartons, je sors rarement plus d'une machine à la fois. J'ai une pièce de travail ou je peux mettre ce que je veux.

Pour les collègues et bien c'est nickel puisque je bosse dans le jeu vidéo. C'est toujours rigolo de partager des souvenirs retro. Et dans les collègues, il y en a toujours un ou deux qui collectionnent.

Ma famille a toujours été très à l'écoute de cela. Je remercie mes parents d'avoir eu cette ouverture d'esprit (console et ordis), j'ai pu me forger professionnellement grâce à cela (Vectrex, C64, Amiga, Snes).

Et quand le moment de jouer arrive, tout le monde est partant. Même ma compagne qui n'était pas du tout joueuse s'amuse maintenant avec un just dance et est toujours partante pour tester un jeu avec moi. Elle me fais confiance, je connais ses gouts.

Niveau finance, on est indépendant, donc on fait chacun se qu'on veut de notre argent. Mais je suis du genre économie, donc je n’investis pas trop dans le retro, juste ce qu'il faut.

Kristof
Patient incurable

Masculin Nombre de messages : 1006
Age : 43
Localisation : Narbonne
Date d'inscription : 16/04/2013

http://www.dk-games.com/CK/Collection/Welcome.php

Revenir en haut Aller en bas

Le retour de l'homme carton

Message par Marswaffle le Ven 13 Fév 2015 - 0:37

Ce déterrage était une riche idée, j'en ai même profité pour relire mon ancien article. Alors comme ma vie est en continuel changement, il est temps de faire un petit point!

J'habite dans mon appartement actuel depuis un peu plus d'un an, mais pour des raisons un peu particulières, je n'avais pas pu ramener toutes les affaires. Pour être honnête avec les déménagements successifs, la quasi intégralité de ma collection dort dans des cartons depuis quasiment 4 ans. Ayant été étudiant sur cette durée, j'ai du parfois revendre certaines pièces à contre-coeur, mais il en reste encore pas mal.

Du coup il y a quelques semaines, j'ai enfin pu, voire dû ramener ce petit monde chez moi. Vous allez me dire "sympa ta vie, mais quel est le rapport?". Et bien quand on ramène plus de 100kg de bordel juste en comptant les jeux et goodies, non seulement c'est fatiguant, stressant (ça s'abime vite), et ça soulève des questions de territoire.

Pour commencer, les (innombrables) cartons étaient stockés chez mon paternel, car pour leur dernier voyages en date, il y avait urgence et je ne pouvais vraiment pas les prendre chez ma copine (avec qui je suis toujours). Il est vrai qu'au début il s'est étonné de voir arriver cette imposante masse, mais j'ai tout de même réussi à pas trop mal les répartir afin qu'ils soient le moins gênant possible. Mais au fur et à mesure, je me suis aperçu que plus ça allait, plus chaque discussion était un prétexte à me lancer des piques, et finissait sur ces fameux cartons. Quoi que je puisse dire ou faire, même répondre à des inepties, j'avais tort, parce que ces cartons, et encore plus de part leur contenu.

Même le fait qu'il n'ait pas fait le ménage pendant ces quasiment 4 ans se justifiait par ces cartons, qui parce qu'ils étaient ici et pas ailleurs voyait leur contenu soudainement futile, prétexte a clore n'importe quelle conversation comme preuve accablante de tout ce dont on pouvait m'accuser, et surtout de dépenser des fortunes dans un gaspillage puéril. Au fur et à mesure de la fameuse "crise" (qui n'en est pas une) les discours ont changé surtout chez mes proches.

Moi qui déplorait cette augmentation des prix absolument absurde et qui avait quasiment arrêté net mes achats de jeux, par dégoût pour ce que le monde du jeu "rétro" (beurk) était devenu, je me suis retrouvé un peu comme ces personnes qui habitent une région qui devient convoitée et ne peuvent plus payer leurs impôts car le prix de leur parcelle a été multiplié par 10. Ma collection était devenue un sujet facile quand il fallait vider son sac et blâmer quelqu'un, parce qu'elle était là, qu'elle ne pouvait pas remplir des besoins primaires, que c'était "potentiellement de l'argent qui dormait" sous une forme qui leur était inintéressante (ils sont plus dans la lubie que dans la passion, alors cette passion là, imaginez...), et devenait donc l' accessoire d'une vie décadente de dandy régressif.

Ayant terminé ma licence, en recherche de boulot (ah oui, le dandy régressif est graphiste de formation... je vous laisse imaginer les discussions en famille...), il va sans dire que notre foyer a connu de meilleurs jours financièrement parlant et il est arrivé dans les moments les plus craignos (genre sans bourses, sans allocs, sans taf, sans que dalle) d'être aidé par mes parents quand la revente de mes objets persos ne suffisait pas. Il se trouve que la collection était un bon sujet à ce moment là pour couper court à la discussion, et en remettre une couche sur le côté infantile, tout ce qui nous arrivait alors était la conséquence d'une passion qui dans d'autres circonstances n'aurait suscité au mieux que leur indifférence, mais qui aujourd'hui, dans cette époque et à mon age ne peut que mener à l'échec. L'échec de quoi? Est-ce la cause ou la conséquence? Peu importe, plus le discours est flou, mieux c'est. Le fait est que ces consoles et jeux sont là et cela veut tout dire.

Et ce bien que nous (notre couple) ne fumions pas, n'ayons pas le besoin d'une voiture (transports en commun donc pas d'essence ni d'assurance), n'allons quasiment jamais au cinéma, ne faisons pas la bringue le jeudi/vendredi/samedi soir avec des bouteilles d'alcool dont le prix permettraient encore d'acheter quelques jeux, et pire, que mes achats de jeux sont devenus quasi inexistants. Je peux même vous citer les douze derniers mois. Tortues Ninja sur GB trouvé en Cash pour une misère, Gradius NES que j'ai échangé (même pas payé), Un Game Boy vert, et Gran Turismo en Essentials sur PSP. Mais c'est ce hobby là, pas le cinéma ou la biture, et cela ne passe pas. J'ai envie de dire "chacun son truc"?

Ma copine, elle, ne semble absolument pas gênée par ces montagnes de cartons (provisoires heureusement), même si franchement que je les aie ou non, c'est pareil pour elle, sa passion c'est la littérature. Mon frangin vit à l'étranger, avec une nana pas franchement joueuse, il s'est pris une PS2 je crois mais sans plus, il a un peu lâché l'affaire et je me demande si il trouve encore que tout cela est bien sérieux. Pour les potes, je vois plus beaucoup de monde et ceux qui viennent ne le font pas pour ça, d'autant que les dernières années je n'avais que du Game Boy, de la DS et de la PSP à portée de main, et que j'étais peu bavard à ce sujet... J'appréhende juste le jour ou tout sera rangé et visible, il y a toujours des mains qui trainent.

J'ai l'impression que dans les moments "difficiles" (qui donnent à pas mal de monde l'occasion de faire des simagrées aussi) l'écart des générations se creuse, les gens se braquent plus facilement, se rabattent sur le socialement tolérable, et pire, raisonnent en argent et rien d'autre, en tirant des plans sur la comète, en réécrivant les évènements avec des "si" et des "potentiellement". Dans mon cas le jeu vidéo est un domaine qui a le popo entre deux chaises. D'un côté un effet de mode qui au lieu d'être enrichissant culturellement est avilissant et prétexte à la spéculation, de l'autre un braquage total des générations plus anciennes pour qui ça ne sera au mieux qu'un jouet, au pire une perte de temps.

Voilà où j'en suis avec le jeu et les gens qui me côtoient. Dans un sens cette passion là a le mérite d'être une sorte de catalyseur pour ceux qui cherchent la petite bête et qui ne cherchent pas à comprendre. Autant les laisser cavaler, j'en suis venu à penser qu'ils nous voient comme des monomaniaques et qu'ils n'ont absolument pas envie de se rendre compte qu'ils se gourent. En fait, quelqu'un qui ne se focalisera que là dessus ne risque pas de m'être proche bien longtemps, je ne suis pas une somme de cartouches, ce qui fait de cette passion une passion est immatériel. Ce qui est paradoxal quand on sait tout le débat sur la démat' :)

Enfin bref encore un gros pavé plaintif, merci à toi lecteur de ne pas être mort avant la fin!

Marswaffle
Patient contaminé

Masculin Nombre de messages : 893
Age : 28
Localisation : Bordeaux et sa région ... de tarrés :D
Date d'inscription : 12/08/2009

http://8bitcollective.com/members/Frostedtreeandsnowyfloor2/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que autrui pense de notre gamopathie

Message par Alzuran le Ven 13 Fév 2015 - 3:40

Eh bien le gros pavé plaintif était très interessant à lire  c'est sympa de voir le vécu de différentes personnes, on se rend pas toujours compte..

Dans mon cas je suis un peu comme Kristof au niveau de la famille, mon père est un joueur, on avait la snes à l'époque, il jouait de temps en temps avec ma mère à Mario et Tetris.. c'était une porte d'entrée pour moi, la snes puis la n64, Medal of Honor sur ps1 et PC.. mon père joue toujours actuellement, donc niveau compréhension j'ai vu pire.. et je crois que ma mère s'en fout un peu.

Après pour les potes, mêmes les moins "geeks" sont au moins joueurs, certes pas au même niveau, mais ça empêche pas de se faire des nuits sur Halo de temps en temps. Et la copine pareil, elle joue, je lui fait découvrir jeux et comics, donc je me considère plutôt "chanceux" de ce côté-là.
Niveau incompréhension j'en ai pas eu des masses, c'était surtout les copines des potes.

Mon plus gros dilemme se trouve dans le fait que je construit ma collection dans le but de la partager et de faire découvrir des jeux, mais y'a les "mains qui traînent" comme dit Marswaffle, j'ai déja la bonne moitié de mes jeux xbox qui avait disparue à l'époque où j'organisait des LAN chez moi.
Voilà !

Alzuran
Patient en incubation

Masculin Nombre de messages : 80
Age : 25
Localisation : Caen
Date d'inscription : 27/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que autrui pense de notre gamopathie

Message par Urbinou le Ven 13 Fév 2015 - 9:34

MarsWaffle, oui très intéressant ce pavé. Faut bien te dire que quand il y a friction dans la famille tout prétexte est bon, et ta collection retro est le prétexte rêvé. Mais si tu ne l'avais pas eue, on aurait sans doute critiqué ta coupe de cheveux ou le choix de ta copine smile  
J'ai envie de dire aussi que ceux qui critiquent ou tournent en dérision, sont généralement des pauvres gens dont la seule passion est Secret Story ou une autre couillonnade télévisée, dès que quelqu'un a une passion, il lui est beaucoup plus facile de comprendre la passion des autres.

Alzuran, quand je lis ta remarque à propos de tes parents, ça met ma vie en perspective... parce que vu ton âge, j'imagine que tes parents ont plus ou moins le mien MDR  A côté de ma collection rétro, j'ai plus de 100 jeux dans mon steam ! Mais c'est vrai que je ne connais personne de mon âge comme moi dans mon entourage... saispas Quand j'avais ton âge, mon père était accro à Tetris sur gameboy (je lui ai d'ailleurs laissée quand je les ai quittés), ma mère jouait à Sonic 1 MD, et encore avant, je me rappelle les voir se bidonner sur Pitfall Atari 2600 !! Plus tard on leur a même offert la manette avec les jeux namco intégrés, et ils sont devenus accro à Mappy un moment.

Urbinou
Docteur *
Docteur *

Masculin Nombre de messages : 2723
Age : 48
Localisation : Liège, Belgique
Date d'inscription : 12/02/2013

http://cambouisdelatari.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que autrui pense de notre gamopathie

Message par Kaméha le Ven 13 Fév 2015 - 10:16

Quand je lis l'autre pavé, je vois surtout des parents qui utilisent n'importe quelle excuse pour rabaisser leur propre gamin. C'est triste à lire, encore plus à vivre j'imagine. Mais je pense sincèrement que si tu avais été, je sais, haltérophile, ou passionné de lyre, plutôt que rétrogamer (au vrai sens du terme), tu te serais tapé le même genre de remarques et critiques.

Ce genre de critiques, s'il elles revêtent un caractère systématique, naît souvent d'un mélange de jalousie (mon gamin vit la vie que je n'ai pas pu/su vivre) et d'appréhension (si je n'ai pas réussi à vivre cette vie, pourquoi mon gamin y arriverait ? c'est terrible il va se planter le pauvre). C'est malsain par nature.

Ce que tu vis n'a hélas rien à voir avec le rétro. Enfin, c'est le point de vue d'une personne extérieure.

Côté perso, je me fous complètement de savoir ce que les autres peuvent penser de ce que je suis en général. Ce ne m'intéresse pas, je ne me pose jamais la question de savoir qu'est ce que les autres peuvent penser de moi, je trouve cette façon de penser assez bizarre. Je ne me vante pas de ma collectionnite, mais je ne la cache pas non plus. Si les gens kiffent tant mieux, si ils n'aiment pas tant pis, mais je doute que quelqu'un décide de baser l'entièreté de sa relation avec moi sur le seul critère de mon amour des vieilles consoles. ^^

Kaméha
BANNI RECIDIVISTE

Masculin Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Nice
Date d'inscription : 13/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que autrui pense de notre gamopathie

Message par le basque le Ven 13 Fév 2015 - 10:38

Samut Marswaffle,

plutot tristos ton commentaire ! Je ne voudrais surtout pas basculer dans la psychologie de comptoir mais je rejoins pas mal l'avis de kaméha sur le coté "prétexte" de la collec de JV comme source de tension.

Moi j'ai 41 ans, je viens d'une époque ou les jeux vidéos c'était "pour les bébés" ou "pour les demeurés" et ca rendait épileptique mais je m'en suis bien sorti :) . Merci mes parents compréhensifs. Ils ne comprenaient pas forcement l'intéret du truc mais ils ont quand meme fait quelques parties de Burger time avec moi Wink. Je pense que le fait que mon pere était lui meme collectionneur de petites voitures (dinky toys) et que ca le renvoyait à son enfance le rendait bienveillant.

Aujourd'hui les jeux vidéos c'est mainstream depuis la PS2 et c'est pour ca que ton témoignage semble anachronique.

Les tables ont tournées et maintenant c'est moi qui engueule mon fils de ne pas assez jouer au smsh bros que je lui ait offert à noel ! Wink

le basque
Patient contaminé

Masculin Nombre de messages : 966
Age : 43
Localisation : 92
Date d'inscription : 22/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que autrui pense de notre gamopathie

Message par JN2B le Ven 13 Fév 2015 - 11:00

Bonbonbon... Eh ben voila... après ces commentaires on sait pas trop quoi dire au final... Personnellement, pour Marswaffle, je pense que si son compte en banque avait été rempli, il n'aurait pas été confronté au jugement de ses proches, et si justement ces mêmes proches n'avaient pas eu à mettre la main au porte-monnaie pour l'aider, sa collec' n'aurait suscité que de l'indifférence. Le souci dans une relation, c'est qu'on ne peut pas prendre d'un côté et ne pas subir de l'autre, je m'explique: Si je mêle un tiers à ma vie d'une manière ou d'une autre (stockage dans ce cas, ou accepter son argent), je pense qu'il est impossible qu'en contre-partie il ne me juge pas, même si c'est la famille...
Je n'y vois pas l'envie de dévaloriser ou enfoncer son enfant (peut être que je me trompe) mais simplement le fait de s'acheter le droit de critiquer sa vie, du fait que la personne en face soit redevable d'une façon ou d'une autre au final...
Je ne dis pas que c'est bien, mais je dis que c'est humain.

Je donne mon exemple perso (pourtant un peu différent). J'ai travaillé rapidement après mes études et même pendant mes dernières années d'études car en contrat pro. A côté de ça, ça arrangeait mes parents (et moi même disons le) de me verser une "pension", à la fois fiscalement, et moi ça ne me changeait pas de tranche d'imposition, donc tout le monde était gagnant... Ma passion première est les automobiles anciennes, c'est une passion chère, et autant dire que la place manque vite... Eh bien même si l'idée de base arrangeait tout le monde, je passais pour le dandy de service avec son fric, le fric de papa maman, et la/les décapotables anciennes alors qu'elles avaient été achetées à l'état de semi épaves et restaurées avec mon argent personnel. La pension était de moins de 300€ par mois (ce n'est pas rien hein, c'est pas ce que je veux dire), eh bien je me porte mieux aujourd'hui sans, mes relations sont plus saines.
Et pourtant, pour avoir ces autos, j'avais souvent les mains sales, pour le faire par passion, petit à petit avec un budget qui était ce qu'il était... C'était plutôt sain, ça m'a appris plein de chose, mais j'étais jugé alors que je sentais l'essence et le gras même si je roulais dans de belles autos, mais ça ils ne voulaient pas le savoir, il n'y a que le résultat qui compte...


Petit edit: je réponds tout de même à la problématique de base, pas qu'à celle de Marswaffle: Personnellement je me fous de ce que les uns ou les autres pensent. A mon boulot, je me fais livrer mes commandes. Ceux qui aiment, tant mieux, ceux qui n'aiment pas ne disent rien. Je ne cherche pas à en parler, je ne cherche pas à éviter le sujet, mais en général, les avis sont plutôt positifs ou indifférents... Bon après, je bosse dans l'informatique et on a tous plus ou moins le même âge donc bon... Ma femme, elle, s'en fout, c'est juste la place on dira qui pose problème mais j'ai recentré ma collec et je suis raisonnable, le m2 est cher et je ne veux pas que ma collec soit envahissante...

JN2B
Guéri miraculeux

Masculin Nombre de messages : 2294
Age : 33
Localisation : MONTPELLIER
Date d'inscription : 30/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que autrui pense de notre gamopathie

Message par Marswaffle le Ven 13 Fév 2015 - 13:31

Quel déluge d'histoires!
Merci à tous ceux qui ont commenté mon pavé ainsi que donné des visions très intéressantes.

Pour peut être clarifier un peu (et parce qu'il était je sais plus quelle heure quand j'ai écrit ça), la situation était la suivante. Mes parents étaient séparés depuis quelques temps déjà, et ma mère chez qui je résidais fut un temps, mais aussi chez qui j'avais laissé mes affaires en "partant" a décidé sur un coup de tête de déménager.

Le hic était que je vivais caché de ma "belle famille" (un peu comme une souris dans un mur) et donc il aurait été difficile à ma copine d'expliquer pourquoi une cargaison de jeux est arrivée d'un coup d'un seul. Je me suis donc retrouvé un peu coincé. Petite anecdote, pour vous dire l'intérêt de ma génitrice pour tout ce qui est un peu techno, je faisais mes cartons chaque fois que je n'avais pas de cours en prenant le bus pour me rendre chez elle. Sauf une fois ou à force de va et vient sous la pluie je suis tombé malade. Le lendemain quand j'y retourne elle avait balancé mon ordinateur (avec les disques durs et tout, tous mes projets musicaux ... 10 ans de données) parce qu'il fallait faire de la place. Inutile de dire la rage qui est née en moi quand je l'ai découvert...

Je pense que cela montre bien que nos considérations ne sont pas les mêmes. Autre chose, pour elle, consoles = ebay = PayPal (oui ça elle a compris, bizarre hein?) = argent. Mais comme console = gadget, je vous laisse faire l'équation. Le problème c'est qu'elle n'a jamais su dissocier ce que j'avais déjà et que j'avais payé à l'époque ou j'avais un boulot de l'instant présent.


A ceux qui ont pu lire une complainte à la Remi sans famille, désolé ça n'était pas le but, et la situation a un peu changé maintenant que 1) je n'ai plus à me cacher de ma belle famille, 2) tout rentre dans l'ordre peu à peu pour nous et que j'ai repris mes affaires. Je pointais surtout le fait que dans des moments où les gens sont agacés (la "crise", les conditions de travail qui usent, l'ennui devant une carrière peu épanouissante... parce que ça a été une période que mes parents ont traversé aussi) c'est une hobby qui est une cible facile puisque chaque justification n'est pas "tolérable". Je m'explique: Le jeu vidéo est un jeu, le jeu c'est pour les enfants, et encore si ils ont bien travaillé comme des petits robots à l'école. C'est tout un système de valeurs qui ressurgit d'un coup d'un seul et qui ne demande pas beaucoup d'effort intellectuel.

Marswaffle
Patient contaminé

Masculin Nombre de messages : 893
Age : 28
Localisation : Bordeaux et sa région ... de tarrés :D
Date d'inscription : 12/08/2009

http://8bitcollective.com/members/Frostedtreeandsnowyfloor2/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que autrui pense de notre gamopathie

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum