Philosophie des jeux vidéo, un essai de Mathieu Tricot

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Philosophie des jeux vidéo, un essai de Mathieu Tricot

Message par Clement_ le Mar 31 Mai 2011 - 8:04

Justement, pour revenir dans le sujet du topic, le livre est maintenant disponible gratuitement à la lecture ici.

Clement_
Patient contaminé

Nombre de messages : 316
Date d'inscription : 31/03/2011

http://8bit16bit.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie des jeux vidéo, un essai de Mathieu Tricot

Message par Jusensei le Mar 31 Mai 2011 - 11:45

Là, ça devient intéressant!

Je te rejoins en grande partie Kenshiraoh, car ayant fait pas mal d’histoire de l'Art, je me suis trouvé dans des positions dans lesquelles ma conception de l'Art a été ébranlée. Je m'explique.

Étant jeune, je pouvais me dire que l'art est soit beau soit une représentation nouvelle. Or au fil de l'histoire il va être mis en avant qu'il peut n'être ni l'un ni l'autre. Je séparerai pour ma part la représentation socialement admise de l'Art (abusivement dite "objective") et la représentation subjective du spectateur de l'Art.

Il y a des tas d’œuvres dont je suis persuadé qu'elles sont des chefs d’œuvres de l'Art, pourtant elles ne me touchent point. Mon intellect, mon cortex me dit qu'elles sont importantes et font partie d'un mouvement qui a changé la face du monde, etc... Mais niveau émotion, rien de rien. La technique peut être juste, intéressante à analyser et inspirante, mais rien ne se passe au niveau du cerveau limbique...

Inversement, je peux être touché par un truc qui ne se révèle même pas être fait pour être de l'Art, mais une poésie telle se dégage du moment qu'il en devient précieux. Pour moi, l'Art, c'est le regard de l'artiste et le medium qu'il utilise pour faire transmettre aux autres ce regard.

Elgregou, j'ai beau comprendre ce que tu veux dire, le coup de "l'Art c'est un sorte d'onde qui va attirer le chalant" c'est à la fois un peu court et particulièrement imprécis. On dirait un de mes potes qui pour me soutenir que le reggae était une musique majeure me répétait en boucle "c'est la viiiibe, mec!"

Ensuite, je suis désolé, mais si un gars qui veut être peintre se retrouve à bosser dans un magasin de luminaires et au Macdo pour survivre, qu'il décide de représenter sa vie avec une lampe recouverte de moutarde et de ketchup, que ce tableau transpire son désespoir et son impuissance, sa frustration ou autre chose, que les gens ressentent ça en voyant son tableau... Alors ce gars-là fait de l'Art!

Tu dis que Kenshiraoh confond le concept et l'Art, (sur un petit ton condescendant de surcroit ; "Pour conclure, tu tombes dans le piège bien trop classique de confondre concept et art.") je pense que tu as tort. Si tu veux séparer le concept de l'Art, il ne te reste que l’artisanat. Artisanat + concept = Art. Alors oui, des artistes modernes abusent du concept et pas assez de l'artisanat, genre 80/20%, mais il reste toujours un support à l'Art, une partition, une toile, un livre... Il a une façon de s'exprimer et un support pour le partager.

Pour moi, "tu tombes dans le piège bien trop classique" du gars pour qui l'Art c'est des tableaux d'il y a longtemps et ils sont dans un musée comme ça on sait où c'est l'art. Tu me sembles être d'un conservatisme profond, et je n'aime pas la façon dont tu l'exprimes.

Tu as parfaitement le droit de ne pas aimer l'Art contemporain (je croyais ne pas l'aimer aussi mais parfois des gars déchirent grave!). Je crois que c'est surtout dû à la surexposition médiatique, nous sommes confrontés à tellement d'artistes qu'au final peu d'entre eux nous touchent vraiment.

C'est la même chose pour le JV.
Il y a quand même peu de chefs d’œuvres. Et je pense aussi que nos critères pour décider ce qui est de l'Art sont encore biaisés par la jeunesse du medium.

Ce dont je suis sûr, c'est que plus que la patte graphique et le scénario, c'est bien l'ambiance et le gameplay qui vaudront le statut d'Art au JV.

Fin du petit HS pour ma part!

"Il ne s'agit pas de dire pour l'auteur que le jeu vidéo est philosophique mais ce que la philosophie peut dire sur le jeu vidéo"
En effet, de toute façon, on peut philosopher sur tout, alors pourquoi pas sur le jeu vidéo. Comme je le disais plus haut, prendre un peu de temps pour réaliser de quoi sont faites nos vies, ce que nous pouvons retirer de notre pratique du jeu vidéo au quotidien, ça ne qu'être bénéfique.

Je ferai un petit parallèle... J'ai fait de l'aïkido, et c'est un art martial ou il n'y a pas de compétition car l'attaquant perd toujours. De fait, je me rends compte que j'ai beaucoup de mal avec le concept de jeu en ligne multijoueurs de compétition. être le premier, le plus fort, me semble être une quête vaine. C'est différent pour le multijoueur en équipe, si on connait ses coéquipiers, je trouve qu'il y a une saine émulation.


Jusensei
Patient incurable

Masculin Nombre de messages : 1475
Age : 39
Localisation : Nord
Date d'inscription : 27/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie des jeux vidéo, un essai de Mathieu Tricot

Message par psyhodelik le Mar 31 Mai 2011 - 17:37

Joli pavé très bien exposé, je te rejoins parfaitement sur certain point.
En tout cas je vais allez me procuré ce petit essai ce week end voir ce qu'il a dans le ventre :p

psyhodelik
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 4712
Age : 33
Localisation : Bondy
Date d'inscription : 01/09/2010

http://www.trials.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie des jeux vidéo, un essai de Mathieu Tricot

Message par kenshiraoh le Mar 31 Mai 2011 - 18:22

Spoiler:
@Jusensei a écrit:Là, ça devient intéressant!

Je te rejoins en grande partie Kenshiraoh, car ayant fait pas mal d’histoire de l'Art, je me suis trouvé dans des positions dans lesquelles ma conception de l'Art a été ébranlée. Je m'explique.

Étant jeune, je pouvais me dire que l'art est soit beau soit une représentation nouvelle. Or au fil de l'histoire il va être mis en avant qu'il peut n'être ni l'un ni l'autre. Je séparerai pour ma part la représentation socialement admise de l'Art (abusivement dite "objective") et la représentation subjective du spectateur de l'Art.

Il y a des tas d’œuvres dont je suis persuadé qu'elles sont des chefs d’œuvres de l'Art, pourtant elles ne me touchent point. Mon intellect, mon cortex me dit qu'elles sont importantes et font partie d'un mouvement qui a changé la face du monde, etc... Mais niveau émotion, rien de rien. La technique peut être juste, intéressante à analyser et inspirante, mais rien ne se passe au niveau du cerveau limbique...

Inversement, je peux être touché par un truc qui ne se révèle même pas être fait pour être de l'Art, mais une poésie telle se dégage du moment qu'il en devient précieux. Pour moi, l'Art, c'est le regard de l'artiste et le medium qu'il utilise pour faire transmettre aux autres ce regard.

Elgregou, j'ai beau comprendre ce que tu veux dire, le coup de "l'Art c'est un sorte d'onde qui va attirer le chalant" c'est à la fois un peu court et particulièrement imprécis. On dirait un de mes potes qui pour me soutenir que le reggae était une musique majeure me répétait en boucle "c'est la viiiibe, mec!"

Ensuite, je suis désolé, mais si un gars qui veut être peintre se retrouve à bosser dans un magasin de luminaires et au Macdo pour survivre, qu'il décide de représenter sa vie avec une lampe recouverte de moutarde et de ketchup, que ce tableau transpire son désespoir et son impuissance, sa frustration ou autre chose, que les gens ressentent ça en voyant son tableau... Alors ce gars-là fait de l'Art!

Tu dis que Kenshiraoh confond le concept et l'Art, (sur un petit ton condescendant de surcroit ; "Pour conclure, tu tombes dans le piège bien trop classique de confondre concept et art.") je pense que tu as tort. Si tu veux séparer le concept de l'Art, il ne te reste que l’artisanat. Artisanat + concept = Art. Alors oui, des artistes modernes abusent du concept et pas assez de l'artisanat, genre 80/20%, mais il reste toujours un support à l'Art, une partition, une toile, un livre... Il a une façon de s'exprimer et un support pour le partager.

Pour moi, "tu tombes dans le piège bien trop classique" du gars pour qui l'Art c'est des tableaux d'il y a longtemps et ils sont dans un musée comme ça on sait où c'est l'art. Tu me sembles être d'un conservatisme profond, et je n'aime pas la façon dont tu l'exprimes.

Tu as parfaitement le droit de ne pas aimer l'Art contemporain (je croyais ne pas l'aimer aussi mais parfois des gars déchirent grave!). Je crois que c'est surtout dû à la surexposition médiatique, nous sommes confrontés à tellement d'artistes qu'au final peu d'entre eux nous touchent vraiment.

C'est la même chose pour le JV.
Il y a quand même peu de chefs d’œuvres. Et je pense aussi que nos critères pour décider ce qui est de l'Art sont encore biaisés par la jeunesse du medium.

Ce dont je suis sûr, c'est que plus que la patte graphique et le scénario, c'est bien l'ambiance et le gameplay qui vaudront le statut d'Art au JV.

Fin du petit HS pour ma part!

"Il ne s'agit pas de dire pour l'auteur que le jeu vidéo est philosophique mais ce que la philosophie peut dire sur le jeu vidéo"
En effet, de toute façon, on peut philosopher sur tout, alors pourquoi pas sur le jeu vidéo. Comme je le disais plus haut, prendre un peu de temps pour réaliser de quoi sont faites nos vies, ce que nous pouvons retirer de notre pratique du jeu vidéo au quotidien, ça ne qu'être bénéfique.

Je ferai un petit parallèle... J'ai fait de l'aïkido, et c'est un art martial ou il n'y a pas de compétition car l'attaquant perd toujours. De fait, je me rends compte que j'ai beaucoup de mal avec le concept de jeu en ligne multijoueurs de compétition. être le premier, le plus fort, me semble être une quête vaine. C'est différent pour le multijoueur en équipe, si on connait ses coéquipiers, je trouve qu'il y a une saine émulation.


Merci beaucoup pour cette réponse constructive et effectivement très bien exposée !
Quand je me lis, j'ai presque honte de la non-clarté de mes propos Embarassed

@Clement_ a écrit:Justement, pour revenir dans le sujet du topic, le livre est maintenant disponible gratuitement à la lecture ici.

Puisqu'en plus c'est gratuit, nous n'avons aucune excuse de ne pas le parcourir...!
Merci à toi pour le lien ! thumleft

kenshiraoh
Infirmier

Masculin Nombre de messages : 3872
Age : 31
Date d'inscription : 13/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie des jeux vidéo, un essai de Mathieu Tricot

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:48


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum